Identifiant: Mot de passe:

Auteur Sujet: Un petit tour des peuples  (Lu 126 fois)

Hors ligne Tiberius

  • Moderator
  • Scribe
  • *****
  • Messages: 190
    • Voir le profil
Un petit tour des peuples
« le: 18 mars 2018, 19:32:01 »
Je remets ici le lien de la présentation rapide des peuples :
http://legrumph.org/Chibi/2-LL12L/LLEDL-Maquette02-English.pdf




Les sarmathes : aaah, les cavaliers nomades des steppes. Vivant dans des ghers (sorte de yourtes) transportables, escortant leurs immenses troupeau de rennes d'un bout à l'autre de l'immense territoire du Sarmath. Direct et brutaux, à l'image de leurs conditions de vie. Un sarmath ne ment jamais, il préfère simplement se taire. Leur pays étant la seule voie d'accès pour permettre au lotus du Siam d'inonder le reste du monde, une importante partie des richesses du Sarmath provient de taxes perçues sur les caravanes de passage. Taxes qui peuvent être arrachées plusieurs fois en fonctions des différents clans sarmathes rencontrés...
Les hommes et femmes libres portent les cheveux longs. Les escalves ont le crâne rasé.
Il existe trois castes, dont les rôles sont remplis indifféremment par des femmes ou des hommes :
-les parleurs, portant un bonnet blanc : conseillers, mystiques, interprètes, médecins, musiciens... Respectés et protégés pour leur utilité.
-les éleveurs, au bonnet noir, s'occupent des troupeaux, des fermes d'esclaves, et du commerce avec les étrangers et caravaniers.
-les chevaliers, au bonnet rouge : le combattant et protecteur du reste de ses compatriotes.

Les esclaves sont les sédentaires de la nation : rattachés à une ferme, ils cultivent et stockent les récoltes dans des celliers où leurs maîtres viennent se servir quand bon leur semble. Leurs conditions de vie sont bien meilleures que celles d'esclaves d'autres nations. Certains ont voulu se rebeller, mais aucun n'a survécu face à la colère de leurs maîtres.
Les sarmathes ne sont pas croyants. Il vénèrent la nature et ses esprits, mais n'ont que faire d'un quelconque dieu.
Les sorciers (qui font partie de la caste des parleurs) sont considérés avec bienveillance par les sarmathes grâce à leur utilité. Certains, ayant choisi de vivre hors de leur communauté, sont appelés Okta. Puisqu'ils ont choisi de vivre pour eux-même, personne ne leur parle ou ne les aide, mais ils ne sont pas chassés et abattus pour autant.

Les cimmériens :
Le climat et les paysages mélancoliques (forêts sombres, landes grises et collines d'herbes rases) de la Cimmérie donnent naissance à des hommes trapus, bruns, fiers et infatigables. Les cimmériens sont impitoyables, imposant un sens du sacrifice hors du commun, pour eux-mêmes mais aussi pour les autres. Cette philosophie méprisant les plus faibles peut aussi expliquer que seuls les plus hargneux et durs survivent longtemps. Cela a aussi comme conséquence de rendre les cimmériens ultra compétitifs, rusés et combattifs, mais aussi très orgueilleux. Les cimmériens possèdent une richesse rare : l'acier. Ils possèdent les rares mines de fers du monde, mises à part celles perdues dans les territoires arctiques de Thulée. Ces mines sont sacrées, et les cimmériens n'en extraient que rarement leur précieux minerai, pour fabriquer des armes confiées uniquement aux meilleurs guerriers (s'étant illustré au cours d'un tournoi trisannuel cimmérien spécifique)
Les cimmériens vénèrent Wutang et ses fils, et les Jeux trisannuels leurs sont dédiés.
Les cimmériens n'ont pas d'esclaves et ne les supportent pas chez les autres. Avilir les hommes de cette façon tâche l'âme des gens.
Les sorciers cimmériens sont tolérés, mais ils doivent avoir les yeux brûlés au fer rouge pour ne pas pouvoir envouter les gens d'un regard. Une fois ceci fait, ils deviennent des conseillers respectés. Ils ont aussi la charge de protéger la communauté des bêtes astrales.

Les Ithaquis :
Les plaines vallonnées et fertiles traversées par le Léthé paresseux sont le berceau de l'un des peuples le plus belliqueux du monde. Solidement charpentés, larges d'épaules ou de hanches, les ithaquis conservent une bonne forme physique jusqu'à un âge avancé. Sous leur vernis de peuple civilisé, les ithaquis sont brutaux, et n'envisagent les relations humaines que sous la forme de rapports de pouvoirs, dans la famille, dans la cité... mais toujours sous l'apparence de gens respectueux.
L'Ithaque inonde de grains les autres peuples, et son artisanat ainsi que son architecture sont d'une qualité reconnue par tous.
La société ithaqui est égalitariste en apparence : tout le monde peut accéder aux plus hautes fonctions. Dans les faits, les jeux de pouvoirs sont tels que la fortune personnel est un atout indispensable. Sans parler de la mise à l'écart systématique des femmes des lieux de pouvoir.
Cette société est de plus militariste : tout le monde doit servir un certain nombre d'années dans l'armée de sa cité, à leurs frais, pour accéder à une citoyenneté pleine et entière. Ici encore la richesse personnelle pèse de tout son poids sur les capacités de chacun. Toute cette force militaire est utile car chaque cité-état est concurrente de ses soeurs, et les ithaquis seraient une menace pour le reste du monde s'ils ne s'affrontaient pas continuellement entre eux. cet art de la guerre consommé semble être autant une pratique sportive que politique, et tous sont heureux et fiers de combattre leurs voisins, ou d'avoir perdu un proche au combat. Les vétérans deviennent souvent mercenaires sur les routes du lotus.
Les ithaquis vénèrent Mithra, dieu de la guerre et de la loyauté, et Kubélé, déesse protectrice et sauvage. Certaines des plus grandes batailles ithaques ont d'ailleurs pour but de gagner des reliques de ces dieux : les milles étendards de Mithra et la Pierre Noire de Kubélé.
Les ithaquis possèdent des esclaves en quantité, qui cultivent les champs fertiles pendant que leurs maîtres font la guerre. Leur vie n'est pas la pire imaginable pour un esclave, mais pas la meilleure non plus.
Les sorciers ne sont pas rares en Ithaque, et ne bénéficient ni ne souffrent d'un traitement particulier, bien qu'ils préfèrent la plupart du temps rester discrets.
« Modifié: 21 mars 2018, 23:24:12 par Tiberius »