Identifiant: Mot de passe:

Plagues - La Mort et les Morts-Vivants

LA MORT ET LES MORTS-VIVANTS

Les morts-vivants infectieux
S'il existait auparavant des morts-vivants "classiques" (zombies et squelettes), souvent crées par les pouvoirs maudits des nécromanciens, les morts-vivants infectieux apparus au début des pandémies ont certaines particularités bien spécifiques à l'univers de Plagues :
Depuis le début des pandémies, il y a 150 ans, tout humanoïde qui meurt, quelle que soit l'origine de sa mort (mort naturelle, maladie, mort au combat...), devient très rapidement un mort-vivant infectieux. De la même manière, tout humanoïde mordu par un infectieux ou dont le sang entre en contact avec du sang ou de la salive d'un infectieux risque de se transformer rapidement lui-même un mort-vivant. Dans ce cas-là seule une amputation rapide du membre contaminé pourra éventuellement éviter la transformation de la victime.
La seule façon connue pour qu'un mort ne se relève pas, ou pour détruire un infectieux, est de le brûler, de détruire son cerveau ou de le décapiter.
Contrairement aux morts-vivants "classiques", les infectieux sont particulièrement rapides et enragés. Même s'ils sont incapables d'utiliser une arme, ils peuvent courir et leur première préoccupation semble être de propager l'infection.
On dit que certains infectieux, avec le temps, peuvent évoluer en d'autres formes de morts-vivants plus ou moins puissants, selon la puissance qui était la leur avant leur mort... Tous ont en commun le fait qu'ils semblent être insensibles aux pouvoirs de renvois ou de destruction des morts-vivants qui fonctionnaient avant les pandémies.

La mort dans les havres
Puisque tout humanoïde devient en quelques secondes un mort-vivant infectieux dès qu'il décède de quelque manière que ce soit, la plupart des havres ont un système de fosse aux morts : dès qu'une personne est sur le point de décéder (malade, grand blessé, etc.), on le conduit dans une grande salle dotée de lits rudimentaires ou de cages. Ces endroits sont généralement dotés de trappes qu'on ouvre le moment venu et qui aboutissent dans une fosse à feu afin que le cadavre ne revienne pas... Les condamnés à mort peuvent être également envoyés dans les fosses aux morts pour y être exécutés.