Identifiant: Mot de passe:

Auteur Sujet: Prologue : On lève l'ancre !  (Lu 3565 fois)

Hors ligne Donamori Notter

  • PJ Pathfinder - L'espoir fait vivre
  • Héros
  • *
  • Messages: 917
    • Voir le profil
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #30 le: 12 janvier 2016, 10:25:18 pm »
A Zellanne je répond poliment et d'un ton sérieux:

- De rien mademoiselle, soyez sur que ma préoccupation à votre égard venait du fait que je désapprouvais la manière dont vous avez été traiter et non d'une croyance de ma part que vous êtes incapable de vous défendre.

Lorsque j'entend les paroles de Lehrm je pousse un gros soupire et met ma tête contre la paume de ma mains pour exprimer mon exaspération. Je commence à relever ma tête mais lorsque Kyor parle à son tour je la remet dedans cinq seconde de plus, avant de la relever pour prendre la parole.

- Dite, ma petite blague sur les démons c'était trop subtil pour vous? Dois-je vraiment vous la ré-expliquez en employant des mots plus simple? lançais-je vers la drow.

Puis je me tourne vers l'hoggobelin:

- Ma mémoire me joue peux être des tours mais à quel moment le capitaine Torkrak a il dit "je vous défie en duel singulier?" et à quel moment cela a il répondu par "j'accepte cette offre honorable"? Ou est que ce n'était pas plutôt "vous êtes une bâtarde", "non" , "paf"?
"Taïaut compagnon! Pour l'honneur et la gloire!"



Fiche de personnage

Hors ligne Zellanne Peuplier

  • PJ Autres Univers - La Fin d'un äge
  • Roi
  • *
  • Messages: 1 218
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #31 le: 12 janvier 2016, 11:00:45 pm »
Oui je suis ce que vous appelé une bâtarde.
Ma mère m'a eu suite d'un viol perpétré par des Drows.  Pour moi ce ne sont que noms de races qui ne veulent rien dire. Je ne connais pas plus les us et coutume Drow que ceux des humains. Quoique j'ai beaucoup appris depuis que ma mère adoptive est morte. Elle m'a recueillis élevée M'a appris a parler Elfe et le commun.
Dès ma naissance les humains n'ont voulut que me tuer alors que je ne savais même pas marcher. Ils ont pourchasser ma mère comme on traque une bête. Elle morte au pieds d'un peuplier. Celle qui m'a trouver m'a donner le nom de cet arbre. C'était une druidesse qui m'a tout appris. Après celle qui m'a mis au monde c'est la seule personne qui a fait preuve de bonté envers moi. Ce n'était ni une humaine, ni une Drow, ni une elfe, non celle qui m'a recueillis n'était qu'une gnome.
Bien que je n'appartienne vraiment a aucune de ces races j'existe et je suis toutes ces races à la fois. C'est vrai je ne suis qu'une bâtarde mais si vous croyez m'humilliée en m'appelant ainsi vous vous trompez. J'ai développer mes propres valeurs, mon nom est ZELLANNE tenez vous le pour dit.
« Modifié: 12 janvier 2016, 11:02:33 pm par Zellanne Peuplier »
Sous les terribles tempêtes l'arbre tiens bon et casse, alors que le roseau se plie et survie.

Feuille de perso de : Zellanne

immortel

  • Invité
Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #32 le: 13 janvier 2016, 01:22:55 am »
Après avoir bien accordé son instrument, Helmyriel entonne un chant jovial parlant des aventures d'un homme ordinaire originaire des mers du sud nommé Sinbad qui s'est hissé par son courage, son ingéniosité et ses talents de bretteur au rang de capitaine de navire pour devenir un aventurier célèbre qui a vécu nombre d'histoire époustouflante et a acquis une grande renommée.

Kadrik

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #33 le: 13 janvier 2016, 09:20:58 am »
Le navire s'élance sur les flots à une vitesse respectable. L'équipage s'acharne à ce que le voyage soit le plus agréable possible. Certains briquent le pont pendant que d'autres améliorent la qualité des nœuds. Une vigie à l’extrémité du mat central porte son regard au loin. Sur cette étendu d'eau cristalline qui prend tantôt des couleurs bleu azur, tantôt celle de l'émeraude brut. Ce phénomène s’explique sans doute que le Biörn pénètre en eau chaude. Les températures semblent en effet avoir grimpées de quelques degrés.

Le tonnelet regarde l'horizon d'un air pensif.

- Vous savez, nous autres, sont considérés comme des barbares pour les peuples des continents de la Mer Intérieur. Nos coutumes sont ceux qu'elles sont mais elles nous ont permis de survivre jusqu'à aujourd'hui. Zellanne, à compris le sens caché de la nature des mots. C'est une bâtarde ! Elle en est fier et doit puiser sa force en cela. J'admire votre force druide. Quand vous atteindrez le fortin, vous en aurez besoin je pense. Le sujet est donc clos.

Halldóra se retourne face à vous.

- Lehrm et Zellanne, vous dormirez dans la cabine du capitaine. Torkrak se fait une joie de venir veiller avec ses Hommes en cale. Vous autres, serez avec nous. Vous êtes tous libre de vos mouvements pendant la traversée. Quand à votre proposition elle vous honore Zellanne. Mais ce ne sera nécessaire. Nous aurons suffisamment d'escale pour nous ravitailler pendant la traversée.

Le regard du Tonnelet s'illumine un instant aux paroles de Lehrm.

- Nous autres les Ulfes connaissons peux Elandil malgré que le fortin soit sur nos terres. En effet, afin que les relations entre vos peuples et le notre s'accorde, nous avons décider d'octroyer une parcelle de nos terres. Nos échanges sont purement économiques, rarement militaires.

Je peux cependant vous apprendre quelques choses. Il s'agit d'un fortin carré dont les angles sont les portes d'accès au monde extérieur. Comptez autant de bâtiments qu'il n'existe de nation. Ces bâtiments ne contrôlent rien mais sont des pouvoirs autonomes importés de vos terres respectives. Aussi, vous trouverez une délégation de Drow, d'Hobgobelin, d'Humain... mais également d'Ifrit, d'Orc,...

Comment est ce possible me direz vous? Qu'à donc attiré tout ce monde? Je ne saurai trop vous expliquer comment vos instances ont perçu un hypothétique danger ni comment elles se sont organisées. Cependant, les individus présents parviennent à mettre leur différent de côté pour une cause commune comme vous dites.


Descendant de son tonnelet, le Tonnelet se dirige vers les escalier menant au pont inférieur.

- Donnez moi quelques temps. Je vais vous préparer quelque chose qui pourra vous êtres utile. Du reste, installez vous. Amusez vous ou apprenez à vous connaître. Le Pouvoir d'Elandil qui nous a chargé de vous ramener semble avoir toute confiance en vous tous.

Puis elle disparaît dans la coque du bateau. A cet instant, Helmyriel se relève droit, respirant profondément.
« Modifié: 13 janvier 2016, 09:44:40 am par Kadrik »

immortel

  • Invité
Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #34 le: 13 janvier 2016, 11:29:26 am »
A la fin de sa dernière chanson, Helmyriel se relève brutalement, des flammes dans le regard, l'espace d'un instant et tourne la tête vers le Tonnelet qui est en train de partir :

Il faut se hâter de gagner notre destination, c'est peut-être une question de vie ou de mort !

Il se dirige vers la femme au tonnelet.
« Modifié: 13 janvier 2016, 03:45:33 pm par Helmyriel Ombrelame »

kyorugui

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #35 le: 13 janvier 2016, 03:01:55 pm »
Le navire s'élance sur les flots, l'escale a été de courte durée. L'incident entre Zellane et le capitane semble clos. Néanmoins je me dois de clarifier les choses avec le Chevalier.

Sir Notter, je ne suis qu'un soldat du Kaoling, dans notre armée et même chez les civils; Quand quelqu'un veut se battre il se contente de frapper l'autre sans sommation comme l'a fait le capitaine. Nous ne sommes pas aussi raffiné que vous dans l'art du duel ! Et nous contentons d'une bonne bagarre ensuite l'incident est clos.
Je n'ai rien contre vous et ne connaît pas vos coutumes, ne nous querellons pas alors que nous ne nous sommes pas encore présentés.


Je laisse passer quelques instants avant de reprendre.
Je ne connais pas le Mendev ni votre organisation qu'est ce qu'un Chevalier d'Ozem ?

immortel

  • Invité
Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #36 le: 13 janvier 2016, 03:49:50 pm »
L'air d'être sorti d'une transe, les yeux un peu exorbités, il interpelle celle qui se fait appeler le Tonnelet et lui parle avec une fougue flamboyante.

Dîtes à votre capitaine qu'il ne faut pas traîner, car c'est peut-être une question de vie ou de mort !

Il semble juste après cela être un peu désorienté comme s'il avait pris un coup de massue.

Hors ligne Donamori Notter

  • PJ Pathfinder - L'espoir fait vivre
  • Héros
  • *
  • Messages: 917
    • Voir le profil
Re : Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #37 le: 13 janvier 2016, 04:23:40 pm »
Lorsque Zellane commence sa tirade je penche la tête en l'écoutant, tout en regardant la druide d'un air étonner et surprit. Je m'apprête à lui répondre mais comme Tonnelet débute avant moi je me tais. A la remarque d'Ombrelame je tourne simplement la tête vers puis, voyant que ça ne m'était pas adressé et qu'il s'en va, je reviens à la demi-drow. Je prend alors la parole d'un ton qui laisse encore sentir mon étonnement

- Est que vous avez conscience que quand je disais "vous êtes une bâtarde", et à en disant cette dernière phrase je prend un ton rauque, puissante, qui est clairement une caricature de celui de Torkrak, je parlais pour imiter le capitaine dans le but d'expliquer à notre briseur de coeur...

Je pointe de mon pouce gauche vers l'hobgobelin.

-...que vous n'avez pas été défié en duel formellement et que j'ai vu ce qui vous arrivait comme une agression? Non parce qu'on aurait dit que vous le preniez contre vous alors que je citais quelqu'un pour parler à une autre personne que vous.

Je soupire un peux. Puis, lorsque Kyor me parle je me tourne vers lui:

- Intéressant. Et comment faite vous dans votre société pour différencier les duels amicales des tentative de meurtre? Enfin... Pour vous répondre le Mendev était une principauté fondé par quelque exilé humain venant de votre continent mais qui à eu le malheur d'être le voisin du phénomène magique nommé "La Plaie du Monde". Un titre accrocheur n'est-ce pas? Et qui résume très bien la calamité que c'est. Pour faire simple il s'agit d'un accès direct aux abysses d'où sortent des tas de démon très méchant. Ils ont tué le dernier prince du Mendev et le pays à été récupérer par des croisés, comme moi, venu empêcher que la Plaie du Monde grandisse encore plus, parce que oui elle s'élargit c'est la chose marrantes avec.


- Quand aux chevalier d'Ozem c'est un très vieil ordre de combattant aujourd'hui dédié à la déesse Ioméda qui s'occupe de faire les sales guerre contre des forces voulant détruire le monde pendant que ce dernier continu à vivre sa vie, se disperse dans des guerres stérile pour le pouvoir et de temps en temps, nous envoie de l'aide. Il a une longue histoire avec quelque grande victoire et autant de raclée monumentale.

Tout en parlant j'observe du coin de l'oeil Ombrelame mais ne dit rien.
"Taïaut compagnon! Pour l'honneur et la gloire!"



Fiche de personnage

kyorugui

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #38 le: 13 janvier 2016, 05:34:15 pm »
J'écoute attentivement les explications du Chevalier sur sa nation et son Ordre. Je souris quand il parle duel amical.

Les duels ne sont jamais amicaux. Il peut y avoir des bagarres pour des broutilles entre membres de même rang ou juste pour affirmer son rang envers des inférieurs. Quelques coups grognements et cris qui passent aussi vite que la brise fraîche du matin dans un désert ! Notre société à un comportement de meute, c'est la loi du plus fort et règle ses conflits avec quelques coups,..., amicaux.
En venir au meurtre s'apparente plus à ce que vous appelez à un duel. Lorsqu'un inférieur défie son supérieur pour prendre sa place. Tragiquement il n'y a qu'une place de chef et rarement plus d'un survivant !


Je secoue la tête conscient de la violence de nos comportements et reprend.

Quand à la guerre nous sommes un peuple hostile envers les autres nations et même entre nous. Tout ceci n'est que vacuité ! Néanmoins nous sommes un peuple militaire et discipliné et savons nous unir pour défendre un bastion, une terre ou même une idée.

Je soupire longuement.

Mon existence a toujours été vouée au combat et je finis par ne plus savoir pour quoi je me bats. Cette mission a un sens alors menons là en unissant nos forces. Nos différences doivent, nous aider pas nous diviser. Et lorsque nous serons au combat ensemble face à ce terrible fléau je dois pouvoir avoir confiance en vous, comme vous en moi. Peu m'importe que vous soyez homme, femme, chevalier ou simple ménestrel.

Je fixe longuement Sir Notten.

immortel

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #39 le: 13 janvier 2016, 08:33:07 pm »
Clopin-clopant, Helmyriel se dirige vers une rembarde contre lequel il s'appuit en se tenant le front d'une main et en maintenant négligeamment sa prise sur son luth de l'autre main. Il semble sonné pour une raison inconnue et son aura n'est plus du tout flamboyante.

Lehrm

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #40 le: 13 janvier 2016, 08:58:47 pm »
Je souris à la proposition de Halldóra.

- Merci, c'est vraiment gentil de nous laisser la chambre du capitaine. Vous pourrez cependant lui dire de passer nous dire bonjour s'il le souhaite.

Je fais alors un petit sourire malicieux plein de sous-entendus. J'écoute avec attention les paroles du chevalier et de l'explorateur. Je finis par réagir. Le ton de ma voix ne se veut pas agressif, plutôt interrogatif.

- Sire, je pense qu'en venant, la traversée du Cheliax a due être terrible avec tous ses adeptes d'Asmodéus non ? Penser à vos amis restés devant la Plaie et vous qui vous baladiez chez les compagnons du mal....


Je croise les bras et lui fais un petit sourire.

- Quoiqu'il en soit, je pense que nous devrions prendre exemple sur Elandil et respecter les demandes de nos hôtes. Respectons aussi les coutumes et paroles de chacun, mêmes celles qui nous choquent, enfin, essayons en tout cas...

Les actes et paroles de Helmyriel m'interrogent. Je repense à l'agression de ce matin. Je le regarde un instant, puis je m'approche doucement de lui. Je prends un ton de voix calme et j'approche doucement ma main de son luth, au cas où le skalde le laisserait glisser.

- Helmyriel ? Vous semblez perturbé... J'ai bien entendu vos paroles... Vous avez senti quelque chose...
« Modifié: 13 janvier 2016, 09:00:22 pm par Lehrm »

immortel

  • Invité
Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #41 le: 13 janvier 2016, 09:18:00 pm »
Helmyriel lève les yeux au ton apaisant dans la voix de l'elfe noire et la regarde de façon encore quelque peu hagarde en balbutiant une réponse.

Je l'ai encore vue... De façon un peu plus précise cette fois... C'est la clé... Il faut se hâter... Sinon, tout sera perdu... Le temps presse... il faut le dire au capitaine... La trame se tisse rapidement... Il ne faut pas rater le noeud des possibles.

Le ménestrel regarde la drow encore fixement quelques instants et reprend un peu ses esprits l'air visiblement éprouvé.

Lehrm

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #42 le: 13 janvier 2016, 09:22:32 pm »
Je regarde cet homme. Il me semble bien étrange. Je prends un ton de voix compréhensif, calme

- Je veux bien vous accompagner pour demander quelque chose au capitaine, mais.... Il va falloir que vous m'en disiez plus cher Helmyriel. Votre discours me semble quelque peu.... flou... Le capitaine ne fera rien s'il vous croit fou. Vous auriez quelque chose de plus à me dire ?


*Trame, elle, de qui donc parle-t-il ?
*

immortel

  • Invité
Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #43 le: 13 janvier 2016, 09:29:32 pm »
Helmyriel scrute la drow de ses yeux à la pupille de rubis un moment et lui répond.

Il y a une femme qui est prisonnière, j'ai eu une nouvelle vision qui se précise à chaque fois mais semble me montrer aussi que l'échéance est plus courte à chaque fois pour réussir à la sauver. J'ai une impression d'urgence et qu'il est nécessaire de sauver cette personne pour mener cette quête à bien. Mes visions se sont toujours montrées exactes jusque là.

Lehrm

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #44 le: 13 janvier 2016, 09:46:44 pm »
Je regarde le ménestrel droit dans les yeux.

*Une femme à sauver... Calistria, de quoi parle-t-il ?
*

- Vous voyez l'avenir, Ménestrel ? Seriez-vous plus que ménestrel...


Je penche la tête sur la droite en souriant.

- Cette femme, elle est humaine ? Vous arrivez à voir l'endroit où elle est, un signe distinctif sur elle, son visage, derrière elle. Un indice sur sa prison... Quelque chose qui pourrait nous aider