Identifiant: Mot de passe:

Auteur Sujet: Des jets de dés et autres billevesées  (Lu 2503 fois)

Hors ligne Efflam.

  • Membre du Polit'Bureau
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 769
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Des jets de dés et autres billevesées
« Réponse #30 le: 17 janvier 2015, 09:05:34 am »
Merci ma puce, mais ça ira. 20 ans que je calcule ça de tête et j'arrive encore a ne pas me tromper. ;)

Hors ligne Eog

  • Administrateur
  • Sr. Member
  • *****
  • Messages: 290
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Des jets de dés et autres billevesées
« Réponse #31 le: 17 janvier 2015, 09:12:15 am »
puissant le truc
à l'époque il y a genre 25 ans les 2 jeux sont sortis "en même temps"
Tout le monde a sauté sur CP et moi toujour décalé hop je gere SR... Fallait faire un choix
ça m'avais bien plu ce système de jet de D et la métahumanité
Voilà voilà j'arive

Hors ligne scorbut

  • Sans campagne
  • Newbie
  • *
  • Messages: 33
    • Voir le profil
Re : Re : Des jets de dés et autres billevesées
« Réponse #32 le: 17 janvier 2015, 12:59:58 pm »
...
essaye des joueuses plutôt  8)
Callenge accepted
Mais une equipe de face je sais pas jusqu'où ca mene... :p
"Je pense donc tu suis"

Hors ligne Killjoy

  • PJ - Harlequin
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 2 215
  • Deckeuse Extra-ordinaire
    • Voir le profil
    • Ficher de personnage
    • E-mail
Re : Des jets de dés et autres billevesées
« Réponse #33 le: 17 janvier 2015, 03:57:18 pm »
Dans tous les cas (Cyberpunk ou SR) je pense que les jets de dés et les règles devraient tenir l'importance qu'on veut bien lui donner. Si ça vous fait vibrer/vous paraît plus pertinent/vous semble plus "logique" d'utiliser certains points de règles à fond, pourquoi pas. Mais à mon humble avis de "conteur" plus que de "gamer", il ne faut pas trop abuser de ce genre de choses, surtout dans des jeux aussi puissant niveau simulationnisme que peuvent l'être SR et CP.

Pour les digressions sur Cyberpunk, le soucis que je trouve à Cyberpunk au niveau du système de jeu c'est qu'il n'a pas bénéficié des diverts liftings de règle et autre qu'a connu Shadowrun. Donc on a un pur jeu 90, où par exemple effectivement la matrice est ingérable, où on a encore des gestions de localisations de dégâts (qui en font triper certains, pas moi) et qui reste sur une génération avec beaucoup de tables.

Shadowrun, on aime ou on aime pas le côté métahumains/magie/Dragon dans un genre à mi-chemin entre le cyberpunk (disons hypertechno plus que cyberpunk à mon sens) et le med-fan. C'est un choix. Personnellement Cyberpunk, je le trouve rigolo comme un Fiasco : on sait que l'ambiance va être désespéré, qu'on ne gagnera pas et que ce sera une ambiance plus glauque tu meurs. Après c'est comme toutes les séries télé du moment où le but est de faire dans la surrenchère dépressive : personnellement, je trouve que si on joue totalement dans une ambiance Cyberpunk (selon les classiques du genre) c'est juste lourd et dépressif à la fin. Shadowrun donne un (léger) espoir supplémentaire, qui me convient ptet mieux.

Et il ajoute actuellement une matrice jouable et des combats un poil plus gérables qu'à Cyberpunk (de ce que j'en ai lu), avec un côté fun de jouer des elfes, des nains, etc.

Tous les goûts sont dans la nature (ou le bitume, pour nous).
Mess with the best, die like the rest...

Hors ligne Eog

  • Administrateur
  • Sr. Member
  • *****
  • Messages: 290
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Des jets de dés et autres billevesées
« Réponse #34 le: 19 janvier 2015, 09:12:38 pm »
Mon avis perso en tant que MJ et par extention PJ bienque je n'ai pas de veritablement grande experience ni dans l'un ni dans l'autre (par obligation de vie... Bref)
Je met par ordre décroissant tout JdR

Le monde car on tripe tous sur CE monde
L'humour autant qu'il est possible d'en parsemer le jeu
Le scenar par oû tout commence et par oû tout finira
L'émotion suspens découle du scenar et qui prend aux tripes c'est pour ça qu'on viens s'en payer de belles tranches comme Obelix ;)
Les règles aussi minimes soient elles qui apporte la coherence à l'émotion citée plus haut
Voilà voilà j'arive