Identifiant: Mot de passe:

Dragonlance - Les Classes de base


La cohérence de l’univers de Krynn nécessite de faire quelques ajustements dans les classes de base. Voici donc quelques précisions (les classes marquées d'un sont propres à Dragonlance).


Les aristocrates sont d’illustres personnages en raison de leur rang, de leur titre ou de leurs aïeux.
Leur grande force réside dans leur éducation, leur charme naturel et leur aisance sociale. La classe d’aristocrate ne peut  être choisie qu’au niveau 1. On nait aristocrate, on ne le devient pas.

Aucun changement. Les nomades humains des plaines, les elfes kagonesti et les ogres comptent le plus de barbares dans leurs rangs.

Aucun changement.

Aucun changement.

Cette classe est celle des lanceurs de sort « instinctifs » qui n’utilisent pas la magie des Lunes. Les dragons sont par exemple des ensorceleurs. Chez les mortels, les ensorceleurs furent extrêmement rares jusqu’au Second Cataclysme. Privés de magie, les mortels durent apprendre à utiliser la « Magie Sauvage « ou « Sorcellerie Primitive ».  Après le retour des dieux, la plupart revinrent à la Haute Sorcellerie, alors que d’autres la rejetèrent et restèrent ensorceleurs, adeptes de la Magie Sauvage.

Aucun changement.

Les sorts des magiciens sont conférés par Solinari la blanche, Lunitari la Rouge et Nuitari la Noire. Un magicien de niveau 1 à 4 est un apprenti, selon le Conclave. Une fois que le magicien peut accéder aux sorts de troisième niveau, il doit subir l’Epreuve de Haute Sorcellerie, pour continuer à progresser. S’il réussit, il jure allégeance à l’un des trois Ordres de Haute Sorcellerie (et prends des niveaux dans la classe de prestige de magicien de Haute Sorcellerie). Ceux qui cherchent le pouvoir sans observer les lois du Conclave doivent accepter de mener une périlleuse existence de mage renégat.  Pendant la période ou les Lunes sont absentes, les magiciens perdent tout pouvoir magique. Ils n’ont d’autre choix pour continuer à lancer des sorts que de prendre des niveaux d’Ensorceleur…

Aucun changement. La plupart vénèrent Majere.

Les mystiques sont aux prêtres ce que les ensorceleurs sont aux magiciens. Des lanceurs de sorts divins innés, apparus après le Second Cataclysme. Lunedor, prêtresse de Mishakal et héroïne de la Lance fonda la Citadelle de Lumière pour enseigner ce qu’elle appela « le Pouvoir du Cœur ».  Après le retour des Dieux, la plupart revinrent à la prêtrise, mais d’autres restèrent indépendants.

Les prêtres sont les serviteurs des dieux. Après le Cataclysme, beaucoup avaient disparus, et tous perdirent leurs pouvoirs après le Second Cataclysme, et ce jusqu’au retour des Dieux (avec la notable exception des prêtres de Paladine et Takhisis, qui ne disposeront plus jamais de sorts, à moins de se tourner vers une autre divinité tutélaire). Les prêtres de Krynn servent le dieu de leur choix, à l’exception des trois divinités de la magie (d’une certaine manière, on peut dire que les magiciens sont leurs prêtres…). Ils peuvent changer de divinité tutélaire, mais personne ne songerait à vénérer deux divinités en même temps…

Aucun changement.

Aucun changement.