Identifiant: Mot de passe:

Greyhawk - Ciel et Taerre

CIEL ET TAERRE

Le monde de Greyhawk comprend notamment la Flannesse, la partie orientale du vaste continent de l'OErik, sur la Taerre. Les érudits de Flannesse sont persuadés que l'OErik est le plus grand des quatre continents de la Taerre et que quatre immenses océans encerclent ces terres, tout comme il y a quatre strates dans les cieux et quatre profondeurs dans le monde souterrain. Malgré tout, en cette
époque d'obscurantisme, les terres qui s'étendent au-delà de la Flannesse demeurent presque totalement inconnues, alors que les régions situées au-dessus et au-dessous de la surface de la Taerre s'avèrent toujours mystérieuses. De telles
connaissances sont de toute façon de peu d'importance clament les puissants de ce monde, puisqu'il est évident que les terres entourant Greyhawk constituent le berceau de toute civilisation. Quelques individus mettent en doute cette affirmation et ils se languissent d'explorer le monde et de relever ses défis.

La Taerre n'est qu'un monde parmi tant d'autres, chacun étant séparé des autres par les gouffres de l'espace, l'éther invisible ou les voiles fragiles de la réalité. La nature de la magie et sa persistance définissent la Taerre. Tout au long de l'histoire, des processus magiques l'ont façonnée. Certains de ces événements magiques ont même affecté l'histoire d'autres mondes et des portails s'ouvrent parfois entre la Taerre et des univers étrangers.

Peu de ces derniers peuvent s'enorgueillir d'une telle richesse magique et on y croise à l'occasion la route d'êtres étranges attirés par le leurre du surnaturel. La majorité d'entre eux s'établissent loin de la surface ensoleillée de la Taerre, préférant vivre secrètement dans des cavernes soutrerraines privées de lumière,
où ils peuvent prospérer et comploter dans l'anonymat.

Si les voies du monde soutaerrain demeurent invisibles aux yeux du commun des mortels, le sage peut toujours tourner son regard vers les cieux. Tous savent que le soleil fait le tour de la Taerre en 364 jours, visitant les douze maisons du zodiaque en un cycle immuable. La pâle Grande lune, appelée Luna, croît et décroît en périodes fixes de 28 jours sur lesquelles sont basés les mois de l'année. La Petite lune Célène, de couleur aigue-marine, suit un parcours qui révèle toute sa splendeur quatre fois seulement dans l'année, au moment de la tenue des principaux festivals du monde civilisé. On croit généralement que la Maîtresse et la Servante (comme la Grande et la Petite lunes sont aussi respectivement appelées) abritent des mondes qui leur sont propres, bien que personne ne puisse prétendre avoir rencontré des habitants de ces extraordinaires royaumes (ni même avoir personnellement visité ces lieux étranges).