Identifiant: Mot de passe:

Auteur Sujet: Le Rite de Passage  (Lu 174 fois)

En ligne Gwalchgwynn

  • Moderator
  • Mage
  • *****
  • Messages: 1 693
    • E-mail
Re : Le Rite de Passage
« Réponse #15 le: 17 novembre 2019, 09:57:01 pm »
[Évidemment Lars aucun souci pour changer de forme dans ce cas de figure.]
« Modifié: Aujourd'hui à 04:50:34 pm par Gwalchgwynn »
Ce qui est mort ne peut pas mourir

Hors ligne Sibby Ranald

  • PJ LGA - Les 5 Lunes de Joliet
  • Mage
  • *
  • Messages: 1 049
Re : Le Rite de Passage
« Réponse #16 le: 17 novembre 2019, 11:52:11 pm »
Je regarde à la ronde, sans fixer un regard trop insistant sur l'un ou l'autre :

- C'est vrai, notre nation est de moins nombreuse et l'univers de Gaïa de plus en plus en danger. Je vois que certaines Meutes n'arrivent déjà plus à réunir tous les Auspices nécessaires pour le combat.

Là, c'est un petit pavé pour Muller : sa Meute manque précisément d'un Théurge.

"Dhôr le Noueux nous a guidés vers un enfant perdu aux qualités exceptionnelles. Il a vécu longtemps dans l'Umbra parmi les Esprits, et Racine-Etoile l'a protégé tant que son domaine pouvait être préservé. Ensuite, il nous a accompagné, il a surmonté ses craintes devant des êtres effrayants, y compris nous, il s'est montré courageux et avide de s'instruire. Il a établi le premier contact avec les chamanes des cavernes de l'Umbra. Les Wendigos ne l'ont pas condamné malgré les circonstances obscures de ses origines. Nous n'avons pas à craindre qu'il ait une mauvaise influence sur nos jeunes, au contraire. Et s'il y a des dangers, c'est notre devoir d'y faire face. Nous demandons pour lui la protection du Sept.
Charisme: ***                 Rage:3/3 
Apparence: ***             Volonté: 4/4
Lignée pure: -

Hors ligne Vent-de-Neige

  • PJ LGA - Les 5 Lunes de Joliet
  • Vampire
  • *
  • Messages: 500
  • Il faut défendre les minorités mal-aimées
    • E-mail
Re : Le Rite de Passage
« Réponse #17 le: Hier à 11:40:53 pm »
[Lupus]
J'écoute avec attention mes frères de meutes et le discours raisonné de Grogne-comme-Blaireau m'amuse curieusement. Je me rends compte que nous avons en quelques sortes inversé nos rôles, avec mes provocations à brule-pourpoint. Cela m'étonne un peu, car chambouler ainsi rôle et hiérarchie devrait au contraire me contrarier. Je dois donc parfois m'extraire des façons de pensées lupines. C'est à la fois grisant et déchirant, me rendant à l'évidence que je ne serai plus jamais un vrai Loup.

L'intervention de Sent-comme-le printemps me fait dresser les oreilles. Je brûle d'envie de renchérir sur le sujet, mais je me reteints de justesse. La question était adressée au Maître des Rites devant le Sept tout entier, pas à un petit Cliath fraichement reconnu. Et de toutes façons, il me faudra faire signe de contrition avant de reprendre la parole. Si ces Garous réagissent un peu comme des Loups, la dominante en colère passera certainement sa colère sur moi qui l'ait provoqué. Il me faudra faire profil bas et couiner un peu, je pense. Après, seulement après cette victoire de façade, Une fois la hargne évacuée, les opposants à Petit-Garou pourront vraiment nous écouter...

[Est-il possible de Sentir le Ver sur Petit-Garou, pour vérifier si les odeurs de corruption masquées ont disparu ou non après le rite de purification ? Est-ce que cela serait évident, ou pourrait passer pour un geste d'affection envers notre compagnon suite à ses invectives peu amènes ? Et si intensification de sens peu aider, je l'utilise. Ainsi qu'un point de Volonté.
Sinon je me permets de poster les réflexions de Vent-de-Neige puisque nous sommes maintenant une meute mystiquement liée, et s'étant cotoyée plus d'un mois. J'imagine que l'on doit commencer à deviner plus ou moins ce que chacun pense. Si le MJ estime ça non pertinent, je modifierai.]
« Modifié: Hier à 11:49:20 pm par Vent-de-Neige »
Apparence ***           Rage 2
Charisme **               Volonté 8
Lignée *****

En ligne Gwalchgwynn

  • Moderator
  • Mage
  • *****
  • Messages: 1 693
    • E-mail
Re : Le Rite de Passage
« Réponse #18 le: Aujourd'hui à 07:28:24 pm »
Calmes-Paroles te répond en secouant légèrement la tête Kathy :

-« Je ne sais pas si la mère native avait du sang croatan ou non. Les esprits-ancêtres ne m’ont pas murmuré un nom de garou, seulement une ascendance homidée, une parentèle perdue,  rattachée à je ne sais quel peuple et tribu. »

Miranda prend enfin la parole, avec toute l’assurance qui sied à une alpha :

-« La mère n’a aucune importance, car si les esprits ne l’ont pas nommé, son ancêtre garou est trop lointain.
En revanche je connais Martin Byrden. À peine est-il devenu athro qu’il a cédé au Harano. Il a quitté la Nation en expliquant qu’il devait parcourir le monde pour retrouver sa foi de guerrier de Gaïa.
On sait donc maintenant ce qu’il est advenue de lui. En lieu et place de sa foi il a trouvé une enfant perdue et a enfreint la litanie !
Si l’enfant n’est pas coupable de la faute de ses parents, que signifie la disparition de la mère puis du père ? Les danseurs de la spirale se sont sans doute emparés d’eux, et ils chercheront à retrouver l’enfant pour qu’il rejoigne ses parents dans les puits sombres.
Comprenez tous, si nous accordons l’asile à l’enfant, et l’enseignons, nous devrons assumer de possibles assauts incessants. Mais, surtout, quand l’enfant voudra partir en quête de ses parents, pour les sauver, que faudra-t-il faire ? Le laisser échouer et rejoindre la spirale ? »


Regard-Malicieux (Mary Clarke) ose s’amuser ouvertement de la mise en garde de Miranda.

-« Je connaissais ton talent pour narrer les glorieuses heures de la Nation, je ne savais pas que tu le déclinais aussi pour le futur qui n’est pas arrivé. Sommes-nous devenus aussi arrogants que nous confisquons le devenir des nôtres pour les enchaîner à des certitudes ? Combien d’esprits affûtés et de solides guerriers avons-nous refusé en excluant les métis du Sept ? En ces prémisses de l’Apocalypse continuerons nous donc à nous recroqueviller sur le combat de la pureté, ou nous livrerons nous des batailles plus nobles ? »

Griffes-et-Marteau grogne tout son mécontentement :

-« Les ragabash ricanent sans cesse, se vantent d’être à contre-courant et ridiculisent les traditions. J’attends qu’ils mettent en déroute les danseurs de la spirale noire avec leurs facéties et leurs bons mots !
Si les danseurs viennent chercher l’enfant, ils me trouveront, moi et les miens. Mais voilà que le Sept ne peut se permettre de voir partir au loin une autre meute. Nous, Compagnons du Sanglier étions requis pour une action commune avec les Septs de New-York et de Boston. Les Promeneurs Verts et la meute sans nom pourront-ils assurer la sécurité de notre caern, je le demande ! »


Shella lève les mains vers Luna :

-« Tu as oublié de mentionner les Anciens. Les comptes-tu pour rien dans la défense du caern Béatrice ? Et c’est faire preuve d’un très grand pessimisme de penser que les danseurs s’abattront sur les remparts  dès les prochains jours ou semaines. »

Ce qui est mort ne peut pas mourir