Identifiant: Mot de passe:

Dragonlance - Les Races Monstrueuses


Avant-propos : ce terme de “Races Monstrueuses”  est une facilité de langage destinée à présenter les races de Krynn non humanoïdes, ou extrêmement étrange, physiquement ou mentalement. Certaines sont vraiment maléfiques, tandis que d’autres sont plus honorables que les humains. Au niveau du jeu, la plupart ne sont pas jouables, sauf permission expresse du MJ.


Les centaures constituent une race de créatures mi-hommes, mi-chevaux.  Ils vivent depuis des siècles dans les terres sauvages et reculées d’Ansalonie. Bien qu’ils ne soient pas particulièrement intelligents ou vertueux, leur race compte parmi les plus fières et nobles de Krynn. Ce sont des hédonistes qui aiment les plaisirs de la vie, comme le vin, la musique et la nourriture.
La couleur de la partie équine du centaure va du blond au noir. Elle peut être pommelée, même si c’est rare. S’ils ont les cheveux foncés, la couleur de leur peau va du blanc au hâlé. Ils ont généralement les yeux bruns ou bleus, mais parfois noirs, verts ou violets. Les centaures n’ont pas la pudeur des autres races et ne portent de vêtements que lorsque le temps l’exige. Cependant, ils aiment parer leur corps de bijoux, de fleurs et d’autres babioles.


Les chevaliers de la mort sont des êtres terrifiants, dotés d’immenses pouvoirs. L’histoire n’a connu que peu de ces êtres, mais en général, il s’agissait de nobles guerriers, corrompus, et maudits à hanter Krynn a jamais, disposant d’une puissance colossale, mais condamnés à vivre la vie d’un mort-vivant.


Les Draconiens, ou hommes-dragons, arrivèrent sur Krynn vers la fin de l’Ere de Désespérance. La nature de leur création est un mystère pour la plupart des gens. En réalité, ils sont issus d’œufs de dragons bons volés et corrompus par la magie noire. Les draconiens servirent de troupes de choc et de forces spéciales lors de la guerre de la Lance, entièrement dévoués à la Reine des Ténèbres. Ceux qui survécurent s’implantèrent dans les lieux les plus reculés de l’Ansalonie. Certains complotent encore pour s’emparer de communautés d’elfes ou humaines, tandis que d’autres évitent tout contact. Pendant la guerre du Chaos, un groupe de draconiens découvrit une couvée d’œufs renfermant des femelles. Ils fondèrent une nation draconienne à Teyr et ses environs assurant ainsi la pérennité de leur race et un avenir en Ansalonie. Au début de l’Ere des Mortels, ils rejetèrent Takhisis et se cherchent un nouveau dieu à adorer. Et enfin, leur mort est en général tout sauf paisible…
 Il existe plusieurs types de draconiens, disposant de capacités différentes. Mais tous sont immunisés contre les maladies, éprouvent une fascination pour les dragons maléfiques. Ils arrivent à survivre avec un dixième de l’eau et de la nourriture nécessaire. De plus tous (sauf les Aurak) ont des ailes et peuvent effectuer des vols planés.
Les Aurak sont des draconiens puissants et dangereux qui font grand usage de sortilèges. Contrairement à leurs cousins, ils n’ont pas d’ailes. Il s’agit de l’espèce de draconiens la plus rare. Parmi les leurs, ils sont à la fois craints et respectés.  Si on les tue, les Aurak explosent en un souffle d’énergie magique, sur un rayon d’1,50m.
Les Baaz sont considérés comme des faibles d’esprit et de caractère. Ils sont les plus nombreux et servent de soldatesque. Généralement, ils sont indisciplinés et ont un penchant pour la boisson et la fête. A leur mort, leur corps se pétrifie, pouvant bloquer lames et flèches.
Les Bozak sont des draconiens aux écailles de bronze dotés de talents magiques et qui prennent souvent la tête des autres draconiens au combat. Ils utilisent indistinctement magie profane et magie divine, et apprécient les armes blanches et les arcs. Si on les tue, leur chair et leurs écailles se ratatinent et tombent en poussière, ne laissant derrière eux qu’un squelette.
Les Kapak sont connus pour leur discrétion, leur ingéniosité, mais également pour leur mauvaise habitude de lécher leurs armes pour les enduire de poison. Les femelles, quant à elles, ont une salive curative à la place du venin. Ils servent d’espions et d’assassins. Si on les tue, leur corps se dissout en une flaque d’acide de 1,50m.
Les Sivak sont les draconiens aux écailles argentées qui usent de leurs pouvoirs naturels de déguisement pour se fondre chez l’ennemi avant de passer à l’attaque. Physiquement, ce sont les draconiens les plus imposants. Exception faite des Auraks, ce sont les plus puissants et respectés. Les sivak adorent les boissons fortes, mais contrairement aux baaz, cela n’affecte pas leurs capacités. Si on le tue, le Sivak prend l’apparence de son adversaire. Cet état dure pendant trois jours, après quoi le corps se décompose en suie-noire. Si celui-ci est plus grand, ou n’est pas humanoïde, le monstre s’embrase, brûlant les créatures situées dans un rayon de 3 mètres.


Issus du monde et de ses forces élémentaires, les dragons sont les véritables enfants de Krynn. Ils entretiennent nombre de liens avec les hommes, pour le meilleur et pour le pire.
Les Dragons Chromatiques (Rouges, Noirs, Verts, Bleus et Blancs) sont maléfiques et servent la Reine des Ténèbres. Ils sont indépendants et cruels, adorant le pillage et la destruction. Seuls les Dragons bleus affichent un dévouement sans faille à leurs éventuels partenaires (à partir du moment où ils les estiment dignes de cet honneur).
Les Dragons Métalliques (Or, Argent, Cuivre, Bronze et Airain) sont dévoués au bien, et œuvrent pour maintenir l’équilibre et empêcher les Ténèbres de régner sur le monde. C’est un dragon d’argent qui aida le héros Huma dans sa lutte contre Takhisis.
Les Seigneurs Dragons : au début de l’Âge des Mortels, cinq Dragons, différents de tous ceux qu’on avait pu voir, apparurent sur Krynn et se taillèrent d’immenses territoires en Ansalonie. Enormes, gagnant en puissance en dévorant les leurs, Khellendros le Bleu, Onysablet la Noire, Beryllinthranox la Verte, Malystryx la Rouge, et Gellidus le Blanc sont devenus les maîtres de l’Ansalonie. Du moins jusqu’à la Guerre des Âmes.


Les minotaures, hommes-taureaux, pensent que l’honneur et la force sont les aspects les plus importants de la civilisation. Ce sont de nobles guerriers, dévoués à leur dieu Sargonnas (qu’ils appellent Sargas), mais certains rebelles, dévoués au Bien, vénèrent Kiri-Jolith en secret.  Leur honneur est régulièrement éprouvé dans la grande Arène, où les minotaures combattent pour leur place dans la société. Ils rêvent de conquérir le monde, et s’élever dans la hiérarchie en montrant leur force.


Les Ogres sont particulièrement grands et massifs. Aussi laids que stupides, leur agressivité fait d’eux une menace constante pour les autres races. Ils furent créés par la déesse du mal, Takhisis, qui voulut les modeler à son image, ce qui dans son esprit signifiait qu’ils seraient aussi parfaits que possible. Elle ne réussit que trop bien dans son entreprise car ils héritèrent de sa vanité, qui causa leur perte et leur dégénérescence, les transformant en ce qu’ils sont aujourd’hui. L’histoire de la déchéance des ogres est une légende répandue dans toute l’Ansalonie, qui fait l’objet de nombreuses variations géographiques mais dont le sens moral demeure le même : prendre garde à la vanité et lui préférer l’humilité.


Une autre légende concerne les ogres, et affirme que certains d’entre eux auraient échappé à la dégénérescence qui frappa leur race, mais elle n’est étayée par aucune preuve digne de ce nom et n’est donc généralement pas prise au sérieux par les érudits et les savants…
…Jusqu’à l’Eté du Chaos. Les Irdas, race superbe et isolée, sont des ogres qui échappèrent au destin de leur race en s’isolant et en rejetant toute forme d’égoïsme. Malheureusement, ils brisèrent la Gemme Grise, croyant que cela les protégerait du monde extérieur. De fait, le Chaos libéré les détruisit tous.


Originaires d’un continent situé loin à l’est, les tarmak, ou “brutes”, comme les appellent les Ansaloniens, constituent un peuple étrange et sauvage, qui apparut pour la première fois dans les rangs de l’armée du seigneur Ariakan pendant l’Eté du Chaos. Ils mesurent plus de 2,10m, puissamment musclés, pourvus de longs cheveux et d’oreilles pointues. Ce sont des combattants hors-pair qui combattent avec sauvagerie et discipline. Ils combattent sans armure (et généralement sans vêtements) car ils recouvrent leur corps de peinture bleue d’origine alchimique.


Les thanois sont une race d’hommes-morses vivant dans le sud polaire, près du Mur des Glaces. Leurs tribus sont nomades et changent constamment de terrain de chasse et de pêche.  En fait, leur vie toute entière tourne autour de la consommation de nourriture.  Les thanoi sont en guerre avec les nomades des Glaces depuis des siècles. Ils élèvent et dressent des ours polaires, les utilisant en guise de pisteurs, de montures et de bêtes de somme.