Identifiant: Mot de passe:

Auteur Sujet: Mercredi 3 octobre 2018  (Lu 2634 fois)

Hors ligne _Pyth_

  • Gardien- L'Héritage Greenberg
  • Créature Supérieure
  • *
  • Messages: 7 325
  • -
    • Voir le profil
Mercredi 3 octobre 2018
« le: 16 septembre 2019, 11:11:20 pm »

...Le feu refusait de passer au vert. Pas une bagnole en vue, nulle, part, et pourtant, le feu s'obstinait à lui refuser le passage. Histoire de tromper l'ennui, pour la énième fois, Ernie tendit la main en direction du chauffage pour constater, une fois de plus, qu'il était  depuis longtemps à fond. Et que malgré tout, on se les gelait sévère dans la Nissan. Foutu brouillard de merde. Il renifla, résista à l'envie de s'allumer le joint roulé une heure plus tôt, devant l'imprimerie, pendant qu'on lui préparait sa livraison du matin, et souffla dans ses mains.

Ernie détestait définitivement ce boulot. Se lever à trois heures du mat', tous les jours, pour distribuer le Times à tous les abonnés de la zone nord, c'était un taff pour les gamins ça, pas un métier d'adulte. En tout cas pas pour lui. Il avait assez donné.

Le feu se décida enfin à le libérer de son attente. Pas trop tôt. Ernie redémarra et faillit caler sur place. Sa vieille Sentra était définitivement au bout du rouleau. La faute à cette putain d'humidité permanente, encore. Pays de merde. Ben faudrait qu'elle tienne encore un moment, cette poubelle, il n'aurait pas les moyens de se payer une nouvelle caisse, même d'occasion, avant un moment encore. D'abord, économiser assez pour pouvoir se barrer d'ici, direction le sud. Ensuite seulement pourrait-il songer à changer de bagnole.

Le moteur grogna au virage, protestant en attaquant la côte. S'il voulait arriver jusqu'en haut, il allait falloir se taper la grimpette d'une traite, et s'arrêter au retour, en descente, après avoir fait demi-tour au fond de l'impasse. Soit ça, soit risquer de ne jamais redémarrer.

Les phares de la Sentra repoussaient péniblement le fog matinal, faisant surgir des brumes les alignements de poubelles gardant l'entrée des villas planquées derrière les pins. Un jour, il en aurait une comme ça, de baraque, lui aussi. Pas de raison. Avec piscine même, tiens. Pourquoi pas. Une belle maison, dans un quartier comme celui-là, avec jardin et tout le bordel, jusqu'à la dernière pique de barbecue.

La fin de la rue approchait. Une petite place circulaire, se prenant pour un rond-point sans pour autant proposer d'autres routes que celles des propriétés la ceignant.  Ernie en profita pour se remettre dans le sens de la descente, s'arrêta, serra le frein à main, récupéra sa lampe torche et sortit du véhicule.

La différence de température lui saisit le visage, lui embuant les yeux. Même avec les mitaines, le bonnet et la doudoune, ça caillait sévère ce matin. Et ça n'allait pas s'arranger dans les jours à venir. Il contourna la Nissan pour rejoindre le coffre, y récupéra trois exemplaires du Seattle Times et se dirigea vers la plus proche allée. Le temps de glisser l'exemplaire du journal dans la fente de la porte d'entrée, et il passait déjà à la suivante.

Il ne l'aimait pas, celle-là, d'allée. Trop sombre, on y voyait que dalle là-dedans. Il alluma sa lampe. Pour s'arrêter net.

Il y avait un truc dans l'allée. Couché à même le bitume. Immobile. Trop gros pour un clébard.

Un corps. Du sang. Pas mal de sang. Et des putains de corbeaux en train de se faire un petit gueuleton.

Ernie n'avait jamais aimé courir, pas son truc le sport. Ce matin-là, il fit une exception.


------------------



Deux jours plus tard,
Seattle, Promenade du Waterfront Park,
A deux pas de la Great Wheel,
Mercredi 03 octobre 2018,
08:00 du matin.


L'odeur des pots d'échappement émanant de l'Alaskan Way, toute proche, venait se mêler à l'air iodé de la baie jusqu'à quasiment disparaître, vaincue par les relents de vase colportés par le front de mer. Il faisait froid ce matin, 7 ou 8 degrés pas plus, l'impression d'affronter un hiver précoce d'autant plus accentuée par le brouillard à couper au couteau et l'air saturé d'humidité.

En dehors de rares courageux venus profiter de l'absence de foule pour jeter leur ligne dans l'océan, bien peu de monde avait osé s'aventurer sur la promenade de bois détrempé menant à la grande roue, immobile, et son alignement de kiosques à souvenirs, fermés, blottis le long de la jetée. Même les goélands, posés ici et là à espérer la levée de la brume, ne semblaient pas juger utile de quitter leur perchoir pour quémander à manger.

Curieux endroit pour un rendez-vous. "Seattle, au pied de la Great Wheel, 08:00 AM, 03/10.", voilà ce qu'avait été le contenu du sms lapidaire reçu hier, en début de soirée, bientôt suivi par la réception d'un billet pour un vol simple, dans la nuit, direction l'aéroport de Sea-Tac. Le tout accompagné d'un nouveau versement, plus conséquent que les précédents, sur le compte privé ouvert par le Programme.

Ici et là, quelques silhouettes convergent à présent vers l'attraction surplombant l'extrémité déserte des quais...

[hrp - ...L'opportunité pour vous de vous décrire physiquement déjà, puisque ces silhouettes, c'est vous. Partons du principe que les premiers à poster sont les premiers à arriver au point de rendez-vous, le reste du groupe se complétant peu à peu dans les secondes/minutes qui suivent.]


« Modifié: 16 septembre 2019, 11:17:45 pm par _Pyth_ »
Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n’était. - Winston Churchill

Hors ligne Melanie Hives

  • PJ - Viscid
  • Sorcier
  • *
  • Messages: 199
  • Agent Laforest
    • Voir le profil
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #1 le: 17 septembre 2019, 01:06:03 am »
Tac... tac... tac... tac... tac...

Quelques visages se tournent au fur et à mesure que mes talons tapent le bois de la jetée. Des visages de mecs rubiconds, des types au regard éteints pour la plupart, mais qui très vite s’imagineraient bien en train de se faire du bien en découvrant mon cul outrageusement bien roulé dans son jeans.

Certains jasent. Moi je n’y prête guère attention, question d’habitude, mais pas que: j’ai les idées qui convergent toutes vers un point, celui du ralliement. Le message reçu la veille n’était pas anodin; c’était le genre de truc qui donnait envie de savoir mais qui très vite augurait de mauvaises choses... Rien que cette pensée me fit frissonner et me rappela l’extrême humidité des lieux. Je me blottis un peu plus dans mon flight jacket, rentrant mes joues dans mon col relevé en mouton, et comptant sur mes cheveux longs pour me protéger du vent.

Arrivant apparemment la première sur les lieux, je bouge sans cesse, me balançant d’une jambe sur l’autre et promenant mon regard (protégé derrière une paire de lunettes de soleil de grande marque) parmi les silhouettes, essayant de deviner les mines des autres membres, pour finalement ne croiser que celles des porcs accrochés à leurs lignes, ricanant à leur fantasmes lubriques.

Je finis par leur tourner le dos pour me concentrer sur le paysage, l’horizon marin.
« Modifié: 17 septembre 2019, 01:09:29 am par Melanie Hives »

Hors ligne Bonnie Avery

  • PJ - Viscid
  • Sectateur
  • *
  • Messages: 79
  • Agent Payne
    • Voir le profil
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #2 le: 17 septembre 2019, 10:50:34 am »
J'arrive quand à moi sans un bruit, mes baskets noires et plates étant plutôt glissantes sur le quai, je marche doucement, les mains bien au fond des poches du manteau noir, chaud, et d'une longueur qui permet de me couvrir des épaules jusqu'aux genoux, eux même couverts par une paire de collants couleur chair.
Sous la large capuche qui surmonte le tout, la pâleur de mon visage est rehaussée par le rouge mat sur mes lèvres, et de longs cheveux noirs en dépassent sagement de chaque côté.

Arrivée près du lieu de rendez-vous, je jette un coup d'œil timide aux alentours et sors de ma poche droite mon smartphone, pour vérifier l'heure, une fois de plus.

Hors ligne Milo Pascetta

  • PJ - Viscid
  • Sorcier
  • *
  • Messages: 130
  • Agent Palmieri
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #3 le: 17 septembre 2019, 02:38:09 pm »
Un parapluie noir dans une main, une fine cigarette électronique dans l'autre, je remonte la jetée d'un pas nonchalant.

Je porte un pardessus ouvert sur un costume trois pièces sombre et une cravate de soie pourpre que vient piquer une épingle à cravate ornée de perles nacrées.

Ne manquant pas de remarquer la belle plante qui se tient là et que sa croupe ainsi que ses lunettes font dénoter autant que moi dans ce paysage de grisaille prolétarienne, je lui adresse un sourire avenant et hoche la tête en guise de salut muet.

Je me rapproche alors au plus près de la great wheel et vais m'adosser à la rambarde de la jetée d'où j'observe les allées et venues en vapotant.

Hors ligne Nick Curtis

  • PJ - Viscid
  • Sorcier
  • *
  • Messages: 105
  • Personnage Viscid
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #4 le: 17 septembre 2019, 09:46:05 pm »
Une silhouette dégingandée se détache du groupe de pécheurs accoudés au ponton et vous le prendrez sans doute pour l'un d'entre eux si vous regardez par là : Gilet matelassé kaki entrouvert sur un pull camionneur vert-de-gris dont la fermeture éclair est remontée jusqu'au menton. un Jean's dont l'ouverture au genou ne doit probablement rien à la mode, des converses grises fatiguées. Aucun style.
Je produis une sorte de bourdonnement qui peut passer pour un chantonnement en sourdine, jusqu'à se qu'une quinte de toux me fasse taire. Sortant une cigarette d'un paquet souple, je la visse dans ma bouche avant de l'allumer. La quinte de toux disparait quand j'exhale une grosse bouffée de tabac dans le brouillard.
Je regarde alors autour de moi. Je cherche quelqu'un.
Y a pas grand monde ici qui ne soit venu pour pêcher. Mon regard délavé s'attarde plutôt sur les femmes, je fais même quelques pas pour mieux les distinguer avant de me diriger vers le garde corps. J'y adosse ma longue carcasse et mon regard va des femmes jusqu'au gars en costard, puis aux pêcheurs. Nerveux.
Une toux rauque vient saluer la fin de ma cigarette, j'en allume une autre immédiatement.
« Modifié: 17 septembre 2019, 09:57:58 pm par Nick Curtis »

Hors ligne Lewis Campbell

  • PJ - Viscid
  • Sorcier
  • *
  • Messages: 192
  • Agent Donovan
    • Voir le profil
    • Fiche de personnage
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #5 le: 17 septembre 2019, 10:41:02 pm »
Il est précisément 8h00 lorsque j'avance d'un pas tranquille - d'aucuns diraient prudent - sur le quai, mon regard vif et perçant passant sur les toutes les personnes présentes, leurs affaires, ainsi que les bâtiments et l'environnement alentours.

Je n'ai pas l'air bien réchauffé, une main glissée dans la poche de mon coupe-vent épais de randonneur vert sombre, bonnet noir vissé sur la tête, complété d'un pantalon de jean bleu délavé et d'une paire de tennis gris sombre en bon état même s'ils ne sont pas neufs. Mon autre main est gantée et porte négligemment un sac de sport jeté sur mon épaule.

Ma couleur de peau ne laisse aucun doute sur mes origines afro-américaines. Malgré mes vêtements, on devine un corps félin et athlétique, ma démarche dégage une puissance contenue et une certaine confiance en moi. Mon attitude, elle, est parfaitement neutre. En outre, du haut de ma trentaine d'années bien tassée, je serais sans doute un fort beau garçon si je n'avais pas quelque chose d'un peu distant, voire froid, qui me colle à la peau.

Je vais me poster contre la balustrade du front de mer, le dos à l'océan, les yeux tournés vers le parc et ses occupants.
« Modifié: 17 septembre 2019, 11:10:11 pm par Lewis Campbell »

Hors ligne Stuart Everhart

  • PJ - Viscid
  • Sorcier
  • *
  • Messages: 104
  • En attente du Nom du Joueur
    • Voir le profil
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #6 le: 17 septembre 2019, 11:07:48 pm »
Quelques minutes passent avant que je ne vienne à mon tour me positionner devant la rembarde, au milieu du groupe. Je n'ai pas manqué de dévisager chacun d'entre vous d'un air impassible, mais dont on ne saurait dire si la lueur dans le regard traduit une certaine forme de sympathie ou  de condescendance.
Taille moyenne, crâne dégarni malgré un âge qui ne doit pas dépasser de beaucoup la quarantaine, barbe nette, j'arbore des vêtements simples: boots de randonnée, jeans, vieux caban.
Et bien j'imagine qu'on va tous participer à la même partouse lancé-je à la cantonade.
« Modifié: 17 septembre 2019, 11:10:33 pm par Stuart Everhart »
Ne pas avoir de chance, c'est pire que d'être con. Mais toi, tu dois vraiment être une espèce à part, parce-que t'es doublement baisé.

Hors ligne _Pyth_

  • Gardien- L'Héritage Greenberg
  • Créature Supérieure
  • *
  • Messages: 7 325
  • -
    • Voir le profil
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #7 le: 18 septembre 2019, 12:48:56 am »
08h02

Six personnes se tiennent à présent en bout des quais du Pier 57. Comme isolés du monde, perdus dans un univers ouaté estompant les silhouettes des buildings du centre-ville, engloutissant le sommet de l'attraction foraine vous surplombant, étouffant le ronronnement lointain du trafic en centre-ville. Au large, quelque part dans la baie noyée de brouillard, résonne la corne de brume d'un invisible ferry, sans doute en approche d'un terminal.

Jusqu'à ce qu'une septième silhouette vienne se joindre aux premières, avançant à pas tranquilles le long du front de mer, attaché-case en main, confortablement emmitouflée dans son trench-coat.


La petite soixantaine, le visage neutre, les yeux plissés derrière ses lunettes de vue, l'homme pourrait passer pour n'importe quel cadre échappé du quartier d'affaires...

Un regard rapide pour chacun d'entre vous, un coup d’œil à sa montre, et le dernier arrivant se décide à vous faire signe d'approcher, d'un geste bref de sa main libre.

- ...C'est avec moi que vous avez rendez-vous. Tous les six. Vous me suivez? Autant s'y mettre tout de suite.

« Modifié: 18 septembre 2019, 12:50:35 am par _Pyth_ »
Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n’était. - Winston Churchill

Hors ligne Milo Pascetta

  • PJ - Viscid
  • Sorcier
  • *
  • Messages: 130
  • Agent Palmieri
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #8 le: 18 septembre 2019, 05:42:49 am »
Je hausse un sourcil lorsque l'homme prend la parole. Je lève les mains gantées comme pour signifier que, de toute façon, c'est lui qui décide, à priori.
J'observe ensuite rapidement chacune des cinq autres personnes présentes avant de me lancer sur les talons de notre contact.

Hors ligne Stuart Everhart

  • PJ - Viscid
  • Sorcier
  • *
  • Messages: 104
  • En attente du Nom du Joueur
    • Voir le profil
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #9 le: 18 septembre 2019, 07:19:23 am »
Les mains enfoncées au fond de mon manteau, je me contente de hocher la tête en silence, comme sous le poids du destin. Je m' écarte de la rambarde, prêt à suivre notre contact.
Ne pas avoir de chance, c'est pire que d'être con. Mais toi, tu dois vraiment être une espèce à part, parce-que t'es doublement baisé.

Hors ligne Lewis Campbell

  • PJ - Viscid
  • Sorcier
  • *
  • Messages: 192
  • Agent Donovan
    • Voir le profil
    • Fiche de personnage
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #10 le: 18 septembre 2019, 07:22:03 am »
Je fixe le type un instant, puis regarde chacune des cinq autres personnes présentes avec un intérêt renouvelé, mais froid.

Je ramasse mon sac posé au sol qui refait le voyage jusque sur mon épaule, j'avance d'un pas ou deux, ne laissant aucun doute sur le fait que je suis prêt à suivre le mouvement.

Hors ligne Melanie Hives

  • PJ - Viscid
  • Sorcier
  • *
  • Messages: 199
  • Agent Laforest
    • Voir le profil
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #11 le: 18 septembre 2019, 08:01:32 am »
Allez.

Je suis l’une des plus promptes à répondre à son invitation. Si l’on en croit mon langage corporel, plus par désir de me réchauffer que par réel engouement. Car ma mine, fermée et minimaliste, ne laisse entrevoir aucune sympathie immédiate, ni pour mes « collègues* » ni pour cette mission. Tout juste mon regard vitré qui s’est orienté vers chaque nouvel agent lors de son arrivée, engoncée dans ma veste.

* Les « sourires avenants et autres signes de tête » ne recevant aucun écho équivalent.

Hors ligne Bonnie Avery

  • PJ - Viscid
  • Sectateur
  • *
  • Messages: 79
  • Agent Payne
    • Voir le profil
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #12 le: 18 septembre 2019, 08:24:29 am »
Ma capuche opère un mouvement vers l'avant, quand je hoche la tête dès que l'homme à l'attaché-case nous intime de le suivre. Mes lèvres s'ourlent d'un sourire bien visible, mais qui reste timide.

Je réponds aux différents regards mais mes yeux étant à l'ombre du tissus de ma capuche, il est bien difficile d'y voir quoi que ce soit.

Hors ligne Nick Curtis

  • PJ - Viscid
  • Sorcier
  • *
  • Messages: 105
  • Personnage Viscid
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #13 le: 18 septembre 2019, 04:33:57 pm »
J'écrase ma clope et je suis le petit groupe qui s'est formé dans le sillage du dernier venu.
Je range le filtre entre le film plastique et le paquet de cigarette avant de le faire disparaître dans ma poche, ma main passe ensuite dans une chevelure qui n'a pas connu de peigne depuis un moment.
 Marmonnant quelque chose d'inintelligible je rattrape en quelques enjambées la femme à la capuche et reste en fin de cortège.
« Modifié: 18 septembre 2019, 04:35:40 pm par Nick Curtis »

Hors ligne _Pyth_

  • Gardien- L'Héritage Greenberg
  • Créature Supérieure
  • *
  • Messages: 7 325
  • -
    • Voir le profil
Re : Mercredi 3 octobre 2018
« Réponse #14 le: 18 septembre 2019, 10:04:34 pm »
Repartant d'un pas tranquille de là où il était venu, le contact ne se presse pas, prenant tout son temps comme s'il désirait profiter de la promenade.

- Je m'appelle Daniels, on m'a désigné comme votre officier en charge pour l'intervention qui se prépare. Opération Malta
, attaque t'il, impassible, en regardant droit devant lui. Vous sur le terrain, moi en soutien, matériel ou autre.

C'est plutôt rare, une opé de cette envergure. Mais ça a l'air vraiment sérieux cette fois. On ne va pas avoir des masses de marge de manœuvre, mais surtout, la situation évolue rapidement, et pas en bien.

J'ai beau être en charge, c'est vous et vous seuls qui devrez décider des mesures à prendre pour endiguer le foutoir qui se prépare. Une fois que nous nous serons quittés, vous serez seuls ou presque. Vos objectifs: Évaluer la situation, éliminer toute menace potentielle, et nettoyer derrière vous afin que cette histoire finisse classée par manque de pistes. Y compris chez les fédéraux. Qui sont déjà sur le coup, au fait.

A ce sujet d'ailleurs, on a préparé pour chacun d'entre vous deux jeux d'identités, une du FBI, l'autre du CDC. On en reparlera en fin de briefing mais à partir de maintenant, vous vous appelez respectivement Pascetta, Everhart, Campbell, Hives, Avery et Curtis
, ajoute t'il tandis que son regard passe de l'un à l'autre à la mention de chaque nom.

- Je vous laisserai une copie des données en notre possession avant de vous quitter. Vous aurez une heure pour les mémoriser, y compris celles relatives à vos couvertures, avant de laisser le dossier là où vous irez récupérer votre matériel. Jusque là, pas de questions?
Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n’était. - Winston Churchill