Identifiant: Mot de passe:

Dragonlance - Les Peuples de Krynn


L'Ansalonie est peuplée de nombreuses races, dont les rapports, le plus souvent, sont délicats. La discorde est fréquente, les tensions encore plus ; les guerres ne sont pas rares...
L'incompréhension demeure entre la plupart des races, voire à l'intérieur, entre les ethnies.

Les races présentées ci-dessous sont les races de base, jouables en tant que personnage.
Si vous désirez jouer un personne issu d'une autre race que celle-ci, contactez votre MJ pour avoir son accord.


Les Elfes sont grands et élancés, dotés d'oreilles pointues et d'yeux en amandes. Ils ont été créés par le dieu du Bien, Paladine, qui les a dotés d'une grande longévité et d'une nature plutôt contemplative, rétive au changement. Ils sont voués au bien, et un elfe qui embrasse le mal est banni à jamais des royaumes elfiques. Ces exilés sont connus sous le nom d'Elfes Noirs. Leur peuple se subdivise en cinq groupes ethniques, mais ils partagent un trait commun : l’isolationnisme et le refus de se mêler aux autres races d’Ansalonie. Les raisons de cette attitude varient d’une communauté à l’autre, mais le mépris pour les autres races et la xénophobie en sont généralement responsables. Les Elfes sont souvent vaniteux et se considèrent comme supérieurs à tous les autres peuples, qu’ils rendent responsables du Cataclysme et des malheurs qui se sont abattus sur Krynn durant le quatrième âge.

Les Elfes Silvanesti (ou Silvanesti), la plus ancienne des nations elfiques, se considère comme les plus purs. Froids, distants et manifestement insensibles, ils sont fiers et arrogants. Ils ont le teint pâle et la couleur de leurs cheveux va du noir au blond-blanc. La plupart ont les yeux noisette. Ils sont dépourvus de pilosité faciale, mais les plus âgés d'entre eux (cinq siècles au moins) ont parfois une fine barbe. Les Silvanesti aiment les vêtements amples, les robes et les toges recouvertes d’une cape ondoyante aux teintes vertes et brunes.

Les Elfes Qualinesti (ou Qualinesti), habitant un royaume né à la suite de l'exil volontaire d'une partie du peuple du Silvanesti. De tous les elfes, ce sont les Qualinesti qui entretiennent le plus de relations avec les autres races de Krynn. Bien que certains préfèrent rester dans leurs demeures forestières, d'autres parcourent le continent en tant que magiciens, prêtres ou marchands. Légèrement plus petits et mats de peau que leurs cousins Silvanesti, la couleur de leur chevelure va du brun miel au blond, et leurs yeux sont habituellement bleus ou marrons. Les hommes portent généralement pantalons et pourpoints, et les femmes des robes. Leurs vêtements sont tissés avec le plus grand soin, si bien qu’ils sont à la fois esthétiques et pratiques. Les couleurs terres (du jaune au brun) sont prédominantes chez eux.

Les Elfes Kagonesti (ou Kagonesti, ou Elfes Sauvages) qui mènent une existence primitive et proche de la nature, se sentent comme chez eux dans les forêts. Ils sont animistes, et rendent donc honneur aux esprits. Bien qu'ils soient de plus petite taille que leurs cousins, les Kagonesti sont les elfes les plus musclés. Leurs cheveux sont généralement de couleur foncée, du noir au châtain. Cependant, certains naissent avec une chevelure argentée, héritage d'un lointain ancêtre. Les Kagonesti de sang-pur ont les yeux noisette. Les Kagonesti affectionnent les vêtements de cuir ornés de franges, de plumes, de bijoux en argent et de turquoises, qui ont des valeurs hautement symboliques à leurs yeux.


Deux races d’elfes se sont installées dans les profondeurs de l’Océan :

(ou Elfes des Profondeurs)
Ils sont encore plus isolationnistes que les Silvanesti. Leur peau affiche le bleu-profond des océans, leurs mains et leurs pieds palmés sont pourvus de longs doigts. En outre des branchies apparaissent sous leurs oreilles. Leur chevelure va de l’or pâle au vert foncé. Enfin, leurs yeux sont légèrement surdimensionnés par rapport à leur visage, et va du vert-bleu pâle au bleu-indigo foncé.

(ou Elfes des Hauts-fonds)
Ils sont plus sociables par nature, mais les circonstances les ont poussé à se replier sur eux-mêmes. Leur peau est bleu-pâle, et ils ont une longue chevelure argentés qu’ils tressent en les mêlant de coraux et de coquillages.
Sous l’eau, les elfes aquatiques sont quasiment nus. Ils portent des algues ou des vêtements tissés à l’aide de plantes. Ceux qui se rendent à la surface dissimulent leur peau bleutée sous des capes et autres robes.


Les demi-elfes sont les fruits de l’amour et de la haine, parias dans les sociétés humaines et elfiques. Parfois nés de l’amour entre un(e) elfe et un(e) humain(e), parfois nés d’un viol, ils sont souvent méprisés et décriés, ce qui fait d’eux des êtres tourmentés, déchirés entre leurs deux héritages. Les demi-elfes ressemblent fortement à leur parent elfe, mais sont pourvus de pilosité faciale. Ils sont plus trapus que les elfes, mais plus minces que les humains.


Alors que le monde était jeune, le dieu Réorx prit sous son aile un groupe d’Humains, auxquels il enseigna de nombreuses techniques artisanales, notamment les secrets de la forge. Ces connaissances assurèrent la prospérité des élèves du dieu, qui devinrent excessivement confiants et fiers d’eux-mêmes, au point d’un jour se moquer de leur bienfaiteur, raillant sa petite taille. En punition, Réorx les maudit : il leur retira son savoir, ne leur laissant que l’envie de créer ; puis il modifia leurs corps pour qu’ils soient aussi petits que lui. Ainsi apparurent les Gnomes, peuple chétif mais au caractère bouillonnant, toujours agité car brûlant d’une formidable créativité. Leurs inventions sont nombreuses mais s’avèrent fréquemment dangereuses car les Gnomes, portés par leur enthousiasme, prennent rarement le temps de s’assurer qu’ils ont bien réfléchi à tous les paramètres…
Les Gnomes résident pour la plupart dans le Mont Sasufi, un ancien volcan dans lequel ils ont creusé leur cité troglodyte, où ils vivent entre eux et s’adonnent pleinement à leur étrange conception de la recherche scientifique. Les Gnomes sont connus pour leur débit de parole accéléré, qui les rend souvent difficiles à comprendre pour les autres races.
Leur peau très mate a la couleur du teck poli, leurs cheveux bouclés ou raides sont blancs, ils ont les yeux bleus ou violets. Ils affectionnent les vêtements pourvus de nombreuses poches, chacune étant vite pleine d’outils, de blocs notes et de curieux objets.


Les Humains sont, numériquement, la plus importante des races d’Ansalonie : la majorité des royaumes et autres Etats qui se partagent le continent sont leurs. Ils sont la création du dieu de la Neutralité, Giléan, qui leur a octroyé le libre arbitre et une liberté totale pour évoluer comme ils l’entendaient. Ils sont donc aussi bien susceptibles de basculer vers le Mal que de se ranger du côté du Bien, ou de s’efforcer de maintenir l’équilibre entre les deux. Concrètement, ils ne connaissent aucune restriction comportementale autre que celles qu’ils veulent bien s’imposer. Ce fait, combiné à leur nature entreprenante, les a naturellement portés vers la position qu’ils occupent aujourd’hui.
Les communautés humaines sont nombreuses et hétéroclites dans leur organisation et leur mode de fonctionnement. Certains Etats ont survécu au Cataclysme, comme le Royaume de Solamnie au nord, mais beaucoup d’autres ont disparu et la plupart des villes se gèrent comme elles l’entendent, ne dépendant plus d’aucune autorité supérieure depuis la chute d’Istar.
Leur apparence physique dépend de leur pays d’origine : les hommes de l’Ergoth ont la peau brune tirant vers le noir, les cheveux noirs lisses, alors que les hommes des glaces, au sud, ont la peau pâle. Les nomades des plaines, ont la peau mate, et les cheveux blonds ou bruns.



Les Kenders sont de petits êtres fluets aux oreilles pointues. La légende qui établit une filiation entre les Nains et les Gnomes prétend que les Kenders seraient également nés à l’occasion d’un accident magique qui aurait vu des Gnomes subir une métamorphose, devenant les premiers représentants de cette race. Le caractère insouciant et enjoué des Kenders fait qu’ils ne semblent pas se soucier de leur origine et autres considérations métaphysiques, et ne font donc aucun effort pour valider ou réfuter la légende en question. La couleur de leurs yeux va du bleu pâle au noisette, leurs cheveux sont blond roux, châtains ou bruns, voire roux ou cuivrés. Les cheveux courts sont populaires à l’ouest, mais les kenders de l’est préfèrent les porter longs, décorée ou tressée. Ils adorent les vêtements flamboyants, préférant les couleurs osées et les modes avant-gardistes au bon goût.
Du point de vue des autres races, les Kenders sont des voleurs incorrigibles, et il est impossible de les voir adopter un comportement « sérieux », ce qui fait d’eux une nuisance de premier ordre. La réalité est plus nuancée : les Kenders sont en réalité animés par une curiosité insatiable, qui les pousse à « emprunter » tout objet qui attire leur attention. De plus, ils ignorent la peur ; rien, donc, ne peut réfréner leurs penchants aventuriers. Les Kenders sont pour la plupart nomades, voyageant au gré de leurs envies. Ils possèdent toutefois un « royaume », la ville de Kenderfoule, où résident les Kenders devenus trop vieux pour parcourir les routes ou ceux dont le caractère est davantage « casanier ».


Les Nains sont petits, trapus, musculeux et… barbus ! Selon la légende, ils seraient apparus lors d’un accident magique impliquant un groupe de Gnomes, qui se seraient transformés pour devenir les premiers représentants de cette nouvelle race ; mais les Nains, fiers et ombrageux, ont tendance à mépriser ces fariboles et se considèrent comme les enfants de Réorx, forgés à partir de la pierre par ce dieu qu’ils vénèrent plus que tout autre.
Socialement, les Nains se définissent prioritairement par leur appartenance à un clan, auquel va leur loyauté ultime. La proximité géographique peut conduire les clans à s’unir de manière assez lâche pour former des « royaumes » nains ; toutefois, les habitants de ces Etats demeurent fidèles en priorité à leurs clans : le roi ne peut compter que sur son prestige et son habileté politique pour exercer une quelconque autorité et faire tenir son royaume.

L’exemple par excellence de cette situation est le royaume de Thorbardin, où vivent les Nains dits des Montagnes, issus des clans Hylar (le plus ancien et noble clan de nain), Daewar (qui produit nombre de chefs et de guerriers), et Klar(ancien clan de nains des collines piégés à Thorbardin durant le Cataclysme, et qui depuis vit sous la servitude des autres clans des montagnes). 

Des Nains moins stricts sur les règles sociales claniques en partirent quelques siècles plus tôt pour s’établir dans des territoires moins montagneux, et prirent le nom de Nains des Collines (du clan Neidar).

Il existe également parmi les clans des montagnes des Nains dits Noirs en raison de leurs penchants pour l’obscurité et les agissements maléfiques et meurtriers. Il existe deux clans de nains noirs : les Theiwar (allergiques à la lumière du soleil, ils ont la peau très pâle et nombre d’entre eux sont albinos. Ils sont également le seul clan de nains à s’intéresser à la magie.), et les Daewar (qui trahirent les Hylar pour s’allier au Theiwar).

On trouve enfin les Nains des Ravins, une branche de cette race réputée pour sa stupidité, sa couardise et l’inexistence de son sens de l’hygiène…