Identifiant: Mot de passe:

Auteur Sujet: Prologue : On lève l'ancre !  (Lu 3564 fois)

Hors ligne Donamori Notter

  • PJ Pathfinder - L'espoir fait vivre
  • Héros
  • *
  • Messages: 917
    • Voir le profil
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #15 le: 11 janvier 2016, 04:39:28 pm »
En voyant le combat qui s'engage j'ai une remarque amer:

- Sir Delanor a combattus trois jours contre une horde de démon pour protéger une pierre gardienne, sans dormir, boire ou se reposer. A la fin il avait tellement de blessure qu'il y avait moins de partie de son corps couverte de peau qu'ouverte par une blessure. Quand je lui ai demandé pourquoi il a fait ça, il a répondu: "Pour que le monde puisse vivre libre de la peur". Je me demande si il serait toujours prêt à faire le même sacrifice en voyant ce que certaines personnes font de cette liberté.

Pourtant tout en parlant je commence à sortir mon épée et fais quelque mouvement de prise en mains avec. J'ajoute:

- Praxis, est qu'il y aurait un moyen d'aider Zellane dans le cadre des règles du Karlsten?
"Taïaut compagnon! Pour l'honneur et la gloire!"



Fiche de personnage

immortel

  • Invité
Prologue : On lève l'ancre !
« Réponse #16 le: 11 janvier 2016, 07:41:25 pm »
Helmyriel est effaré face à ce qui se déroule devant ses yeux et ne semble pas comprendre les réactions de ces Ulfes. Son aura s'enflamme encore un peu plus autour de lui et il ne peut s'empêcher d'interrompre le chevalier d'Ozen pour interroger le dénommé Praxis.

Veuillez m'excuser sire Notter de vous couper la politesse.

Il se tourne vers le traducteur avant même d'avoir l'aval du chevalier d'Ozen et laisse sortir des paroles chargées d'émotions apparemment assez flamboyantes à la couleur de son aura.

J'aimerais vraiment comprendre quelque chose avant de risquer d'exploser quoi que ce soit : Est-ce que vous traitez les femmes avec si peu de courtoisie dans votre contrée alors que c'est une reine qui vous dirige ?


kyorugui

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #17 le: 11 janvier 2016, 08:05:34 pm »
Je suis fort surpris des attouchements du Tonnelet et émets quelques grognements réprobateur. La bagatelle n'est pas vraiment le fort des hobgobelins, plus une question d'assurer le nombre du clan qu'une question de sentiment ou de plaisir. Et de plus la reproduction n'a lieu qu'entre égaux, membre d'une même caste dans le but de procréer. Aussi le comportement de la femme minuscule me surprend et dérange ma nature toute militaire. Je recule de quelques pas l'écoutant à peine et ne répondant à aucune de ses invites.

Lorque le capitaine se retourne et porte une gifle à renverser un taureau je recule encore de quelques pas laissant le champ libre aux deux protagonistes de ce duel nommé Karlsten. Pour moi un combat se règle à la loyale à un contre un c'est une question de principe. Les duels étant fréquents d'où je viens.

Quand les mains de la femme s'enflamme je recule encore. Je n'apprécie que peu la magie et me méfie toujours des lanceurs de sorts.

Lorsque le chevalier humain propose d'intervenir, je secoue la tête. L'esprit chevaleresque des humains m'échappe toujours une femme est tout aussi capable qu'un homme de combattre, tout du moins chez les hobgobelins.
Sir Notten, dans ma contrée un duel se joue à deux. Et je croix cette règle universelle. Il ne me semble pas opportun d'intervenir. Je ne peux que donner raison à Helmyriel Ombrelame. Je gratifie le skalde d'un sourire poli pour soutenir son intervention.
« Modifié: 12 janvier 2016, 07:12:32 am par Kyor Ugui »

Lehrm

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #18 le: 11 janvier 2016, 08:46:49 pm »
Je monte avec le sourire sur le bateau. J'admire sa construction, touche la rambarde avec douceur. Je profite de chaque instant de la montée sur le pont. Mais rapidement, mes réflexes prennent le dessus. Je me mets dos à une rambarde ou à un mats. J'analyse les chemins de fuite, je compte le nombre de marins, j'évalue leur force, leur comportement, je cherche l'erreur, les différences entre eux, qui est qui...

Le Tonnelet fraîchement arrivée m'interpelle. Une femme dans ce monde d'Ulf ! Son comportement avec le hobgobelin me fait aussi sourire. Je pouffe à la réaction de l'explorateur. Chez moi, se sont les femmes qui choisissent les hommes et ils n'ont rien à dire. J'aime cette femme d'entrée, plus particulièrement quand elle parle de Calistria. Je prends un ton respectueux.

- Tonnelet, je vous salue. J'ai beaucoup de questions, mais peut-être en aparté...


Soudain, le duel s'engage. Je me réjouis. Curieuse, j'avance et je regarde plus en détails. J'évalue les forces en présence. Le gros musclé contre la finesse. L'homme contre la femme. J'écoute avec surprise les propositions du paladin d'aider la demi-drow et l'enflammée du skalde. J'acquiesce quand Kyor propose de ne pas intervenir.

- Laissez donc faire. Elle devrait s'en sortir assez facilement. Il est trop sûr de lui. Un homme fier est très facile à battre pour une femme. Laissez donc une chance à la druide avant de la croire vaincue...
« Modifié: 11 janvier 2016, 09:41:55 pm par Lehrm »

Hors ligne Donamori Notter

  • PJ Pathfinder - L'espoir fait vivre
  • Héros
  • *
  • Messages: 917
    • Voir le profil
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #19 le: 11 janvier 2016, 10:30:25 pm »
- Mais oui Praxis l'hobgobelin et Praxis la drow, laissons là donc se faire attaquer sans intervenir, cela est tellement gentil répondis-je d'un ton clairement ironique.

Puis je lance vers la druide, d'un ton sérieux cette fois:

- Excusez moi mademoiselle, est que cela vous dérangerais si je tente de vous aider?
"Taïaut compagnon! Pour l'honneur et la gloire!"



Fiche de personnage

immortel

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #20 le: 12 janvier 2016, 05:20:34 am »
Helmyriel semble analyser la situation prestement, une aura enflammée toujours autour de lui, et regarde à nouveau le dénommé Praxis en s'adressant à lui sur un ton plus bouillant :

Allez-vous nous répondre car si vous ne le faîtes pas les choses pourraient dégénérer rapidement dans ce navire car il me semble que sire Notter et moi-même n'apprécions pas vraiment qu'on traite ainsi les femmes dans notre culture même si cela n'enlève rien au fait qu'elles peuvent savoir se défendre.

Kadrik

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #21 le: 12 janvier 2016, 09:08:57 am »
Le Karlsten anime la petite embarcation en cette fin d'après midi. Praxis qui est descendu sur le pont inférieur entend vos appels. Absorbé par le jugement, il finit par répondre lorsque Helmyriel se fait sentir bouillant.

- Tonnelet ! Commence ton travaille ! Torkrak a terminé vite.

Au même moment, Zellianne fait apparaître des flammes légères d'un profond orangé. Une fois son incantation terminée et concentrée plus que jamais, dans un mouvement fluide et nette, elle les projettent en direction de Torkrak. Le jet de flammes se propage à une vitesse diabolique droit sur la barbe du capitaine. Mais cette dernière ne peut freiner la puissance de ces petites flammes qui transpercent l'armure de leur cible. La chaire prend alors une couleur noirâtre. Les bords de la plaie rougeoient comme pour marquer dans le temps l'empreinte de la druide dans la chaire du géant. (Torkrak - 5 pv)
Le capitaine contient bien malgré lui un cri de douleur. Il passe sa main dans sa barbe. Tout l'équipage laisse échapper un cri de stupeur. Quelle sanction Torkrak va-t-il prendre face à l'acte de l'effrontée? Contre toute attente, ce dernier est pris dans un fou rire digne des géants de pierre.

- Par ma barbe ! Zellianne Peuplier, fille de l'Arbre, maître de ses malheurs, soit la bienvenue à bord de notre navire ! Va rejoindre tes compagnons. Ensuite, nous te conduirons auprès de notre soigneur, pour penser cette vilaine plaie sur ta joue. Se retournant, il ramasse son manteau et son bouclier. L'amas d'Ulfes se dispersent. Chacun reprend son poste et le capitaine retourne dans ses quartiers.

Le tonnelet prend place derrière votre petit groupe toujours tenu sur le pont supérieur. Elle monte sur une caisse d'où émane une forte odeur de rhum.

- Bien... par où commencer?! Je suis Halldóra, dit le Tonnelet. Je sers le capitaine depuis ses débuts. Lui, c'est le capitaine Torkrak, amiral de la flotte Ulfe. Autant vous dire que vous n'êtes pas sur n'importe quel rafiaux. Il s'agit du Biörn, un navire conçu pour la guerre.

Vous devez avoir beaucoup de question alors je vais tenter de répondre à quelques unes dès maintenant.

Contrairement à ce que vous semblez penser, les Ulfes ne vous ont pas convoqué. Nous n'auront jamais la prétention de demander de l'aide. Nous préférons mourir avec honneur que demander de l'aide aux peuples qui ont monté un blocus aux troupes de l'Hiver. Ce sont vos propres peuples qui vous envoie chez nous.

Elandil est une place forte que nous avons repris à l'empire Chéliax. Puis vos peuples respectifs semblent avoir trouvé une entente et s'y sont installés quelques temps plus tard. Nous leur avons accordé le droit d'y vivre, mais uniquement dans leurs enceintes.
Le reste de l'île reste du fait d'Estrid la Blanche. Si le Biörn est ici présent actuellement, c'est que nous avons pour mission de vous escorter au port d'Elandil. La flotte du bastion étant inexistante. Vos qualités respectives intéressent le Pouvoir mis en place à Elandil.

Quand à Zellanne Peuplier, il nous fallait la tester. Si chacun êtes envoyé, Zellanne est ce que vous appelez une ermite. Hors nous nous savons traqué. Et vous l'êtes également !


Le Tonnelet se retourne vers Lehrm.

N'est ce pas Lehrm. Très belle prestation nous a-t-on rapporté. Sur ces mots, elle regarde brièvement la chouette de l'Ulfe en lui adressant un signe de tête respectueux.

Nous devions donc nous assurer que Zellanne n'était pas un espion. Le temps que notre sage l'analyse, le capitaine aura testé votre amie au combat.

Maintenant que les présentations sont faites, nous allons lever l'encre. Aussi durant la traversée qui prendra quelques semaines, je vous invite à vous installer du mieux que vous le souhaitez. Notre table est votre. Zellanne, Praxis vous attend dans la calle pour vous apporter quelques soins.

Ah j'oubliais ! Je suis votre guide jusqu'à Elandil. N'hésitait pas si vous avez besoin d'informations si je peux vous les fournir.


Le petit bout de femme prend alors place sur son tonneau. Elle sort de sa poche une chope en argent et vide d'un trait le récipient empli de bière. Vous comprenez instantanément d'où provient son surnom. Le capitaine quand à lui sort de sa cabine est prend place derrière la barre du navire. Les marins à la proue remonte l'ancre du Biörn. Des voiles noires sont déployées et le pavillons Ulfes flottent plus que jamaisau vent. La navire commence lentement mais surement à glisser sur les flots. Le capitaine vocifère.

- Direction chez nous les gars ! On lève l'ancre !
HRP : Récompense
« Modifié: 12 janvier 2016, 02:23:25 pm par Kadrik »

Hors ligne Zellanne Peuplier

  • PJ Autres Univers - La Fin d'un äge
  • Roi
  • *
  • Messages: 1 218
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #22 le: 12 janvier 2016, 10:46:42 am »
- Merci de votre accueil Dis je en riant de concert avec le géant.

* un peu rude comme accueil mais bon l'essentiel c'est d'être de l'aventure.*

- Blessure ? Ce n'est rien j'ai moi même quelque aptitude à soigner Madame Tonnelet. Où sont nos quartiers ?
Sous les terribles tempêtes l'arbre tiens bon et casse, alors que le roseau se plie et survie.

Feuille de perso de : Zellanne

Hors ligne Donamori Notter

  • PJ Pathfinder - L'espoir fait vivre
  • Héros
  • *
  • Messages: 917
    • Voir le profil
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #23 le: 12 janvier 2016, 02:08:59 pm »
- Mais oui évidemment, pour fournir un temps d'analyse rien ne vaux une attaque. Cela aurait été trop simple de lui demander de simplement s’asseoir le temps que votre sage travaille répondis-je, toujours ironique, tout en rengainant mon épée.

Je reprend, plus sérieusement:

- Bon, qui nous traque selon vos informations? Je suppose que cela a un rapport avec se cataclysme devant venir de l'ouest?
"Taïaut compagnon! Pour l'honneur et la gloire!"



Fiche de personnage

Kadrik

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #24 le: 12 janvier 2016, 02:39:28 pm »
- Comme tu voudras ma petite dame. Pour vos quartiers, c'est un navire de guerre sur lequel nous naviguons. Vous dormirez avec nous autres en cale. Vous verrez les couchettes sont en désordres mais on se fait au lin à la longue.

Par contre personne dans mon tonneau. Le premier que j'y prend va tâter de ma hache ! Foie de femme !
s’esclaffe le Tonnelet.

Puis elle se retourne vers Donamorie imprimant sur son visage un air moins jovial.

- Le chevalier a ses coutumes, les Ulfes n'ont rien a redire à son peuple. assurons que cela reste réciproque. Et à votre attention, le chevalier nous expliquera sans doute comme juger une personne au combat en lui demandant simplement de s'assoire?!

Puis un air plus sombre, non pris par la peur mais par l'ignorance, le Tonnelet reprend à l'attention de tous.

- A vrai dire. Au début, notre peuple a remarqué des faits étranges. Notamment sur l'île. Des animaux morts alors que ce sont les plus grands et gros prédateurs. Des changements climatiques importants. L'apparition de portails de manière sporadique et trop court pour y pénétrer ou même jeter un oeil. Et puis ce nuage... un nuage d'un noir profond dont les écris Ulfes parlent. Qui apporteraient misères, famine et désolation.
Ce qui confirma nos craintes, c'est lors de notre retour l'an dernier en Arcadie. Pourquoi les peuples de l'Orient venaient s'installer sur l'île sinon qu'ils pensaient eux même à quelque chose de néfaste.

Au cours des derniers mois, la rumeur c'est vite propagé d'un cataclysme imminent. Tout est parti d'Elandil. Pas des Ulfes! Nos relations avec vos peuples ont certes évolué mais elles restent compliquées. Aussi je vous serai gré de ne pas penser que je ne veux pas aider.

Alors chevalier pour répondre à votre question, je ne peux vous dire qui ou quoi nous traque mais c'est là. Enfin d'après la rumeur. Vous devriez trouver cette réponse à Elandil, sans nul doute. Mais prenez garde. Des bandits semblent mener des campagnes de pillages au nom de "Lui". Là encore il ne s'agit que de rumeur.

N'est ce pas Lehrm ?
« Modifié: 12 janvier 2016, 02:43:43 pm par Kadrik »

immortel

  • Invité
Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #25 le: 12 janvier 2016, 04:43:22 pm »
Helmyriel voyant que la situation s'appaise se détend quelque peu mais une très légère aura flamboyante reste visible autour de lui. Il s'appuit contre le bastingage du navire, sort son luth, l'accorde et commence à jouer doucement tout en fredonnant un air guilleret.

Hors ligne Donamori Notter

  • PJ Pathfinder - L'espoir fait vivre
  • Héros
  • *
  • Messages: 917
    • Voir le profil
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #26 le: 12 janvier 2016, 05:22:52 pm »
- Vous savez quoi Tonnelet? Je vais suivre votre conseil. Et à mon retour au Mendev je vais faire pareil et recommander à mes confrères de cesser de s'opposer aux démons. Après tout c'est dans leur culture de tout détruire et de torturer pour l'éternité les êtres mortels. Il ne faudrait pas manquer de respect à leurs traditions n'est-ce pas? Et sinon vous savez, il n'est pas obligatoire d'insulter quelqu'un pour pouvoir s'entraîner avec lui. Un simple "nous allons tester vos capacités de combat au cours d'un duel amical" peux faire l'affaire. Enfin....merci pour ces informations.

Je me tourne ensuite vers Lehrm, attendant sa réponse à la remarque de l'Ulfe.
"Taïaut compagnon! Pour l'honneur et la gloire!"



Fiche de personnage

Hors ligne Zellanne Peuplier

  • PJ Autres Univers - La Fin d'un äge
  • Roi
  • *
  • Messages: 1 218
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #27 le: 12 janvier 2016, 05:46:32 pm »
Je réprime un sourire en entendant les propos de Donamori Notter. Je me rapproche de lui.
- Merci d'avoir voulut prendre ma défense messire. Mais je ne suis pas sans défense. Il a beau être grand et fort, il ne me fait pas peur. Dis je ne me frottant la joue.

Je me déplace légèrement faisant quelque passe de mes mains et j'incante soin légers Un halo blanc sort de mes mains et m'entoure. Cela ne dure que quelques secondes mais je me sens bien mieux après ça.

Dites moi tonnelet si je comprends bien on s'affale sur la première couchette venue ?
Désolée les gars je ne mettrais pas mon déshabillée en pilou. On fait comment pour la toilette ?

Je suis en mesure de créer de l'eau a volonté dame Tonnelet si jamais vos réserve venait a disparaître faites moi signe je pourrais vous dépanner.
Sous les terribles tempêtes l'arbre tiens bon et casse, alors que le roseau se plie et survie.

Feuille de perso de : Zellanne

Lehrm

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #28 le: 12 janvier 2016, 08:19:46 pm »
Je regarde avidement le combat. Il se finit trop vite à mon goût. J'admire cependant les jets de flammes, regrettant que la barbe de l'homme ridicule ne s'enflamme pas plus...

Les paroles du Tonnelet confirment mes premières pensées. Je regarde la chouette du coin de l’œil. Bel animal....

Je souris aux paroles du chevalier.

- Vous savez Sire, chaque peuple à ses coutumes. Chez moi, si vous voulez aider une femme en train de corriger une homme (je jette un regard malicieux à Zellanne), vous finissez torturer, si vous êtes chanceux. Chez vous c'est différent. Ici, nous sommes sur un navire Ulfe, respectons donc leur coutume.

Je regarde alors l'homme, le sourire en coin. Je jette ensuite un coup d’œil au ménestrel. Son aura a diminué, représente-elle son humeur ? Je réponds au Tonnelet.

- Je confime les paroles d'Halldóra : quelqu'un nous traque. Il choisit cependant mal ses alliés... Vous savez, quelques brigands ne font peur à personne. C'était des lourdauds, des hommes, sous-estimant Calistria et le pouvoir des femmes !  
(Je souris à Halldóra).. Vous autres invités, vous n'avez pas fait l'objet de menaces ou d'attaque en chemin ? Je suis pourtant certaine que je suis pas la seule à avoir été attaquée. Il y aurait donc eu des disparus dans les envoyés...

Je regarde alors les invités espérant une réponse, puis reprends.

- Je vous comprends chers Ulfes. Je pense que dans le contexte actuel, j'aurai fait de même, tester ceux qui montent dans ce bateau. Celui qui a envoyé des hommes jusqu'au Cheliax est sans doute puissant. Je vous conseille de vous méfier.

- Halldóra, vous pouvez nous en dire plus sur ce qui se passe à Elandil ? Il y a de nombreuses communautés à ce que j'ai pu apprendre. Qu'est-ce qui a donc attiré tant de monde là-bas ?

kyorugui

  • Invité
Re : Prologue : On lève l'encre !
« Réponse #29 le: 12 janvier 2016, 08:40:41 pm »
Le combat fut de courte durée, la demi drow sait se battre, certes je n'apprécie pas la magie, mais cette fille de Peuplier a du talent. Je rejoins le pont du navire.
"Le voyage entre le Tonnelet effrontée un sorte de mage et deux valeureux chevaliers risquent d'être instructifs sur les us et coutumes des autres peuples !

Messires vous voilà rassuré, elle sait se battre !
Puis me tournant vers Zellane Vous êtes une rude combattante, bravo! Et semblez avoir d'autres talents. Je la salue respectueusement en passant devant elle et ajoute à son intention ainsi qu'à celles des autres personnes présentes. Je ne connais pas bien vos coutumes ni celle des Ulfes, mais chez moi il est interdit de se mêler du duel d'un autre même amical. Ce serait déshonnorant pour celui qu'on aide et cela vaut pour les hommes comme pour les femmes.

Puisque le Tonnelet est notre guide je m'avance vers elle avec un demi sourire forcé, je n'aime pas les familiarités dont elle a fait preuve à mon égard. Merci pour votre accueil, une couchette dans un quartier militaire me convient parfaitement. Après quelques instants je pose la question qui me taraude depuis mon départ du kaoling. Ainsi vous ne savez pas quel est le danger. Alors comment vous aider ? Les réponses viendront à Elandil c'est ça pas avant ? Je la fixe d'un air impassible espérant des précisions.

La réponse de Lehrm n'apporte pas plus sur la nature du danger. Il est puissant. Aussi je rebondis sur ses paroles.Vous non plus vous ne savez pas ce qui nous attend ! Qu'à cela ne tienne en avant, et allons voir par nous même ce cataclysme imminent !
Je souris largement dévoilant mes canines et ma puissante dentition, alors que mes yeux s'illuminent d'un feu ardent à l'annonce d'un combat probablement difficile.