Identifiant: Mot de passe:

Auteur Sujet: Paris, mars 1970  (Lu 11466 fois)

Hors ligne Capitaine Currie

  • Moderator
  • Créature Supérieure
  • ****
  • Messages: 924
  • Capitaine Currie
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #540 le: 28 juin 2020, 08:26:14 am »
Blanchard manifeste ce que n'importe qui ressentirait devant des Bui-thé et Grigoriev irrités. De la peur.
Il incarne d'un coup parfaitement son surnom, Blafard.
Il déglutit, puis se ressaisit pour se donner bonne contenance.



- Houlaaa. Vous vous êtes levés du pied gauche ce matin, je vois ça ! Bon bah je vous laisse alors.

Et il s'en va.
« Modifié: 28 juin 2020, 11:13:08 am par Capitaine Currie »

Hors ligne Anatoli_Grigoriev

  • PJ - Ethor Bedi Zure Erresuma
  • Adepte
  • *
  • Messages: 47
  • un pour tous et tous pour la mere patrie
    • Voir le profil
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #541 le: 28 juin 2020, 10:31:21 am »
Je regarde les autres et me met doucement à rire et imite Blanchard appeuré
un vrai héro de la nation ! Hahahah

Hors ligne Agent REP

  • PJ - Ethor Bedi Zure Erresuma
  • Profond
  • *
  • Messages: 346
  • En attente du Nom du Joueur
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #542 le: 28 juin 2020, 11:27:54 pm »
Je souris aux propos de mes camarades mais ne participe pas plus aux moqueries.
Il a pas tort, vous êtes de mauvais poil les gars...
Vous avez un truc en particulier contre lui ? Il demandait juste si on avançait dans notre recherche.
La cinquantaine, belle carrure, haut en taille.
Cheveux mi-longs gris, yeux marrons.

Feuille de personnage

Hors ligne Jean-André Bertin

  • PJ - Ethor Bedi Zure Erresuma
  • Profond
  • *
  • Messages: 335
  • Lestival
    • Voir le profil
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #543 le: 29 juin 2020, 07:19:59 am »
La réaction de mes camarades me surprend un peu mais je mets cela sur le compte de la déception après notre non-avancée.

Je n'ajoute rien, attendant simplement si quelque'un a une opinion sur ma proposition.
Si ce n'est pas l'oeuvre du diable, alors c'est les communistes
Fiche perso / Matos / Solo

Hors ligne Roger Bui-Thé

  • Sans campagne
  • Profond
  • **
  • Messages: 311
  • En attente du Nom du Joueur
    • Voir le profil
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #544 le: 29 juin 2020, 04:01:48 pm »
Je regarde suis d'un regard noir et pesant la sortie de Blanchard et je fixe la porte quelques secondes avant de répondre à REP.

-Je suis pas tranquille avec nos employeurs, j'crois qu'ils nous surveillent de prêt et j'aime pas ça.

Puis mon visage se détend et, comme Grigoriev, je me mets a rire de bon coeur.

-Pis si on peut plus s'marrer! Non mais t'as vu la tête qu'il a faite?

Hors ligne Anatoli_Grigoriev

  • PJ - Ethor Bedi Zure Erresuma
  • Adepte
  • *
  • Messages: 47
  • un pour tous et tous pour la mere patrie
    • Voir le profil
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #545 le: 29 juin 2020, 05:38:23 pm »
Bon... Comment trouver ce Pedro ? On revient dans la baraque ?

Hors ligne Agent REP

  • PJ - Ethor Bedi Zure Erresuma
  • Profond
  • *
  • Messages: 346
  • En attente du Nom du Joueur
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #546 le: 30 juin 2020, 12:54:38 am »
La réflexion de Roger rapport à nos employeurs me fait tourner la tête vers lui, l'air sérieux :
Hey Roger, on sait pour qui on bosse non ? Des agents qui bossent pour un service de surveillance sont forcément surveillés, on l'a toujours su, fais pas le mec qui débarque. finis-je avec un clin d'oeil et un haussement d'épaules.

Puis, aux deux tortionnaires de Blanchard : Allez-y quand même mollo avec lui les gars, on est dans la même équipe et on aura bien vite besoin de ses petites connexions neurales plus nourries que les nôtres quand nos bras et nos flingues seront incompétents devant certains mystères.

Je ramène mon attention vers Bertin, notre finaud du groupe :
C'est pas con du tout Bertin... Je soupçonne une entourloupe sous ce cambriolage foireux en effet.
Cependant, je doute que le Pedro se mouille lui-même dans la rapine des horreurs mais il doit savoir manipuler son monde pour convaincre des plus cons que lui de le faire pour lui sous couvert d'une cause comme cet imbécile de fils De Clermont.
Après, pourquoi il piquerait les statues pour les ramener à Tarijan ? Il ne pourrait pas les revendre, elle sont crâmées à moins de les vendre à l'étranger et encore...


Je frotte mon menton d'une main en levant les yeux au ciel, farfouillant dans mon esprit :
On devait essayer de savoir d'où provenait ces statuettes, ou du moins par quel moyen elles étaient apparues sur le territoire, savoir si c'était l'oeuvre d'une bande. Au final, tout ce qu'on sait maintenant, c'est qu'on a un acheteur complètement passionné par la région d'origine de ces statuettes, au point d'épouser une femme qui en vient aussi. Et on présume qu'un gus, Pedro, en a récupéré une et pourrait éventuellement s'intéresser aux autres.
Si on a raison là-dessus, tout ce que sa nous dira, c'est que si réseau il y a, c'est pour récupérer les statuettes mais on en saura pas plus sur comment elles sont arrivées.


Après ma tirade, je regarde mes frères d'armes, les deux mains sur les hanches :
Là les gars, j'avoue que je suis un peu paumé....Je vois pas bien où on va.
La cinquantaine, belle carrure, haut en taille.
Cheveux mi-longs gris, yeux marrons.

Feuille de personnage

Hors ligne Capitaine Currie

  • Moderator
  • Créature Supérieure
  • ****
  • Messages: 924
  • Capitaine Currie
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #547 le: 01 juillet 2020, 09:55:20 am »
Le Dr Ravaux s'est éloigné du punching ball.



- Eh bien ! On ne s'ennuie pas avec vous. Si vous le souhaitez, je peux aller sonner chez ce Monsieur De Clermont pour lui parler de sa statuette. Celle de l'éléphant, je crois. Si c'est un passionné, j'en suis un également, aussi devrions-nous bien converser, dit-il en remontant ses lunettes. Par contre, peut-être devrais-je vous laisser les "reco tardives", cette nuit glaciale a été fort éprouvante pour moi. Il m'a fallu un bon bain chaud et un petit cognac pour m'en remettre, et je pense qu'une bonne sieste m'attend encore cet après-midi.

Hors ligne Anatoli_Grigoriev

  • PJ - Ethor Bedi Zure Erresuma
  • Adepte
  • *
  • Messages: 47
  • un pour tous et tous pour la mere patrie
    • Voir le profil
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #548 le: 01 juillet 2020, 12:46:01 pm »
Je regarde le docteur Ravaux pour finalement gentillement m'incliner et lui dire- C'est une excellente idée docteur ! Reste à voir si votre coup de fil sera suffisant pour délier sa langue. Et si vous alliez sur place pour boire un verre ou deux entre ..... passionnés ? Il parlera un peu plus si il se sent en confiance... vous veillerez à laisser la porte déverrouillée et nous pourrons intervenir si ça se complique ? confiant en mon idée je regarde discrètement mes compagnons d'arme et attend leurs suggestions

Hors ligne Roger Bui-Thé

  • Sans campagne
  • Profond
  • **
  • Messages: 311
  • En attente du Nom du Joueur
    • Voir le profil
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #549 le: 01 juillet 2020, 04:08:05 pm »
-Peut-être que l'un d'entre nous pourrait l'accompagner, ce serait plus sûr au cas où De Clermont serait mal luné.

Hors ligne Agent REP

  • PJ - Ethor Bedi Zure Erresuma
  • Profond
  • *
  • Messages: 346
  • En attente du Nom du Joueur
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #550 le: 01 juillet 2020, 10:50:24 pm »
Je réponds à l'ensemble des idées :
C'est une excellente idée Doc ! Je pense que ce serait tout à fait approprié comme approche.
Et Roger, ne t'inquiète pas comme ça. Ce sera certainement une discussion entre gentlemen. Je doute que De Clermont soit un vieux barbouze comme moi et on n'est pas en Afrique ou en Indochine mais en France, il ne peut pas se permettre de maltraiter un homme sur le territoire impunément.
La cinquantaine, belle carrure, haut en taille.
Cheveux mi-longs gris, yeux marrons.

Feuille de personnage

Hors ligne Jean-André Bertin

  • PJ - Ethor Bedi Zure Erresuma
  • Profond
  • *
  • Messages: 335
  • Lestival
    • Voir le profil
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #551 le: 02 juillet 2020, 07:45:03 am »
- C'est peut-être plutôt que Roger aurait envie d'aller s'entretenir avec Madame De Clermont. Sans vous laisser le temps de réagir à ce genre d'insinuation graveleuse qui n'est, pourtant, pas de mon habitude, je continue Il est vrai que tu avais déjà fait cette proposition, Philippe. Autant repartir sur la manière douce, notre escapade n'ayant rien apporté de bien tangible.
Si ce n'est pas l'oeuvre du diable, alors c'est les communistes
Fiche perso / Matos / Solo

Hors ligne Anatoli_Grigoriev

  • PJ - Ethor Bedi Zure Erresuma
  • Adepte
  • *
  • Messages: 47
  • un pour tous et tous pour la mere patrie
    • Voir le profil
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #552 le: 02 juillet 2020, 08:06:53 am »
Je me passe la main dans les cheveux et regarde les autres débattre. J'en profite pour regarder Ravaux pour lui indiquer qu'il a mon soutien.

Hors ligne Roger Bui-Thé

  • Sans campagne
  • Profond
  • **
  • Messages: 311
  • En attente du Nom du Joueur
    • Voir le profil
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #553 le: 02 juillet 2020, 06:03:40 pm »
-Je serait quand plus tranquille s'il peut nous prévenir en cas de soucis, le type à l'air quand même d'un drôle d'excentrique.

Hors ligne Capitaine Currie

  • Moderator
  • Créature Supérieure
  • ****
  • Messages: 924
  • Capitaine Currie
    • Voir le profil
    • E-mail
Re : Paris, mars 1970
« Réponse #554 le: 02 juillet 2020, 09:39:30 pm »


- Eh bien... dans ce cas, je m'en retourne chez moi dès maintenant. Vous pourrez passer me chercher cet après-midi vers 15h30, après ma sieste. Sinon, je prendrai un taxi. Vous avez mon numéro. Je... je vais appeler Mr De Clermont au préalable. Et me présenter comme... comme ce que je suis, après tout, à savoir un humble chercheur travaillant au Musée de l'homme, dit-il tout excité.

Il vous fait un signe de tête puis s'en va à son tour. 
« Modifié: 03 juillet 2020, 02:06:34 pm par Capitaine Currie »