Identifiant: Mot de passe:

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Sombre Destin

Pages: 1 [2]
51
La Perle de Jade / Idées et discussions de campagne & de persos
« le: 08 février 2017, 20:43:51 »
Quels types de perso vous aimeriez jouer et que vous n'avez pas encore eu l'opportunité d'incarner ?
Quel sujet, quelle époque, quel clan, quelle idéologie aimeriez-vous détailler, fouiller, décortiquer ?
Qu'est ce qui vous a plu/ému/fait rire dans l'une des campagnes auxquelles vous jouez ou que vous avez lue ?
Qu'est ce qui pourrait être amélioré ?

****************

Pour ma part j'aimerais un jour rejouer Miya Yuritogen, un pnj officiel de la gamme que j'ai eu la chance de jouer quelques posts avant que le mj se désiste (sur le précédent forum), ainsi que le yojimbo Shiba Shimemasa pour qui j'ai une vraie affection. Jouer un véritable shugenja Kuni expérimenté, même hors contexte me plairait énormément (ayant un gros faible pour cette famille).

Niveau campagne j'ai adoré sentir le piège se refermer sur Shimemasa, jouer Kyukazan et Tsurugi en les sacrifiant à la bonne cause, et seconder le Pince-sans-rire de Genjuro qui a une étincelle de grandeur et de dignité qui font plaisir à distinguer dans le RP d'AK. De même dans Dragon on sent une certaine solidarité, un esprit d'équipe se former et c'est vraiment cool.


52
Le pitch de départ de la campagne était un leurre.
Un point de départ innocent, une paille dans l’œil qui dissimulait une forêt de complots et d'aventures.
Nous allons entamer 10 chapitres après plus de 4 ans de jeu, il est donc grand temps de faire quelques précisions.

Le Clan du Lièvre est la cible d'un édit impérial statué d'après les témoignages de nombreuses personnalités de l'Empire -dont le Clan du Crabe qui est contre toute attente à la fois accusateur et défenseur dans cette affaire. Le Clan du Lion et les Légions Impériales assiègent le clan mineur afin d'éradiquer ces prétendus maho-tsukai.

Pour autant de nombreuses incohérences mettent la cour mal à l'aise dans cette affaire.
Pourquoi le Grand Ours a désavoué le témoignage du seigneur Yasuki Taka (son vassal), et a déplacé une armée pour défendre le Lièvre ?
Comment cet étrange chasseur de sorciers, d'avantage mythe qu'homme, a-t-il pu traverser les protections magiques du palais impérial et obtenir si vite une audience auprès de l'Empereur ? Les rumeurs lui prêtant -entre autre- un lien avec la lignée Hantei serait-elle vraie ?

Que dire alors si celui-ci a également un lien avec le Clan du Lièvre ?

L'Empereur en place se sentirait-il menacé par cette autre branche de la famille sacrée ?
Cela cacherait-il un complot destiné à affaiblir encore d'avantage son pouvoir ?
Le seigneur Hida Kisada n'ayant jamais caché son mépris pour le Fils du Ciel serait il derrière l'affaire ?

Quoi qu'il en soit s'il se dresse face aux Légions et au Bras Droit de l'Empereur une guerre civile va exploser.
Et tout ce en quoi Hantei 38 s'est toujours battu volera en éclats.

A vous de prendre parti et d'agir en votre âme et conscience, de décrypter l'indéchiffrable, de dénouer les nœuds de cette inextricable intrigue... Et de sauver l'Empereur, l'Empire, ou les/les Clans qui ont votre soutien.

Les Quatre Vents se lèvent,
Gare à la force de leur souffle.

53
Shiro Usagi

Un samouraï de noir et de pourpre vient glisser quelques mots à l'oreille de Bayushi Tenzan, qui le chasse d'un bref hochement de tête avant de vous fixer de ses yeux acérés derrière son masque en porcelaine. Vous restez un bref instant accrochés aux larmes de sang qui coulent figurativement le long des courbes lisses de son masque.

-L'on vient de m'avertir de l'arrivée prochaine de plusieurs personnes d'importance, mes seigneurs. Dit-il d'une voix égale alors que les prêtres Usagi apparaissent au même moment, et qu'un picotement familier traverse l'esprit de Takumi (signalant que Yumi souhaite lui parler).  Le Scorpion semble ignorer les autres signes et personnes, et enchaine :

-Mon seigneur a laissé des consignes afin que le magistrat Impérial Yasuki...

-Aiko... Souffle Ô-Senzu, laissant le Bayushi sans voix.

Vous vous tournez tous vers le Chasseur, qui se tourne naturellement vers la fenêtre qui s'ouvre sur la forêt de Shinomen.

Aiko... Yumi et les autres arrivent.

Forêt de Shinomen

Vous émergez de l'obscur et sinistre labyrinthe végétal qu'est la forêt de Shinomen pour vous rapprocher de sa lisière, guidés par les sens et talents des deux Kitsune et par l'appui des esprits animaux. En chemin, avertie par son clan, Yumi vous demande de faire halte dans une chapelle vermoulue et abandonnée, dans laquelle un samouraï pansait ses blessures. Épuisé par une fuite de plusieurs semaines, couvert de plaies, anéanti par le manque de sommeil, Yasuki Aoki n'en demeure pas moins un roc de dignité et d'abnégation -éveillant bien des souvenirs chez la prêtresse. Après une rapide inspection des lieux, celle-ci s'assure de l'identité du magistrat impérial, et va pouvoir répondre aux interrogations de ses compagnons, et d'Aoki.

Elle ouvre la bouche, puis la referme, le regard soudain fuyant.

 

54
La Perle de Jade / Ma page DeviantArt
« le: 15 janvier 2017, 15:59:44 »
Salut à toutes et tous !

Bon j'ai enfin créé une page DeviantArt où vous retrouverez l'ensemble de mes travaux.
Je suis en train de la remplir, et de poster des version HD des dessins que je vous ai déjà exposé et oui...

...Ça me donne envie de reprendre le crayon.

http://sombre-destin.deviantart.com/

55
Il s'est passé plusieurs heures depuis la fin de la bataille.
Tous vous avez pu bénéficier de ce bref moment de repos pour vous recueillir, dormir, et panser vos plaies.
Tous... Pas exactement.

Kiruta et Kanyo, ainsi que leurs assistants et la plupart des novices, ont passé tout ce temps à ausculter les blessés, à les trier, voir à les isoler. Plusieurs cas de souillure sont relevés, et suscitent de sinistres rumeurs. Les deux hommes discutent dans le lieu qu'on a réservé pour les nezumi, et échangent avec les hideuses créatures.

Chiyo a passé tout ce temps à coordonner les défenses -les morts arrivant de partout pour se jeter sur vos murs- ainsi qu'à veiller à ce que les civils soient mieux logés. La bataille a mis à mal plusieurs bâtiments qui les protégeaient du froid. La plupart sont désormais dehors, et il est à craindre que vous ne perdiez d'autres personnes si vous ne trouvez pas plus de place, de combustibles et de couvertures. La magistrate discute avec son grand-père, Tsugi, pour tenter de le convaincre de laisser les civils entrer dans le temple, attendant d'être appelé pour la cérémonie du prince, qui s'étale dans le temps.

Elle surveille Kasaru, qui doit prochainement s'entretenir avec Yasu, dans le quart des officiers.

Sakura est au chevet de Dairu auprès de qui Yukishiro se tient également, fraichement sorti de son sommeil de plomb -la tête encore vibrante des conséquences de sa violente migraine. Le visage des deux est creusé par l'inquiétude et le soucis qu'ils se font pour leur parent. Dairya s'étant isolé de lui-même en se sachant souillé...

Miko et Kannazuki veillent à ce que les ouvriers avancent dans la confection du nécessaire au départ, discutant entre elles et avec les Fourmis d'Ishigaki, aidant Chiyo a faire en sorte que les heimins ne meurent pas de froid.

La cendre tombe, et couvre ces heures, ces jours, et ces mois de drame de son morne et désespérant manteau...

56
ABUNAIIIIII

Toutes les cloches du temple résonnent en chœur avec les cris d'alerte frénétiques poussés par les sentinelles en poste sur les hauteurs.

Un nouveau danger vous menace, et vous rejoignez vos postes de combat en tâchant de ne pas accorder trop de crédit aux hurlements poussés par de nombreux soldats positionnés sur les murailles.

-La MONTAGNE BOUGE !!!


Kasaru est le premier en place, et ses jambes manquent de céder sous lui.
Une odeur de pisse lui monte aux narines lorsque ses hommes succombent à l'émotion, et plusieurs se jettent du chemin de ronde en hurlant. D'autres s'arrachent les cheveux par poignées...

Les lèvres tremblantes, le commandant se sent soudain terriblement seul et démuni face à ce qui se rue sur lui.

Au loin, une masse de chair -un monstre de puissance et de muscles dont la tête est couverte de tentacules grotesques- galope en direction du temple. Rapidement, froidement, Kasaru estime la taille de ce behemoth à plusieurs mètres de haut. Sans doute assez pour escalader ou enfoncer les murailles...



Quels sont vos ordres sama ? Demande Matsu Shizuka d'une voix de petite fille.

57
Descriptions Générales / Points de règles [Ne pas répondre]
« le: 22 novembre 2016, 16:24:43 »

RÈGLES PARTICULIÈRES A LA CAMPAGNE



AUGMENTATION GRATUITE
Rappel : une augmentation gratuite peut soit vous permettre de tenter un jet avec un effet supplémentaire, soit ajouter un bonus de +5 à votre jet.

-> Lorsqu'il ne s'agit pas d'une augmentation très ciblée pour être utilisée sur un jet précis (attaque, dommages, compétence, trait...), mais sur des scènes ou des évènements (duel, un type d'adversaire, terrain...) alors vous pouvez ajouter cette augmentation sur le jet ou la stat qui vous plait (ND d'armure, initiative, dommages, jet constesté...)

RÉTABLISSEMENT

Rappel : Dans les règles officielles un personnage blessé récupère un nombre de points de blessures par jour égal à son rang de Terre + son rang de Réputation (s'il bénéficie de soins et de repos adéquat).

-> Dans cette campagne vous récupèrerez ce montant chaque semaine, et non chaque jour.

58
Exposez ici vos avatars (plusieurs si vous voulez), ainsi que vos descriptions.

59
Descriptions Générales / Sake, sake ! - Discussions HRP
« le: 20 novembre 2016, 10:41:10 »
Bienvenue les gueux !

Pour commencer rappelez-vous dans la création de vos persos que c'est la misère d'être rônin.
Aucun(e) d'entre-vous ne jouit d'une vie vie prospère et heureuse.
Aucun(e).
La vie d'un errant est rude, solitaire, et semée d'embuches mortelles.

Alors ne pensez même pas créer un rônin solitaire et capable de tout endurer seul.
Sinon ben, vous jouerez seul.
Ailleurs.
 ;)

60
La Perle de Jade / Recrutement pour la voie du Lièvre
« le: 11 novembre 2016, 15:17:30 »
Je recrute deux pjs désireux de jouer des persos de haut vol, et disposant d'un passif s'étalant sur 4 ans de campagne.
Le Lièvre, sous son nom innocent, exploite à fond la période de la guerre des clans, du coup d'état, et du jour des tonnerres -sous un jour nouveau et inédit.

Les deux persos sont une double subtile (shinobi/courtisane) et l'un dés bushi les plus puissants de l'empire (Champion de sumai/berserker).
Ce sont deux des quatre vents, descendants d'une lignée Hantei contestée en cette période troublée.

Les heureux élus devront  lire une grande quantité de textes.

Merci de votre attention.

61
Otokodate / Personnages validés [Ne pas poster]
« le: 08 novembre 2016, 20:19:29 »
Eikichi - Kaiu Takumi (Kensei)
Ran - Otomo Tsunamori (Kensei) Femme / 1 seul rôle féminin jouable.
Eiji - Ikoma Kasaru (Dilettante)
Ujinashi - Kitsu Genkishi (Guérisseur)
? - Percey (Vétéran)

62
Bureaucratie Impériale / Aide de Jeu par Sombre Destin - Les Ronins
« le: 07 novembre 2016, 18:03:01 »
Ici vous trouverez peut-être ce qui vous manque dans la compréhension de Rokugan, en tout cas d'un Rokugan poussé dans lequel je vous plonge. Étant donné qu'il est parfois difficile de savoir quoi lire et comment interpréter les choses voici un contenu à même de vous éclairer.
Ici nous parlerons des Ronins.


DES INCONVÉNIENTS D'ÊTRE RÔNIN

  • NI CLAN, NI FAMILLE
Pas de puissants parents vers qui se tourner en cas de problèmes, pas de magistrats de clan qui prennent votre défense quant les autorités vous ont dans le collimateur. Pas de frères pour vous tenir au courant de ce qui se passe à la cour. Personne pour protéger vos arrières.

  • AUCUN BIEN
Un samouraï peut se rendre dans n'importe quel villages des terres de son seigneur et obtenir un gîte et un repas, car tel est son droit. Pas un rônin. Un errant aura de la chance si on accepte son argent contre un bol de riz. Encore faut-il qu'il ait de l'argent.

  • PRÉSUMÉ COUPABLE
Un rônin dispose rarement d'un sauf conduit en bonne et due forme. Et un rônin sans aucun documents de voyage se heurtera aux pires difficultés. La plupart des magistrats le considèreront comme un bandit ou une canaille du même acabit. Dans le meilleur des cas, les représentants de l'autorité garderont un œil sur lui ou feront en sorte qu'il quitte la province en question sur le champ.

  • PAS DE GLOIRE
Sauf à acquérir un statut social comme conseiller ou adjoint d'un magistrat -ce qui est rare, tous les points de gloire que vous pourrez accumuler ne vous servira à peu prêt à rien. Aucun samouraï ne reconnaitra jamais la valeur d'un rônin et les paysans se méfient de ces errants imprévisibles.

N'OUBLIEZ JAMAIS QU'UN RÔNIN EST UNE ERREUR AU SEIN DE L'ORDRE CÉLESTE

DES AVANTAGES D'ÊTRE RÔNIN

  • NI CLAN, NI FAMILLE
Vous êtes maître de votre destin. Vous n'avez pas à vous préoccuper de l'avis de votre famille, ni à craindre l'arrivée d'un parent éloigné surgissant de nulle part pour vous pourrir la vie au nom de querelles ancestrales ou quelques demandes grotesques.

  • LA LIBERTÉ
Vous n'avez aucune attache. Vous pouvez lever le camp à tout moment. La seule limite à cette liberté de mouvement, est la réputation de fauteur de troubles des rônins. Mais pour chaque samouraïs pleins de préjugés envers les rônins, il y en a un autre qui aura besoin d'un sabre supplémentaire.

  • UN RÉSEAU
Au cours des derniers siècles, les rônins ont compris que les seules personnes sur lesquelles ils pouvaient compter, c'étaient eux-mêmes. Bien que, dans la plupart des cas, on ne peut se fier à un rônin, les errants disposent de contacts et de moyens de communiquer entre eux. Un rônin sera toujours ravi de parler à un frère d'errance. Si l'on ne peut faire confiance à un inconnu pour protéger ses arrière, on peut obtenir d'un autre rônin des informations que n'aurait jamais livré un samouraï de clan.

  • NI ESPOIR, NI ATTENTE
Les rokuganis s'attendent au pire avec les rônins. Vous êtes des bandits, des voleurs, des monstres, voilà tout ce que vous êtes.  Quoi que vous fassiez, quels que soient vos exploits, vous ne pouvez que progresser. Et de temps à autres, vous pouvez vous servir de votre mauvaise réputation pour effrayer ou intimider vos interlocuteurs.

63
Les portes du temple s'ouvrent et un courant d'air envahit la cour.
Une cohorte d'une soixantaine d'ancêtres blafards et évanescents franchissent le seuil, devancés par la Sodan-Senzo Kitsu Senshi.

-Kohai, à moi ! Dit-elle à l'attention de Genkishi, sans pour autant ralentir son allure martiale.

Portant un plastron et une longue naginata, la vénérable franchi rapidement la distance la séparant de la porte, donnant quelques ordres à Matsu Shizuka en chemin tout en lui confiant une division d'une vingtaine d'ancêtres, avant de prendre la parole d'une voix forte :

-Par la force que vous confère la lignée dont le sang et les valeurs coulent dans vos veines je vous bénis tous.
Que vos bras deviennent la lame qui fauchera vos ennemis, que vos esprits se dressent comme la forteresse impénétrable, repoussant la peur, le désir et le regret, et que vos âmes deviennent flamme qui chasse les ténèbres.

Renvoyons une bonne centaine de ces bêtes ignobles dans les enfers qui les ont vu naître !
Ce soir, nous festoierons et compterons les exploits de nos héros !!!


Les portes s'ouvrent pour laisser passer les ancêtres et leur chef, qui vient se placer aux côtés de Kasaru.

-Akodo sama, nous attendons vos ordres !

En face, la horde infinie de monstre tourne son océan d'yeux vers les Tombes...

[Vous possédez tous l'avantage "Grande Destinée & Force de la Terre (doublée si vous possédez déjà cet avantage)" pour la bataille à venir, et gagnez un bonus à tous vos jets égal à 6]

Choisissez un engagement


Première Ligne : en dehors
Engagé : remparts
Désengagé : cour
Soutien : bâtiments



 


64






Ci-dessous les kogatana : les deux lames qui se glissent le long du fourreau à l'endroit où se trouvent les petit trous qui percent la garde (la tsuba).




65
Après quelques temps Kasaru sort du temple, et se dirige dans la cour pour donner quelques ordres et gérer la défense des lieux. Il délègue un messager qui vous informe de la volonté de Kitsu Senshi de vous inviter à une réunion destinée à vous éclairer sur la situation et les choses qui errent dans la brume.

Les heimins sont agités et très nerveux, le repas frugal à venir, le sang qui marque encore le sol de la cour, et les grattements et chocs sourds que produisent ces choses contre le mur d'enceinte n'aidant pas.

Les cris de l'Otaku, qu'il pousse dans son sommeil non plus, et plusieurs bushis et paysans manifestent leur désir de le voir exécuter.

[Dites moi ce que vous faites avant la réunion : sachant qu'il vous reste un peu de temps si vous voulez caser un rp]




66
Bureaucratie Impériale / Insultes et jurons
« le: 08 septembre 2016, 19:17:32 »
Voici une liste non exhaustive décrivant quelques uns des jurons les plus utilisés :

Kuso (se prononce Kssooo par un homme) : Merde ! ou Putain !

Kuso gaki : Sale gamin ou sale merdeux

Shine (se prononce Shiné) : Crève

Urusei : Ferme là !

Kisama (se prononce Kssama par un homme) : Enfoiré

Usero ya : Va te faire foutre

Yaro (ou konoyaro) : Connard

Baka (ou bakaro) : Abruti, idiot

Temee :
Bâtard

Bakana :
Connasse

Damare : Ta gueule

Usero : Casses-toi

67
Postez ici les descriptions de vos persos, et les images ad-hoc.

68
Descriptions Générales / Au dessus de l'eau - PNJS RENCONTRES
« le: 06 septembre 2016, 18:46:17 »
Pnjs rencontrés

69
Descriptions Générales / Air et Roseaux - le DOJO
« le: 06 septembre 2016, 18:34:08 »
SENSEIS


ISHIGAKI - École personnelle

Ishigaki a commencé à former une petite unité composée de brigands, rônins, et maintenant de heimins et hinins (hommes et femmes) au maniement de la lance et du combat en formation. Ses disciples obtiennent des bases de combat, mais deviennent de plus en plus coriace en tant que groupe. Ils se surnomment discrètement les "Fourmis", ce qui illustre parfaitement et leur statut social, et la façon dont ils terrassent leurs adversaires.
Disciples : Rônins et bandits
Étudiants : Heimins, hinins


KANYO - Profession : Isha

Kanyo enseigne les voies de la médecine afin de former des gens capable de l'aider à gérer les priorités dans les blessés et les malades. Seuls celles et ceux ne répugnant pas à employer ses méthodes efficaces mais barbares acceptent ses cours.
Disciples : Kuni Kiruta, une Heimin (Nishiko), un Hinin (Zokute)
Étudiants : Yukishiro, Kannazuki


KUNI KIRUTA- Compétences : Connaissance (Haute médecine, souillure de l'Outremonde, Maho-tsukai, et Outremonde)

Kiruta est sans conteste votre expert dans les domaines les plus obscurs. Il enseigne à la foi la médecine et un panel de connaissances à même de vous renseigner sur les façons de lutter contre les sombres forces de Jigoku. Seuls les gens les plus courageux et volontaires suivent ses enseignements avec acharnement.
Disciples : Kanyo, tous les Crabes
Étudiants : Yukishiro, Dairya


ASAKO KINTO- Compétences : Connaissance (Haute médecine, Naga, Histoire, Plantes), Calligraphie et décodage, Jardinage, Herboristerie, et Magie Naga

Kintao n'enseigne qu'aux membres de sa secte, et il est très doué pour cela. Son art de l'herboristerie est précieux étant donné les ravages causés à la flore, et l'aspect précieux de disposer des dernières plantes ou graines curatives disponibles pour pour les planter un jour -sans parler de sa magie étrange mais efficace.
Disciples : Tenrai et Tsumi
Étudiants : 4 autres adeptes

VOIES DE L'ENSEIGNEMENT

-Disciple : Apprend sous la tutelle du sensei de sorte à embrasser pleinement sa philosophie et maîtriser sa voie/ses compétences. S'il s'agit d'une École le disciple cherche à en maîtriser les techniques. La progression sera accrue et l'obtention des techniques possible.

-Étudiant : Apprend les bases de ce qu'enseigne le sensei. L'étudiant s'intéresse au savoir du maître de sorte à améliorer ses compétences mais pour autant s'investir autant qu'un disciple (ex : améliorer des compétences sans obtenir de techniques, ou n'augmenter que certaines compétences enseignées par le maître mais pas celles qui pourraient mettre l'étudiant mal à l'aise, ou simplement un manque de temps).

70
Descriptions Générales / Les vapeurs de Jigoku (Bestiaire)
« le: 06 septembre 2016, 18:33:36 »
Les créatures qui assaillent le shiro Tadano

71
Descriptions Générales / Résumé (réalisé par Yumi)
« le: 06 septembre 2016, 18:30:39 »
Voici le résumé des 5 premiers chapitres.
Si quelqu'un est motivé pour reprendre la suite. Sinon il va falloir attendre que je sois moins occupé et que je trouve la motivation. C'est un travail assez fastidieux et lourd.

La voie du lièvre : Résumé.

Chapitre I : Le cœur du scorpion
[/b]
Tout commence à Ryoko Owari Toshi gouverné par Shosuro Hyobu-sama en l'an 1123. Une cour est organisé en l'honneur de Usagi Tomoe-sama fille cadette du seigneur du clan du lièvre, afin que tous puisse présenter des prétendants à sa main. Cette cour est une bonne opportunité pour de nombreuse personne de gagner les faveurs du clan du scorpion qui est allié au clan du Lièvre.

C'est au moment de notre rencontre au portes de la ville où Megumi nous est apparue pour la première fois sous les trait d'un vulgaire heimin même si nous ignorions sa véritable identité à l'époque, laissant derrière lui une plume d'un blanc immaculée.

Au cour de cette journée, différentes épreuves sont organisé afin de départager les prétendants. C'est dans l'épreuve du labyrinthe que les choses ont réellement commencé à s'envenimer. Repérant deux samouraïs poursuivant un troisième de façon hostile, Bayushi Kuroneko-san, Kitsune Akuseï-san, Toritaka Saitô-san, Isawa tenkei-san et Hida Yama-san ont commencé à les poursuivre à leur tour et se sont retrouvés à la croisée d'un carrefour que j'ai rejoins peu de temps après. Continuant la poursuites nous découvrirent Usagi Tomoe-sama et son frère Usagi Ozaki-sama faisant face à un Oni. Gît au pied du Oni une samouraï du lion du nom de Matsu Yoriko. Akodo Hijikata-san  nous rejoint durant le combat. La bête semblait insensible au coup mais fut finalement vaincue grâce à une cordelette au couleur du clan du lièvre que tenait le cadavre de la matsu qui une fois attachée au sabre de Saito lui permit de sérieusement blesser et tuer notre adversaires.

Chapitre II : Kenno

Le lendemain, nous avons été nommé Yoriki du magistrat d'émeraude Doji Naritoki-sama. Il désigne également son homme de main, un Ronin du nom de Fuusoko, pour nous épauler durant notre mission. En mettant à profit les différentes informations que chacun est réussie à obtenir, et au témoignage de Usagi Ozaki, nous savons que c'était bien lui et sa sœur qui poursuivait la lionne. La cordelette retrouvé sur le corps et qui nous a permit de vaincre la créature était sensé appartenir au katana ancestral de la famille Usagi qui a été perdue par Usagi Nidei, fils de Usagi Furiko  et  Usagi Gohei il y a longtemps quand il partit pour l'outremonde sans y revenir. Un parchemin codé fut également retrouvé sur le corps ainsi qu'un morceaux de tissue frappée de motif à fleur violette et blanche non loin de la scène du crime. L'enquête nous fut donc confié par le magistrat et Kuroneko fut nommé à notre tête.
Nous avons aussi l'occasion d'apprendre que les implications politique de cette attaque pourrait avoir une répercussion fort déplaisante sur les ententes entre le clan du lion et le clan du lièvre du fait de la mort de la samouraï-ko.

Nous avons pour ordre d'accompagner le seigneur Usagi et ses enfants qui ont décidé de retourner sur leur terre. Une fois arrivée, nous avons eu droit à une audience auprès du seigneur du clan du lièvre Usagi Oda-sama. Lui et son fils nous ont raconté l'histoire de Kenno :
Il y a cinq cent ans de cela, Usagi Gohei possédait le sabre ancestral lorsqu'il défendit la forteresse du clan du lièvre, en compagnie d'une maigre levée de cinquante samouraïs et ashigarus, contre une horde de deux cents adeptes du sang commandés par le sorcier Iuchiban en personne. Lorsque son épouse, Usagi Furiko, revint accompagnée de renforts du Clan du Lion, elle récupéra l'épée qui gisait près du corps de son mari et terrassa Iuchiban avec.

Il y a deux cent ans, Usagi Nidei eut une liaison passionnée avec une samouraï-ko du Clan du Crabe. Ayant appris qu'elle avait disparu dans l'outremonde, Nidei pria sa mère, le daïmyô du clan, de l'autoriser à partir à sa recherche. Elle refusa, mais cette nuit-là Nidei s'enfuit de la forteresse pour secourir sa bien aimée, emportant avec lui l'épée ancestrale du clan. Ni lui, ni l'épée ne réapparurent jamais.
Reichin le fondateur du clan fut le premier possesseur de la lame. Kenno serait entre autre habité par un puissant esprit Usagi.

Ozaki-sama nous a aussi raconté les raisons qui les ont, lui et sa sœur, poussé a poursuivre Matsu Yuriko-san dans le labyrinthe : Ils l'auraient surpris en train d'échanger de façon suspecte des choses avec un samouraï du clan de la licorne. En s'approchant ils reconnurent la cordelette, alors les deux suspect ont pris la fuite. Perdant la trace du samouraï du clan de la licorne, les lièvres ont poursuivit la lionne pour finir par la rattrapé. La Matsu a alors tiré son sabre pour attaquer Tomoe-sama, son frère s'est interposé et blessant sérieusement son adversaire. Yuriko pris alors la parole avec une voix déformée comme venue de nul part comme si qu'elle était possédé les maudissant et leurs disant qu'ils ne pourrait pas les arrêter. C'est alors que l'oni est apparue
Ozaki-sama nous a avoué qu'avant cette incident, lui et Matsu Yuriko-san étaient amis. Il n'a pu nous fournir de description détaillée du samouraï du clan de la licorne mais nous savons tout de même qu'il s'agit d'un homme de corpulence moyenne portant le daisho.
Kuroneko-san sort alors un parchemin qu'elle aurait sauver d'un feu ou de nombreux autres aurait été brûlés dans les appartements de la Matsu. Ce parchemin en plus de celui trouver sur le corps de la Matsu devrait nous aider a élucider cette affaire une fois déchiffrer.

Plus tard dans la soirée je pratique à l'aide de la cordelette un rituel afin d'invoquer l'esprit de Kenno. L'esprit nous apprends alors qu'il est dans « une île de sérénité » en vue de la forteresse « du Colibri, du Loup, et du Requin ». Nous prenons alors la décision de nous rendre sur le mur accompagner de Ozaki-sama et de son escorte en espérant que retrouver la lame nous permettra de trouver une piste. Pendant ce temps, Usagi Tomoe-sama commencera à essayer de décoder les parchemins.

Chapitre III : Le mur

Ozaki-sama nous accompagne donc dans le voyage afin de récupérer la lame avec une escorte de six hommes.
Empruntant les grande routes « commerciales », nous finissons par nous arrêter non loin des terres du crabes. Alors que nous essayâmes de mettre une quelconque stratégies d'approche, Kaiu Takumi-san accompagner d'un petit groupe d'homme rentre et vint à notre rencontre. Il nous fût envoyé par Hida Kisada-sama afin de nous épauler dans notre quête.
Grâce à lui nous apprenons que la forteresse décrit par l'esprit de Kenno est la forteresse Hiruma tombé en 716 lors de l'attaque d'un oni dénommé Mangeur. C'est d'ailleurs cette même année que le mur fut construit grâce au sacrifice d'un shugenja Kuni. Il nous apprends également que nous ne pourrons aller au delà du mur sans l'approbation d'un homme appelé Hiruma Makasu-sama.
Ainsi dés le lendemain, nous prenions la route du Shiro-Kuni afin de rencontrer le général Hiruma Makasu-sama. Sur la route, nous avons eu le droit à un envol d'oiseaux blancs qui surprirent tout le monde témoin de l'événement. A l'époque j'ai interpréter cela comme un témoignage du courage des hommes du Crabe. En réalité ce fût le deuxième signe de Megumi pour nous donner le courage (mais aussi aux hommes du crabe) d'affronter les périls à venir.
Une fois arrivée, avant de rencontrer le général, nous avons la chance d'assister à une démonstration de force de Hida Yama-san mais aussi de rencontrer Doji Jinshin-sama , fils du champion d'émeraude actuel. Il nous apprends être là afin d'apprendre auprès des bushis du clan du Crabe et qu'il utilise un autre nom afin que ces derniers n'hésite pas à le « cogner » si ils apprenaient son véritable statue.
Nous y faisons aussi la connaissance d'un samouraï du clan du dragon, Kitsuki Ryôma , qui serais en mission afin de rencontré Ozaki Usagi-sama. Il remet à l'héritier une lettre codé qu'il aurait intercepté « par la grâce des fortunes » qui mentionne plusieurs fois le clan du lièvre. Certaine personne puissante ont jugée bon de l'envoyée à nous pour nous le remettre. Le code utilisée serais le même que celui du parchemin retrouvé dans le labyrinthe. Il aurait appris nos mésaventures par le père de Ozaki-sama lors de son détours au château du clan du lièvre, avant de prendre la route pour Shiro-Kuni afin de nous y attendre. Kitsuki Ryôma-san décide alors de nous suivre.
Nous sommes enfin reçue par Hiruma Makasu-sama. La rencontre avec le général se passe plus ou moins bien selon les personnes, mais Le général accepte de nous faire passer les épreuves que passe leurs jeunes bushis afin de nous juger avant de nous autoriser à passer au delà du mur.

CHAPITRE IV : Full metal haori

Dés le lendemain nous sommes amené (à pied dans la boue avec paquetage) dans une étendue boueuse à perte de vue, parsemée de cailloux au coté d'un groupe de rônin. Nous faisons alors la connaissance de notre instructeur Kuni Tsunemu-senseï.
Nous avons droit à différentes épreuves et travaux digne d'un éta, mais qui renforce notre corps mais surtout qui nous apprends l'humilité et l'importance de l'entraide. L'un des rônins s'est démarqué du lot il s'agit de Soyokaze-san.
C'est durant ces épreuves que La fortune du tonnerre me fait don d'un bô et m'accorde sa bénédiction.
Nous finirent par réussir les épreuves et à être autorisé à passé le mur.

CHAPITRE V : Face aux Vents et aux Ténèbres

Nous voilà donc de retour auprès du général Makasu. Il met en place une incursion au delà du mur et nous désigne pour l'accompagner. Malgré tout le trajet (plus particulièrement un canyon) prévue par Makasu-sama ne semble pas faire l'unanimité parmi ses officiers mais qui exécute tout de même les ordres. Ainsi le lendemain nous partions pour l'outremonde... Ce groupe d'expédition est constitué de notre groupe et des hommes du général.
Le soir de notre départ, le général nous explique qu'il suspecte un petit rassemblement au delà du fameux canyon et qu'une fois régler ce problème il nous désignera deux guide qui nous accompagnerons pour la suite de notre périple.
Au deuxième jour en milieu de journée, les éclaireurs signalent un défilée étroit, le fameux point stratégique qui faisait débat parmi les officiers. Il serait beaucoup plus étroit que prévue et dangereux. Malgré les avertissements de ses éclaireurs et les protestation de ses officiers, Makasu-sama maintient son ordre.
Nous rentrons donc dans ce défilée qui ne permet de faire passer qu'une personne à la fois. Nous sommes alors pris en embuscade par un groupe de créatures du neuvième. Après une grosse bataille où les perte fut considérable, nous finissons par fuir en partie grâce au sens tactique du général et au sacrifice d'Isawa Tenkaï.
Répit de courte durée, puisque plus tard nous nous faisons attaqué par une armée de mort-vivant. C'est ici que Fuusoko et Kitsuki Ryoma perde la vie. Nous nous mettons à fuir encore en direction du mur toujours poursuivit par les engeances du neuvième. Nous finissons à arriver sur le mur où nous menons une dernière bataille afin de permettre à un maximum de samouraï de fuir.
Mais à l’apparition d'un Oni, tous perdre leurs sang-froid que le général peine à contenir. Au dessus du tumulte se dresse alors Takumi-san droit comme un I pointant son tessen vers l'oni qui nous fait face et donnant des ordres telle un héros au charisme inébranlable, une plume blanche tombant du ciel et caressant sa joue avant de se poser sur son tessen et effaçant la peur de nos cœur et nous redonnant le courage de combattre. Ce fut le troisième signe de Megumi.
Grâce à cette bénédiction et au charisme de Takumi-sama, nous arrivâmes à vaincre une partie de la horde nous assaillant et à trouver un court répit pour finir notre retraite en haut du mur. Plusieurs d'entre nous sont gravement blessé mais nous sommes pris immédiatement en charge par les shugenjas Kuni dirigé par Daigoro Kuni l'un des proches conseillers du général Makasu-sama. C'est lui qui soignera Yama-san qui fût éventrer durant la bataille.

Nous nous reposons et nous nous réunissons. Il est suggérée que La manœuvre de Hiruma Makasu-sama, n'avait pour but que de nous montrer les horreurs de l'outre-terre et que l'on fuit dans les terres de nos clans afin de quémander du renforts à moins qu'il est autre chose à nous demander. Tout le monde n'est pas d'accord avec cette suggestion, certain suggèrent que cette mission était essentiel avant de nous envoyé seul avec deux guide. Mais malgré nos différents nous sommes d'accord sur un point, nous savons que le groupe de créature que nous avons affronté, est plus important que ce qui était prévue. Une armée se rassemble.
Durant les jours à venir où nous pensons nos blessures, nous apprenons le retour d'une patrouille d'éclaireur qui aurait été envoyé avant notre départ et que tous pensaient perdue. Nous arrivons à apprendre que ce groupe est mis au secret et que le général projette de les exécuter pour ne pas avoir découvert la petite armée. Hiruma Makasu-sama fait jeter par dessus le mur une bushi de ce groupe avant de la faire remonter et s'isole avec ses officiers et Kuni Daigoro.
Par la suite il envoie un deuxième groupe d'éclaireur qui selon les dires des vétérans : suffisamment gros pour être repérer mais pas suffisamment pour vaincre. Ils ont pour ordre de retraverser le canyon et de ne pas revenir. Parmi ce groupe se trouve le jeune frère de la bushi jeter du mur.
Néanmoins malgré ces comportements étranges, nous n'oublions pas que le général s'est battue en première ligne lors des derniers affrontements. C'est en prenant en compte cela, que nous émettons l’hypothèse (qui est loin d'être une certitude) qu'il ne fait que jugulé les informations afin de gêner d'éventuelle ennemie du Crabe infiltré parmi ses rangs et que la deuxième patrouille aurait une autre mission plus particulière.

Au troisième jours, Kuni Daigoro vient nous voir et nous annonce que le général aurait un comportement étrange depuis un certain temps et aujourd'hui il aurait une preuve et un témoignage à apporter aux autorité du clan pour faire relever le général. Il nous demande la plus grande prudence durant son voyage et nous intime de partir assez vite à la recherche de la lame du clan du lièvre.
Le témoignage serait celui d'un bushi proche du général qui l'aurait vue étrangler la bushi qu'il avait fait jeter par dessus le mur après l'avoir interroger.
Après la visite de Daigoro, nous recevons une convocation de Hiruma Makasu-sama. Il nous explique alors qu'il ne possède pas d'informations suffisante sur l'armée en approche et accuse son premier groupe d'éclaireur d'avoir fait preuve de négligence ou pire encore, d'être des traîtres. Il nous demande la faveur de profiter de notre expédition pour essayer d'avoir les renseignements qu'il lui manque. Faveur que nous acceptons.

72
blablabla
je le remplirais pas tout seul hein! et là je lance en vrac.
et je copierais/collerais ce que vous ajouterez au fur et à mesure parce que je suis un gentil

ce qu'on sait sur le Lièvre:

- le clan a été fondé par Reichin pour avoir permis d'arrêter Iuchiban (le grand méchant adepte). et Reichin est un des noms de Senzu
- le sabre du lièvre, Kenno, est en réalité Hiro le sabre de Hiruma.
- le clan est spécialisé dans la lutte contre la maho.
- Reichin n'était en fait pas un ronin mais un Hiruma en mission commandée par son daymio hors du territoire Crabe et se faisait donc passer pour ronin.
(Bon, une fois que l'empereur lui a offert son propre clan, c'était difficile de revenir sur son mensonge et celui de son daymio.)
- Le lion était le principal allié du Lièvre
- les Usagis ne descendent pas du fondateur original, Reichin/Senzu ne pouvait pas procréer à l'époque.

ce qu'on sait sur les adeptes et leur plan:

- Ils ont besoin du sang d'un vrai lièvre. (ou d'un héritier de Reichin??? maintenant on peut se poser la question)
- Ils n'ont pas prévu qu'on reviendrait de l'outremonde.
- Ils utilisent un système de cryptage proche de celui d'Isawa.
- on a récupéré plusieurs documents cryptés ( à Ryoko Owari dans les affaires de la Lionne, Usagi Tomoe en a aussi et on en rapporte de l'Outremonde)
- c'est pas dans leurs habitudes d'infiltrer autant les clans.
- c'est un plan à très grande échelle, qui nécéssite une diversion monstre (hypothèse)
- à prendre avec des baguettes, et meme avec la fortune des baguettes... je crois juste que leur objectif c'est de réveiller Iuchiban (le sang de l'ennemi / l'armée de morts vivants/ l'ampleur du plan)
- à Ryoko Owari, Matsu Yoriko, à laquelle était lié l'oni que Saito a tué (grâce à la cordelette de Kenno, qui avait donc également un lien), était en pleine discussion avec un samurai du clan de la Licorne, lequel a perdu un bout de kimono au passage.

- Le clan du Scorpion est sans doute au coeur de beaucoup de choses(, mais interroger Shoju ça fait flipper)

ce qu'on sait sur l'armée impie et ce qui se passe dans l'outremonde:

- Ils se sont rassemblés à Shiro Hiruma.
- Il y a en particulier beaucoup de morts vivants.
- Il y a un groupe de bushi du crabe dans Shiro Hiruma déjà trop touchés par la souillure pour avoir le moindre espoir.
- le "dernier repos des tonnerres" n'existe plus.
- c'est la plus grande armée rassemblée depuis l'attaque de mangeur.
- mangeur la dirigeait depuis Jigoku
- leur général est un samouraï qui porte des vetements écarlates et un mon fleuri (des idées?) il se nommerait Tsukuro.
- l'objectif de cette attaque serait en réalité le grand ours.
- Le croc de mangeur aurait été pris sur son crane à la forteresse hida, il faut quelqu'un d'assez important pour ça.
 - y'a pleins de Moto damnés aussi.
- Mangeur est clairement conscient de notre importance.

- puisque on pense que makasu est sous influence, que c'est son changement de tactique (entres autres) qui a favorisé la formation de l'armée impie, que quelqu'un de haut placé est infiltré chez le crabe (Daigoro ou un autre?), et que la vraie cible serait Kisada. dans quelle mesure cette attaque est une diversion?

ce qu'on sait sur l'attaque des clans sur le Lièvre:

- une grosse armée marche sur Shiro Usagi, menée par Matsu Tomaru, pour raser/exterminer le clan.
- de nombreux témoignages de personnages de haut rang accusent le lièvre.
- le clan du Crabe devrait se ranger aux cotés des Usagis (pas encore sur).
- des animaux "patrouillent" le secteur du shiro grace à Akusei.

ce qu'on sait autour des persos (lien bizarre etc...):

- Takumi est cousin d'Ozaki, il est de la lignée de Reichin. il était maudit par un adepte jusqu'à peu.
- Akusei a été envoyée sur la proposition (d'un psychopathe)de daidoji dajan. il (croit qu'il) parle aux oiseaux (mais on l'aime bien quand même). Son grand-père est célèbre pour avoir massacré tout plein de Lièvres pendant la guerre opposant les deux clans. Il pense que sa lignée est maudite. (édit du 11 mai: il en est sur maintenant), (on a pu voir sa beauté intérieure, tout ce qu'il avait dans le ventre... jolie blessure vraiment). Akusei est le petit fils de kakita Toshimoko, et de Kitsune Ryoden. On le presse d'accepter d'être l'héritier du renard.
- Tomoe détenait de par sa naissance la tsuba de Kenno. duelliste talentueuse. Tomoe est envoyée par Kitsu Senshi. (édit du 11 mai: c'était pas la tsuba de Kenno, il appartenait à la mère des enfants de Senzu). (elle a une vessie magique vu la quantité de thé qu'elle ingurgite mais elle veut pas l'admettre).
- Yama souffre d'un vieux traumatisme qui lui laissait croire qu'il était muet. Il a pris cher dans l'Outremonde, perdu un oeil( et sans doute aussi son meilleur profil dans l'affaire). Il est revenu souillé, on suppose que c'est suite à l'opération qu'a conduit Daigoro pour le soigner (il lui a quand meme incrusté un Oni dans la bedaine)
- je suis "une frêle courtisane", voix des morts pour une petite famille de Hida. Avoir été choisie pour mener la cour à Ryoko Owari est surprenant, je suis un "junshin" et pas à proprement parler la coqueluche de ma cour.
- Soyokaze est un duelliste (obsessionnel) qui coupe des cailloux comme les choux, on suppose qu'il est devenu ronin suite à de "mauvaises fréquentations", notamment le témoin Daidoji Unoko et surtout Daidoji Dajan
- Yumi détient un baton béni par Osana-Wo himself, et est la disciple de Soshi Seiryoku, l'une des témoins accablant le clan du Lièvre de maho. Le personnage à été kidnappé enfant par des maho-tsukaï et secourue par O-Senzu. Elle a été désignée prochaine haute prêtresse d'Osana-Wo (après Kuni Aramoro)
-Saitô Son clan est impliqué dans l'accusation du Lièvre. Il est lié à "Kaori" qui serai plutôt à ranger chez nos ennemis. C'est la nièce de makasu, cousine de Kaemon, recherchée pour invocation d'Oni et Maho. (sauf erreur de ma part)
-Kitsune Mieko est la dernière à avoir quitté le clan du Renard, elle a informé du fait que le seigneur Kitsune Gohei a reçu Daidoji Dajan et s'est depuis enfermé dans son château pour accomplir un étrange et inquiétant rituel. (d'après Akuseï, son clan et la lignée Kitsune ont été maudit alors... sa source est l'esprit qui l'a renvoyé de l'outremonde, Isawa Tenkeï, mais il ne l'a dit qu'à Ozaki, Mieko et Kuroneko pour l'instant), Mieko est une descendante directe d'Otaku-tonnerre
- Hiruma Kaemon est un disciple de O-Senzu, il utilise les anciennes techniques des Hiruma (il dit les avoir appris de celui qui a fondé l'école, trop cool d'avoir son ancêtre comme Senseï hein?)

- Yama, Tomoe, Yumi et Kuroneko sont les enfants de Senzu, de la lignée de Hanteï
- la mère de ces derniers avait trouvé refuge dans un temple des 7 Tonnerres (et Tomoe a été élevée aussi dans un temple de cet ordre là, pas sur que ce soit le même)
- Le père de Senzu est un Hanteï qui a mal tourné
- Senzu pensait ne pas pouvoir enfanter, chaque fois qu'il a reçu l'appel de son père il est parti dans les montagnes du Dragon
- Ce qui empechait Senzu de procréer est lié au sang de Togashi.
- d'une part nous sommes un soucis pour le plan d'un ennemi (mangeur par exemple) qui souhaite nous voir morts pour que l'invasion fonctionne, d'un autre nous (héritiers de Senzu) avons été épargné dans un but encore inconnu: notre mère a été tuée alors qu'elle Tomoe dans les bras poursuivie par des ninjas au milieu d'un champ de bataille Lion/Grue (super pour emmener des gamins pas vrais?) et yumi et Kuroneko ont grandit sous le regard des scorpions connaissant la vérité et à l'insu du père. => Deux ennemis?

ce qu'on sait sur des PNJs:

- Hiruma Makasu a été profondément affecté par un séjour à ryoko owari (et a changé de comportement suffisamment pour changer de tactique et permettre la formation de l'armée impie, je sais pas trop quoi en faire, je pense pas qu'on ait le temps de voir si les autres "témoins" ont eu ce genre de passage flous). Il a clairement dit vouloir que son clan se tourne vers le Nord (l'empire et les autres clans)
- O-Senzu est une grosse brutasse. on l'enverrait bien calmer le jeu, tous dans le groupe ou presque le connaisse, il apparait comme une figure légendaire vieille de plusieurs siècles. je cache pas avoir pensé que c'était une fortune au moins... quant au plus...( pinaise c'est mon papounet)
- c'est aussi le fils de Iuchiban, ce dernier est captif du corps de son fils grâce à un tatouage
- Tsunemu Le sensei qui nous a enseigné comment survivre dans l'outremonde. Il nous aurait attaqué dans l'Outremonde parce qu'il ne supportait pas que des non-crabes fassent leur boulot, mais il parait évident que le bushi ayant déclaré ça voulait préserver l'honneur de Makasu.
- il y a un vieux qui traine, on l'a vu deux fois, il serait probablement l'avatar demegumi la fortune des (z)heros et chaque fois il laisse des plumes derrière lui... c'est lui nous aurait fait parvenir les céréales blanches qui nous ont fait avoir des hallu (mais pas que^^)
- Daigoro serait le coupable indiqué dans le clan du crabe (il a l'influence et le pouvoir de faire faire un peu n'importe quoi à Makasu). Il y a probablement un infiltré dans chacun des clans majeurs. la culpabilité de Daigoro nous a été annoncé par O-Senzu, j(e trouve ça un peu facile de nous le servir mais mon perso est parano je vous le rappelle).
- l'infiltré chez la grue serait vraisemblablement Daidoji Dajan, Soyokaze le décrit comme pret à tout pour se défaire de ses ennemis, mais il est peut être un pion comme makasu.
- Atamori est le seul survivant du groupe qui nous a attaqué, on peut pas dire qu'on a été cool avec lui. s'il meurt massacré par Makasu on sera bien emmerdés. O-Senzu a dit qu'il l'interrogerait personnellement.
- Doji Naritoki, est le premier magistrat d'émeraude, à l'acte 2 il a nommé Yoriki tous les PJs présents, si on se plante, il se plante avec nous, avoir son avis serait sans doute une bonne idée
- Hida Kisada, le grand ours et champion du clan du crabe, est attaché à l'étiquette, ne supporte pas les circonvolutions des courtisans... des faits rien que des faits (autant pas trop faire de détours dans le rapport), est un grand ami de makasu, il a une dent contre l'empereur (il l'a insulté quand même hein) et le reste de la machoire contre le reste de l'empire, il méprise ouvertement les autres clans, et il ne supporte pas les manifestations de faiblesse (on montre pas qu'on a mal, interdiction de pleurer)

les Témoins de l'infamie (vol de manuscrit et maho) du lièvre pour l'attaque:
- Kitsune Hamato, Conseiller du Daimyo Kitsune, se livre avec son seigneur a des rites bizarres. on le soupçonne d'être parti prenante dans la nuit des cents morts avec dajan.
- Daidoji Unoko, connait Soyokaze (servaient le meme maitre, daidoji dajan?)
- Soshi Seiryoku, sensei de Yumi, est la Grande prêtresse kannushi Yogo de Hyobu.
- Toritaka Bonugi, diplomate de haut rang du faucon.
- Yasuki Taka, Daimyo des Yasukis.

73
Descriptions Générales / Galerie (PNJ - Monstres - Objets)
« le: 06 septembre 2016, 18:28:19 »

Usagi Tomoe


Kuni Daigoro



Le oni


Tsuburu no Oni


Hiruma Makasu

Un bébé Doro no oni


Akuma no Oni dans la brume


Les bestioles sympa


HIDA ATAMORI


HIDA JIROSHI


KUNI Ô SENZU

Dessin de bibi ;)

TONNERRE (l'armure mobile de Takumi)


Le No-Dachi de Senzu


HIDA SUKUNE


HIDA Ô USHI


HIDA KISADA


KUNI YORI


HIDA TSURU


HIDA SHIROI


BAYUSHI SHOJU


TOGASHI YOKUNI


KUNI AMORO


TOGASHI REJU


HIDA NORITSUYA aka KAGEMUSHA


BAYUSHI TENZAN


USAGI TAKESHI


USAGI ODA


USAGI OZAKI

74
La Perle de Jade / Groupe Skype
« le: 03 septembre 2016, 14:20:14 »
Pour info nous disposons d'un canal chat privé sur Skype.
Qui veut le rejoindre devra y être invité par l'un des vétérans.

 ;)

75
La Perle de Jade / Projets de campagne
« le: 03 septembre 2016, 12:05:57 »
Voilà je stoppe la campagne "Soleil Levant".

Du coup je vous propose une campagne rônin immersive et intimiste, réservée à un groupe de 4pjs seulement, qui se déroulera dans les années 1110. Ce sera une campagne plus déstructurée, moins linéaire et plutôt composée d'épisodes incluant différentes missions et galères au lieu d'une suite d'évènements liés.
Par contre il s'agira de plus s'attarder sur le bas peuple, les coutumes, la religion, et les traditions par le bas.
Vous ne devriez jamais fréquenter plus qu'un seigneur local ou un magistrat impérial comme gratin de la haute.

Pour les profils de perso je ne veux aucune technique de clan, donc vrais rônin ou ronin de clan ne possédant pas d'école de bushi. Un shugenja pourrait être autorisé, mais la magie dans cette campagne sera moins technicolor et plus low fantasy et mystérieuse.

76
Le lendemain la foudre cogne sur le toit qui vous surplombe, qu'elle traverse sans heurts, pour venir embraser le corps de Yukishiro. Qui se redresse d'un bond.

77
Vous vous préparez tous à quitter ces lieux, pas fâchés de mettre le plus de distance possible entre vous et cette horde de morts-vivants qui s'agglutine contre la palissade de votre abri -qui se plie en grinçant de plus en plus chaque jour. Peu de temps avant le départ, pendant le repas, Dairu demande à tous vous parler.

C'est sur un ton concerné, le visage souriant, et d'une voix de miel qu'il s'adresse à vous :

-Votre excellence, mes amis, j'ai une importante nouvelle à vous annoncer.
Depuis notre exode je m'acharne à joindre des alliés par le biais de ma magie, et des codes connus des membres de la confrérie. Un contact a réussi lors de notre arrivée ici, et il m'a fallut ces deux jours pour m'assurer de la pertinence de l'identité de la personne qui parvenait à me répondre.


Il avale sa salive.

Comprenez que je ne voulais point semer le trouble dans vos cœurs, ni vous blesser avec de faux espoirs...
Il s'agit de Daidoji Uji, et si j'en sais évidemment peu sur la situation des résistants, je sais au moins qu'ils existent, et qu'ils luttent encore.


Il laisse le poids de ses mots se poser dans vos esprits.

Uji sama a envoyé une escouade d'hommes d'élite sensée nous rapatrier dans les meilleures conditions jusqu'à leur base. Encore un peu de patience, de courage et de vertu, et nous ne serons plus seuls.

78
Descriptions Générales / Aux Pieds de la Montagne - Les Lieux
« le: 27 juillet 2016, 23:57:50 »
SHIRO USAGI

LA VILLE ET SES ENVIRONS



LE SHIRO


79
QUALITÉ DE L’ÉQUIPEMENT

Tous vos vêtements descendent d'une qualité à cause de l'usure, des combats, et du voyage.
Sakura n'a qu'un trousseau de vêtement (un kimono) concerné.
On ne peut descendre en dessous de Mauvaise Qualité.


80
Descriptions Générales / Aux Pieds de la Montagne - Les Lieux
« le: 27 juillet 2016, 23:52:21 »
L'AVANT POSTE LION


SHIRO NO TADANO


Le poste frontière


Les deux relais



PAYSAGES SOUS LA CENDRE




LE RELAIS IMPÉRIAL - MATSUMOTO DOGO ONSEN






Poste Frontière Lion



1 - Muraille
2 - Puits
3 - Tours de guet
4 - Bastion
5 - Office du magistrat local
6 - Habitations heimins
7 - Écuries
8 - Rizières

81
Descriptions Générales / Aux Frontières de Meido - Les Morts
« le: 27 juillet 2016, 23:46:59 »
Autel à nos morts et disparus


TSURUCHI XIAO-MEI (PJ)

Chasseuse de primes
Cavalière émérite au teint et aux origines étrangères, Xiao-Mei était une personnalité exotique, discrète, et effacée. Pourtant sa perte engendre un vide qu'il est difficile à combler tant son expertise de la traque, son talent à l'arc, et sa maîtrise de l'art de l'équitation étaient importants pour le convoi... La preuve : maintenant qu'elle s'est relevée et obéit aux sombres injonctions du neuvième Kami la voici plus meurtrière que jamais.

SEPPUN SHIMURA (PNJ)

Yojimbo du prince Tsunamori
Ce noble guerrier périt la nuit où les morts-vivants attaquèrent en masse le convoi. Il mourut de ses blessures, qui s'infectèrent pour lui transmettre la souillure. Discret et renfermé, peu de gens le pleurent et pourtant sa lame leur manque.

ASAHI (PNJ)

Rônin
Refusant d'abandonner le nom Akodo après que celui-ci ait été déchu par Hantei 39, Asahi est devenu un criminel et un bandit, menant toute une escouade de soldats et de bushi partageant le même sort. Il fut traqué par Xiao-Mei, et capturé alors que ses hommes avaient tous été tué par les séides du nouvel empereur (Fu-Leng/le neuvième Kami). Sa mort est la preuve par l'exemple qu'Asahi était un homme d'honneur : il se sacrifia avec les vassaux du seigneur Tadano pour que le convoi puisse leur échapper -mourant dans la forteresse Tadano.

DAME TADANO KIKU (PNJ)

Noble dame
L'épouse du seigneur Tadano prit les armes pour défendre le convoi, et veiller sur son propre fils Kozô. Elle périt des suites de blessures infligées par des non-morts, faute de jade et de l'aide d'un shugenja expérimenté. De nombreux membres du convoi en conçoivent une grande peine/amertume.

YASUKI CHOZAKI (PNJ)

Intendant et maître des corvées
Une personnalité joviale et naturellement sympathique nous a été enlevée. Chozaki était un homme bon, serviable, et affable -aimant les heimins qui travaillaient pour lui et prêt à se battre pour leur survie. Il mourut sous les griffes des non-morts.

SENZE (PNJ)

Chef d'un ottokodate de brigands
Autrefois sans doute un brigand retors et violent, Senze avait su renverser son supérieur pour assurer la survie des siens juste avant que le convoi de s'arrête au pied du relais dans lequel ils s'était établi. Pragmatique et réaliste, Senze avait décidé de s'allier au prince Tsunamori, jusqu'à ce qu'il meure (peu de temps après) dans les caves inexplorées de l'établissement, en compagnie de Kanyo.

FUYUMI (PJ)

Épouse de Dairya et mère de Yukishiro
Digne et courageuse, la noble mère du jeune maître est morte à cause de la souillure qui gagnait tant en terrain sur son intégrité élémentaire que Yukishiro et Dairya ont pris la décision de lui accorder une mort purificatrice avant de la perdre au profit du Sombre Seigneur.
De temps en temps, les autres membres du convoi se demandent s'ils auront quant à eux la chance de bénéficier d'une telle fin... Ou si leur corps décomposé errera sur les routes comme l'armée de morts qui les sillonnent.

KAKITA TOKUN (PJ)

La Grue penchée au dessus du Lion
Sensei de l'académie Kakita, yojimbo d'une prêtresse du clan du Phénix, invité d'honneur du seigneur Ikoma Tadano, première lame du prince Tsunamori.
Il était homme de qualité.
Il est mort en sauvant la vie d'un camarade, Itadeshi Kanyo, et ne sera pas oublié.
Puisse son âme échapper à Jigoku...

SHIBA NOBUTADA (PJ)

La Fleur de Cerisier
Déposé aux survivants du convoi par les eaux tumultueuses, nul n'en savait trop sur cet imposant yojimbo qui aurait servi auprès du conseil élémentaire.
Nul n'en saura jamais plus, fauché qu'il a été comme la fleur de cerisier qui chute avant d'être flétrie.
Puisse son âme échapper à Jigoku...

IKOMA TAKESHI (PJ)

Officier des armées du Lion - vassal du seigneur Tadano - L'ombre du Lion
Autrefois fidèle vassal, il risqua sa famille et ses hommes pour ouvrir une voie aux survivants et invités de son seigneur.
Officier émérite il parvint à les maintenir en vie, et les conduire à la suite du convoi, qu'ils joignirent.
La précarité de la situation, le manque de foi ou d'espoir pour la survie de son seigneur Kozô, que sais-je, l'ont poussé à écouter la voix du neuvième, que tous entendent en dormant.
Il a trahi, et fut trahi dans la mort -qui fut ignominieuse.
Pardon, Takeshi.

YUSA (PJ)

Magistrat de clan

Yusa et Kenshin sont deux inconnus ayant rejoint le convoi par nécessité. Intimidants et grossiers, ces deux samouraïs errants, ayant fait partie des 12 rônins, tachèrent de se faire une place dans le convoi. Hélas ils succombèrent aux attaques communes d'Ikoma Takeshi et de Xiao-Mei.


KENSHIN (PJ)

Yojimbo

Kenshin et Yusa sont deux inconnus ayant rejoint le convoi par nécessité. Intimidants et grossiers, ces deux samouraïs errants, ayant fait partie des 12 rônins,  tachèrent de se faire une place dans le convoi. Hélas ils succombèrent aux attaques communes d'Ikoma Takeshi et de Xiao-Mei.

DAIDOJI YASU (PJ)

Neveu du seigneur Daidoji Uji et envoyé de la résistance
Ses amis diront qu'il était autrefois un homme stable et drôle, qui ne laissait jamais l'adversité entamer son tempérament positif et enjoué. Toutefois quelque chose en cet homme se brisa lors de la pénible traversée qui le mena aux membres du convoi - qu'il était venu chercher pour les conduire à la résistance. Face aux mœurs de ce qu'il appelait déjà "l'ancien temps", il se trouva incapable de faire les concessions nécessaire pour se faire entendre, et en paya le prix malgré les exploits qu'il avait brillamment accompli jusqu'ici.
Sa mort marquera longtemps les membres du convoi, qui ont ni plus ni moins abattu leur sauveur - même si la folie le guettait.

YOTSU MIKO (PJ)

Fille de Yotsu Yatoshin, forgeron des légions impériales
Le Sombre Seigneur tient toujours parole, et la douceur et la prévenance dont il peut faire preuve prennent plus d'un samouraï par surprise. Inquiète pour l'enfant qui grandissait dans son ventre, la bugeisha succomba aux promesses du neuvième quant à la survie et à l'épanouissement de son enfant, et tua Shiki, le prodigieux garde du corps du prince, avant de s'enfuir dans les souterrains des Tombes Kitsu où Fu-Leng donna corps à son enfant au péril de sa propre vie - et de son nom.

MATSU REIKA (PJ)

Gardienne des Tombes Kitsu, brebis galeuse du Clan du Lion
Empreinte du courage de Dame Matsu, Reika a tenté de mettre un terme à la grotesque vie de l'oni no Miko avant qu'il ne gagne en puissance. Hélas, les démons sont des adversaire inhumains qu'il est suicidaire d'affronter seul. Pour autant, la mort atroce de la samouraï-ko aura fourni une distraction bienvenue à ses alliés.

SHIKI (PNJ)

Yojimbo du prince
Perturbé par l'appel du neuvième lors du rituel de réparation du Miroir d'Amaterasu, Shiki n'a pu faire le moindre geste pour éviter le sabre meurtrier de Miko, mourant sur le coup. Une disparition cruelle -d'autant plus lorsque l'on connaissait les fabuleuses compétences de cet homme, qui aura veillé sur le prince une grande partie de sa vie. Par ailleurs, le prince et Yukishiro se verront souvent déchiré par un affreux doute...
Si Shiki est mort pendant qu'il se battait contre Fu-Leng afin de sauver son âme, est-il damné ou est-ce que les protection du temple lui ont garanti la sauvegarde de sa pureté ?

DAIRYA (PNJ)

Maitre d'armes & érudit, sensei du prince Tsunamori

Sombre rônin aux rudes manières agissant pour le bien de son fils avant tout, Kureno est un individu plus craint que révéré, qui n'accepte aucune forme de domination. Il était le pilier de la communauté et la base de bien des conflits. Maintenant qu'il n'est plus ce sera aux autres membres de trouver la force d'aller de l'avant.

AKAGI(PNJ)

Intendant(e) et yojimbo shinobi du prince Tsunamori

Frère de Shiki, Akagi a brisé sa couverture à la mort de celui-ci, révélant qu'autrefois ils étaient quatre frère -un par saison (Shiki = saison). Il a trouvé la mort, ou pire, dans les souterrains des fondations rocheuses du fort des 7 dards. Kiruta a demandé à ce que son corps soit amené pour être étudié après qu'il ait été frappé par un "éclair d'ombre".







82
Un descriptif exhaustif de qui est qui dans la campagne, pour les nouveaux ou les lecteurs.


ASAKO KINTO

Vénérable sorcier, chef de la Secte du culte du Serpent
Maître Kinto crée autant la polémique qu'il appelle à la grâce. Hérétique, sorcier, vieux fou sont les sobriquet dont on l'affuble dans son dos. Peut-être. Mais ses pouvoirs sont indiscutables et ses gens ne s'en portent que mieux. Malgré ses humeurs il reste un homme sensible même si pressé par son vieil âge pour achever les recherches d'une vie et peut-être sauver une partie de l'humanité.

ICHIRO KANNAZUKI

Dernière Ichiro teintée de divinité
La dernière Ichiro a son franc parler assumé par une force inhumaine. Sa longue chevelure de jais se tortille et vole à son gré -comme le trait d'un peintre imaginaire, marque une nature étrange et différente qui se fait chaque jour plus prégnante chez la bushiko. Chaleureuse et humaine, elle est l'un des piliers du convoi et attire de nombreux gens et combattants à elle. Qu'elle le veuille, ou non.

ITADESHI KANYO

Médecin et Oracle de Jade
Autrefois considéré comme un hérétique au vu de ses pratiques gaijin de la médecine, il est aujourd'hui hôte de l'une des dernières et plus sacrées forces de Tengoku, le paradis céleste. Cette duallité, née de la curiosité de l'un pour l'autre (et vice et versa), pourrait bien donner un sens particulier à la fusion de deux êtres, l'un mortels et l'autre éternels -tous deux nés des larmes ou du sang du couple Astral Onnotangu et Amaterasu..

IUCHI SADAKO

L'érudite et aventurière sans peur mais... avec reproches. Je la refais ! Je la refais !
Naguère spoliée et ignorée, mise au banc de sa famille et la cour de son clan pour avoir répandu des rumeurs et mythes plus farfelus les uns que les autres, ce n'est qu'aujourd'hui que la somme d'informations et de connaissances obscures (ayant corps ou non) prend tout son sens. Au jou d'aujourd'hui, et malgré son caractère imprévisible, Sadako est devenue l'un des membres du conseil et l'une des assistantes du vénérable Kinto qu'elle est bien la seule à pouvoir malmener.

KITSU GENKISHI

Le Demi-Sang
Sohei de l'ordre des Sodan-Senzo, Genkishi a toute sa vie servi cet ordre singulier du Clan du Lion doué du don de double vue leur permettant de voir et d'interférer avec les êtres spirituels (dont les fantômes et les ancêtres) voir d'en appeler à leur bienveillance. Ils étaient l'incarnation de la repentance d'Akodo envers cette race ancienne de Lions astraux dont les derniers survivants se sont mêlés aux hommes, et ont veillés sur le royaume de Yomi -siège des ancêtres les plus brillants et marquants de l'humanité. Il a échoué et fui.
Lorsqu'il a retrouvé sa sœur, il n'a pu l'empêcher de succomber à un maléfice ancien échappant même a sa vision.
Une fois encore il échoué, puis fui. Pour autant s'il est le dernier prêtre des ancêtre, beaucoup lui vouent un culte, et l'entourent pour le soutenir. Pour eux, pour les ancêtres, pour les Kitsu, il ne peut faillir.
Son destin se doit d'être accompli.

KOU YUKISHIRO

Autrefois shugenja Isawa, désormais Oracle du Tonnerre
Perdre Dairya a achevé de forger cette lame qu'est Yukishiro.
Son courage et sa force ont plu à Tonnerre, qui a fusionné avec lui.
Nul ne peut depuis soutenir le regard ou douter de la force qui bouillonne dans le garçon.
Une tempête éclate dans tout son être, ses éclairs faisant briller ses yeux et ses coups de tonnerre donner corps à sa voix. Les éléments meurent, mais le courage et la force qui siège en tout homme se recentre et se matérialise de plus en plus chaque jour.

TMITR-A'ICHTR'FOO

Matriarche et chaman des Nezumi
Sans les Nezumi les hommes seraient morts.
La matriarche a à de nombreuses reprises prouvé qu'elle et les siens étaient fiables, mieux, indispensables. Sans la patience et la curiosité de la Matriarche les Homme-rats auraient déguerpis, laissant les hommes derrière eux. Quand à savoir si elle a raison de faire confiance à ces humains seul l'avenir le dira.

83

VIDE

Le Vide permet d'ajouter +1g1 à n'importe quelle action (on ne peut en utiliser qu'un seul à la fois)

Mais aussi :

-De diminuer une blessure de 10 pts
-De gagner 5 points d'initiative (à déclarer avant l'initiative of course)
-D'attirer l'attention d'un pnj
-De convaincre un pnj
-D'attirer la faveur des fortunes
etc.

LES AUGMENTATIONS (on ne peut pas déclarer plus d'augmentation que son rang de Vide / jet)

Ciblage de contact

1 augmentation : Bras & Mains (désarmé)
2 augmentations : Tête - Membres - Mains (arme de contact en main)
3 augmentations : Torse
4 augmentations : Un doigt, un œil, une mèche de cheveux etc.
5 augmentations : gagner une attaque supplémentaire

Ciblage de distance

1 augmentation : Torse
2 augmentations : Tête - Membres
3 augmentations : Mains - Pieds
4 augmentations : Un doigt, un œil, une mèche de cheveux etc.
5 augmentations : gagner une attaque supplémentaire

Dommages localisés

J'utilise la règle optionnelle des dommages localisés.
Rassurez-vous elle ne s'applique à vous qu'en duel, en bataille (1ère ligne), et contre des adversaires puissants (Onis, ogres, maîtres d'armes etc.)
Vous, par contre, l'utilisez tout le temps.
Je ferais donc des localisations au hasard si vous n'utilisez pas d'augmentations de ciblage.

Dommages ciblés / séquelles

Bras : Blessure handicapante à Terre x 3 de la cible / détruit à Terre x 5
Jambe : Blessure handicapante à Terre x 4 de la cible / détruit à Terre x 6
Torse : Blessure handicapante à Terre x 10 de la cible / détruit à Terre x 15
Tête : Blessure handicapante à Terre x 5 de la cible / détruit à Terre x 7

Grâce à ces règles, les combats sont ... Encore plus rapides et meurtriers.
Et lorsque vous affronterez quelque chose de puissant vous risquez de trembler.

 Autre utilisation des augmentations :

-Dommages : +1g0 au jet de dommage / augmentation réussie
-Attaque supplémentaire (au moins 2 en bugei) : 4 augmentations
-Beauté ou effet : ajouter un effet à un sort autre que des dommages (couleur, son, lumière etc.), beauté du geste...

Sorts

-Doubler le temps d'incantation permet d'obtenir une augmentation gratuite
-Lire le parchemin d'un sort maîtrisé en inné lors du lancement d'un sort accorde une augmentation gratuite.
-Les kamis sont sensibles aux prières et offrandes... Se préparer et réaliser une prière préalable au lancement d'un sort (et faire une offrande adaptée) peut accorder x bonus selon votre rp.

La stratégie 

Selon votre RP, et les tactiques que vous employez (frapper sur le flanc, à plusieurs, d'une position élevée etc.) je vous accorde des bonus au toucher ou aux dommages.

Idem bien sur au niveau social selon la façon dont vous gérez une situation.

L'honneur

Je n'avais pas pris connaissance de ce point de règle qui est pourtant très important :

Pour résister à toute tentation, intimidation et coercition, les pjs peuvent ajouter leur rang d'honneur au jet. Dans mes règles les Scorpions et Crabes ont un bonus dans certaines circonstances en rapport avec la Loyauté et le Devoir.

N'oubliez pas donc, d'ajouter ce montant ou de me rappeler de le faire

Le Katana

Comme spécifié dans les règles, on peut utiliser 1 pt de Vide (et un seul) pour augmenter de 1g1 les dommages d'un Katana.

On ne peut dépenser qu'un seul pt de Vide par action donc si vous en avez dépensé un pour l'attaque vous ne pourrez augmenter les dommages de la sorte.

84
Bureaucratie Impériale / Aide de Jeu par Sombre Destin - Bushido
« le: 27 juillet 2016, 23:30:06 »
Ici vous trouverez peut-être ce qui vous manque dans la compréhension de Rokugan, en tout cas d'un Rokugan poussé dans lequel je vous plonge. Étant donné qu'il est parfois difficile de savoir quoi lire et comment interpréter les choses voici un contenu à même de vous éclairer.
Ici nous parlerons du célèbre Code du Guerrier et du Samouraï.

LE CODE DU BUSHIDO


Le Code du Bushido est un code de guerriers, de tueurs servant un maître pour lequel ils sont prêt à donner leur vie et à faucher celle de ceux qu'il leur désignera.

Ceci est l'ultime vérité.

Ce n'est pas un code utopiste, sensé élever l'être humain.
Ça c'est le Tao de Shinsei, qui a été interdit par le créateur du Code -Akodo kami- jusqu'à ce qu'un empereur ne l'impose par la force. Et qu'ont fait les Lions alors ? Ils ont disposé le Tao dans chaque château et chaque dojo comme on le leur avait demandé : avec ordre de ne jamais l'ouvrir !

BIEN MOURIR

Il est important de comprendre qu'à Rokugan la mort n'est pas une fin.
C'est une occasion de briller pour que la famille, le clan soient grandis, et une façon de rejoindre ses ancêtres la tête haute. Si l'on a une belle mort, une mort de guerrier pour un samouraï, alors on a des chances de mieux se réincarner dans la prochaine vie.
Mourir en faisant son devoir est glorifiant, parfois plus qu'un succès retentissant.

Car la mort est ce que l'on attend du samouraï : qu'il donne sa vie pour son seigneur est l'ultime consécration.

Le symbole du pétale de la fleur de cerisier (Sakura) représente d'ailleurs cette consécration, car ces pétales tombent de la fleur avant de se faner : ce qui signifie qu'il n'y a rien de plus beau que le sacrifice d'un guerrier qui a lieu avant qu'il n'atteigne l'âge craint de la retraite est une bénédiction.

C'est pourquoi épargner un adversaire dans un duel à mort ou une bataille revient à le déshonorer, car lui et sa famille doivent alors perdre la face et subir les désagréments dus à l'échec. Dans la mort, le samouraï aurait trouvé le succès, alors que s'il vit lui et les siens doivent faire face à la honte. Échouer en mourant n'est jamais une honte.

LES SEPT VERTUS DU BUSHIDO

Le Code se base donc sur cette interprétation de la mort et du sacrifice.

GI - Intégrité, Honnêteté
Soit toujours fidèle à toi même dans tes relations avec les autres.
Crois en la justice -non en celle des autres, mais en la tienne.
Aux yeux du véritable guerrier tous les points de vue ne peuvent qu'être jugés qu'avec Honnêteté, Justice, et Intégrité.

Pèse et assume tes choix.

REI - Respect, Courtoisie
Un véritable guerrier n'a pas de raison de se montrer cruel.
Il n'a pas besoin de prouver sa force, et se doit de toujours respecter son ennemi.
De le traiter avec courtoisie.
Un guerrier se doit non seulement d'être respecté pour ses hauts faits, mais également pour sa façon de se comporter.

La vraie force d'un guerrier se dévoile lors des moments difficiles.

YU - Courage héroïque
Se cacher comme la tortue sous sa carapace n'est pas une façon de vivre.
Un véritable guerrier doit avoir un courage sans faille.
Il doit vivre sa vie pleinement et de son mieux, afin de pouvoir mourir sans regrets.
Chaque jour, comme s'il était le dernier.

Le courage héroïque n'est pas aveugle. Il est intelligent et puissant. Vit mieux, pour mieux mourir.

MEIYO - Honneur
Le véritable guerrier n'a qu'un seul juge à même de jauger de son honneur et de son caractère : et c'est lui-même. Les décisions qu'il prend et la façon dont il les assume reflètent sa vraie personnalité.

On ne peut se mentir à soi-même.

JIN - Compassion
A travers un entrainement intensif et un dur labeur le véritable guerrier devient fort et rapide. Il est au dessus des autres. Et développe un pouvoir qui doit être mis au service d'une noble cause. Il doit éprouver de la compassion, et aider ses compagnons à chaque fois qu'il en a l'opportunité.

Protège le faible, et ne tue que pour le bien commun. Aide les tiens.

MAKOTO - Sincérité
Lorsque le guerrier annonce qu'il entreprend une action, c'est comme si elle était déjà accomplie.
Rien ne l'arrêtera avant son accomplissement.
Il n'a pas à "donner sa parole".
Il n'a rien à "promettre".

Parler et agir vont de pair.

CHU - Devoir & Loyauté
Un guerrier est responsable de ses paroles et de ses actes, ainsi que de leurs conséquences.
Il est intensément loyal envers ceux dont il a la charge.

Soit férocement loyal envers ceux dont tu es responsable.

******************

On notera que le Code demande de la Compassion envers les compagnons, non envers les basses castes qu'il s'agit de protéger, et donc d'accomplir son "travail" de samouraï. L'importance d'assumer ses choix, qui sous entends de se tuer si l'on déshonore son nom. La valeur de l'acceptation d'un tâche ou d'une mission, qui ne nécessite pas de s'abaisser à donner sa parole comme un vulgaire courtisan ou commerçant.

Ce n'est pas un code de pacifiste, mais de guerriers qui doivent pouvoir donner (et se donner) la mort sans sourciller, et ce afin de préserver l'honneur (le sien, celui de sa famille, et surtout celui de son seigneur).

LE BUSHIDO & LES CLANS

Chaque clan a une vision bien précise de la vertu qu'il privilégie dans le Bushido.
Bien évidemment toutes sont respectées... Mais l'un d'entre-elle séduit toujours les clans plus qu'une autre. C'est également l'explication pour laquelle les clans se sont toujours disputés sur l'honneur...

CRABE : GI (Intégrité)
DRAGON : JIN (Compassion) - à noter que nombre de Mirumoto sont des pratiquants du Shugendô
GRUE : REI (Courtoisie)
LION : MEIYO (Honneur)
PHÉNIX : MAKOTO (Sincérité)
SCORPION : CHU (Loyauté)
LICORNE : YU (Courage héroïque)
MANTE : GI (Intégrité)

85
Bureaucratie Impériale / Aide de Jeu par Sombre Destin - Tradition
« le: 27 juillet 2016, 23:29:33 »
Ici vous trouverez peut-être ce qui vous manque dans la compréhension de Rokugan, en tout cas d'un Rokugan poussé dans lequel je vous plonge. Étant donné qu'il est parfois difficile de savoir quoi lire et comment interpréter les choses voici un contenu à même de vous éclairer.
Ici nous parlerons Tradition.

TRADITION

LA FACE

Est l'aspect le plus important à rokugan.
En toute circonstance il faut garder la face, ou ne pas la faire perdre à autrui -sauf s'il s'agit d'un inférieur, ou que c'est intentionnel. La sincérité est plus importante que la vérité, et les apparences priment par dessus tout. Être pris en faute, montrer des sentiments en public, être grossier et discourtois devant un public noble, échoir à son devoir, être sale en public, se faire rabrouer par un supérieur... Tous ces exemples font perdre la face, et plus particulièrement en public. La honte se pose alors sur les épaules du malheureux, qui devra au minimum faire preuve d'excuses encore une fois sincères, voir se racheter d'une manière ou d'une autre : ce qui peut conduire au seppuku.

PUBLIC & PRIVE

L'une des principales traditions rokugani est la différence des relations en fonction de si les interlocuteurs se trouvent en public ou isolés. Deux amis bushis se côtoient en public de manière guidée, et respectent l'étiquette en vigueur (en particulier devant des supérieurs) d'autant plus s'ils sont d'écoles différentes pour préserver leur face et les apparences.  En privé toutefois (garnison, taverne, chez eux...) ils peuvent très bien se taper sur l'épaule, se saouler ensembles, et être copains comme cochon.

De même un samouraï qui n'est pas en fonction peut très bien être familier avec un heimin et inversement. Un tenancier peut très bien être familier avec un bushi qui est son ami, mais jamais en présence d'étrangers ou de supérieurs car là on entre dans le domaine du public.

Pour préserver l'intimité d'un échange, un simple panneau shoji suffit, car nul n'est sensé entendre ce qu'il se passe derrière une porte -fusse-t-elle composée d'une feuille de papier de riz...
Aussi un coït torride ou un cuite à plusieurs passe t-elle inaperçue aux yeux des "témoins".
Même un supérieur, s'il est dérangé par le bruit, demandera à ce que l'on confie une tâche ou trouvera un prétexte pour faire comprendre aux causeurs de troubles qu'ils dérangent : mais il ne leur dira jamais directement.

Apparences <-> Vérité

On est irréprochable en public, et on se défoule en privé. Il n'est pas rare de découvrir un autre visage chez les gens lorsqu'on les rencontre en privé, et les geisha recueillent les misères, les plaintes, ou les frustrations de leurs clients. Elles sont là justement pour cela : permettre à chacun de se lâcher.
Car en privé : tout est permis sans tabous.


LE TRAVAIL C'EST SACRE

A Rokugan il y a beaucoup, beaucoup de monde.
C'est un pays excessivement peuplé, qui doit miser sur le communautarisme et garantir à chacun une tâche qui profite non à l'individu, mais à l'ensemble.

Dans ces conditions priver quelqu'un de son travail c'est l'humilier, le trainer dans la boue, le traiter d'inutile, et donc de lui faire perdre la Face. La bureaucratie est la première à souffrir de cette tradition, car si le fonctionnaire qui scelle les lettres est malade, personne ne prend sa place. Seul le supérieur peut choisir un remplaçant.

A chacun sa tâche et sa place.
Remettre en question sa place et son travail est très mal vu à rokugan, et prendre le travail d'un autre également car c'est remettre en cause le rôle de l'autre dans la communauté. Et si l'on ne sert pas la communauté on n'est rien : d'où le statut très méprisé de rônin, qui est un samouraï sans maître.

LA NUDITÉ & LE SEXE

La culture Rokugani n'est pas basée sur des principes Judéo-chrétien, et n'a donc aucun tabou concernant la nudité ou le sexe. L'appétit sexuel des hommes est considéré par les femmes comme une faim qu'il faut apaiser, un besoin naturel a assouvir, et non une source de péché. La nudité est naturelle et les religions rokugani tendent à faire la séparation entre le matériel (le corps) et l'âme (l'esprit), le second étant primordial par rapport au premier. Le corps est donc un vaisseau, et s'il n'est pas difforme, sale, ou sanglant, il n'est pas offensant en soi. Les bains rokugani sont mixtes, sauf chez les nobles assez riches pour se payer leur bains privés bien entendu. Tout le monde y est NU, mais se regarde dans les yeux -c'est d'ailleurs le seul lieu où il n'est pas grossier de le faire.
L'homosexualité, les rapports, et les "tendances" sexuelles ne sont jamais taboues, et chacun fait bien ce qu'il veut à condition que ça reste dans le domaine privé.

Bien évidemment la propreté reste un des fondements des traditions rokuganis depuis la religion shintô et l'intérêt d'éviter les maladies dans une population aussi fournie, et si l'acte sexuel en soi n'est pas sale, les amants se doivent d'être propres. D'ailleurs un samouraï a pour coutume de se laver plusieurs fois par jour : surtout s'il doit se présenter dans des occasions officielles ou aller au temple.

LA FAMILLE & LES ANCÊTRES

Les actions des rokuganis rejaillissent sur leur famille en bien comme en mal.
La famille et les ancêtres jouent toujours un rôle, et pas seulement chez les nobles, car les décisions des uns peuvent faire le malheur de tous. C'est la raison pour laquelle un samouraï se fait sepukku : pour ne pas entacher l'honneur de sa famille et de ses ancêtres.
Un rokugani qui ne pense qu'à lui est un être abject aux yeux des autres, et on rejoint là encore le cas du rônin ou du voyageur solitaire...
A rokugan on passe toujours après les autres.

L'HYPOCRISIE

La culture Rokugani est excessivement hypocrite vous l'aurez remarqué.
Il est évident que les hommes et les femmes s'observent dans les bains, que ce qui est dit ou fait derrière les paravents est entendu et exploité, et que si l'on est sincère on n'est pas pour autant cru, et que l'on pense aussi à soi et à sa carrière.

Mais ce qui compte c'est ce qu'on montre, pas ce qui est.


Et puis... Les rokuganis sont humains !

86
Bureaucratie Impériale / Aide de Jeu par Sombre Destin - Culture
« le: 27 juillet 2016, 23:28:57 »
Ici vous trouverez peut-être ce qui vous manque dans la compréhension de Rokugan, en tout cas d'un Rokugan poussé dans lequel je vous plonge. Étant donné qu'il est parfois difficile de savoir quoi lire et comment interpréter les choses voici un contenu à même de vous éclairer.
Ici nous parlerons Culture.

CULTURE

L’ÉTIQUETTE


« On dit qu’une société armée est une société polie. Rokugan est très bien armé »… 
       
-Bayushi Tangen 

L’étiquette est la voie qui permet au peuple de Rokugan d’avancer.
Pour faire simple, pratiquement toutes les formes d’interactions sociales se limitent aux combinaisons suivantes :  envers un supérieur, envers un égal, envers un inférieur.
 
Pour être courtois, il est de coutume d’utiliser le nom et le prénom de son interlocuteur. Dans le cas d’un buke (samouraï) envers un paysan ( heimin ) ou d’un marchand, on utilise le métier (charpentier, maire, paysan, etc.). 

Ensuite, les courtoisies varient en fonction du rang et autres facteurs, assaisonnées d’un sourire commercial et d’une attitude soumise. On ne regarde pas un supérieur droit dans les yeux, et regarder vers le sol indique que vous reconnaissez sa supériorité.

Lorsque l’on s’adresse à un supérieur il existe trois cas :

- Mentionner nom de famille + prénom (ou son clan si on ne connais ni l’un ni l’autre) + -sama .
 
- Si l’individu est votre seigneur, un simple –tono , ou nom + –tono.

- Dans le cas d’un officiel (magistrat, haut prêtre, fonctionnaire impérial etc.) mentionner sa fonction peut aussi convenir. 

Lorsque l’on s’adresse à un égal

- On utilise le suffixe –san après la même formule. Des diminutifs sont tolérés entre amis ou compagnons, voir l’annulation de ces règles. Mais même les deux meilleurs amis du monde hésiteront à ne pas les respecter, et ne le feront qu’en privé. Un simple prénom + –san reste sobre et courtois en toute circonstance en public. Personnellement, j’invite mes joueurs à s’y habituer, cela place directement le contexte du jeu.

LE  SALUT 

Le salut représente le « bonjour » et le « au revoir » standards à Rokugan, et l’on peut deviner le rang de l’interlocuteur d’un homme rien qu’à la profondeur et à la durée d’un salut. Des égaux et des amis ne se salueront que d’une brève inclinaison de la tête informelle, tandis que l’inclinaison et sa durée varieront en fonction de la personne visée.

La forme la plus révérencieuse de salut est la prosternation, le front touchant le sol. Cela n’est utile qu’aux cours, lorsque l’on est convoqué par son daimyô (seigneur). Un paysan s’adressant à quelqu’un de très haut rang (comme un samouraï haut placé ou un  daimyô ) doit saluer ainsi également. On poursuit la conversation qui s’en suit depuis une position agenouillée dans tous les cas.

Si l’on commet une faute d’étiquette, on s’excuse en s’inclinant de la manière qui convient vers son interlocuteur en plus de lui présenter ses regrets ; c’est en quelque sorte un joker façon « vous sortez de prison »  si le geste et la parole sont emprunts de sincérité, puisque le salut attire toujours plus de respect qu’un simple « désolé ».   

LE  VERBE 

Les Rokugani utilisent différents accents, temps et prononciations selon la situation. En jeu, il est très facile de varier son élocution, ce qui est fait quasi automatiquement. Cette précision n’est là que pour mettre un peu de piquant dans votre rôle play. 

Les samouraï utilisent un langage courant pour s’adresser à leurs amis, égaux, et inférieurs, qui peut être interprété comme la façon habituelle de parler du joueur. Bien sur ils font attention à ce qu’ils disent, mais ils ne mettent pas de « formes » dans leurs propos. Lorsqu’ils s’adressent à un supérieur, en revanche, ils usent d’une toute autre élocution… 

Pour simuler cette différence, les joueurs peuvent, par exemple, parler à la troisième personne : 
- Mon seigneur voudrait il laisser son serviteur s’occuper de cette tâche ? 

Cela ajoute de suite un plus à l’ambiance, et les joueurs sentent qu’ils jouent serré, à l’image de leurs personnages pour qui leur seigneur est un dieu. Il existe aussi un accent, et une calligraphie propre à la capitale et aux grandes villes, qu’utilisent constamment les courtisans et la haute noblesse. 

Souvenez-vous qu’à Rokugan, un mot tue aussi sûrement que la lame effilée d’un katana.           

LE  VOYAGE 

La majorité des routes de Rokugan sont des chemins de terre battue, parfois renforcées de rondins de bois. Peu de route sont entretenues correctement hormis les routes impériales et les axes principaux des terrtoires des clans. Des relais hôteliers jalonnent ce type de route, espacés d’une journée de voyage en palanquin. Ces auberges sont de moindre qualité que celles des villes, et sont supposés sures, car théoriquement contrôlées par les patrouilles officielles du seigneur régional, ou d’un magistrat.

L’un des repères utile pour savoir si l’on s’approche d’une ville est l’affluence de petits stands de thé, que l’on peut comparer à des « snack bar ». On y propose souvent des spécialités locales et rapides à consommer, voire des plateaux tout prêts comprenant un repas simple mais complet. Il n’existe que très peu de diligences, ou de caravanes dans l’Empire, et on utilise toujours le palanquin pour se déplacer, ainsi que ses affaires. Seuls quelques rares privilégiés, comme l’Empereur ou sa Cour, peuvent voyager à bords de diligences, appelées « horen ».

 
LA COURTOISIE ROUTIÈRE 

Les routes sont étroites, et peu d’entre elles sont plus large qu’une départementale moderne.  Certaines routes s’élargissent avant un arrêt hôtelier, pour permettre une circulation plus fluide, mais elles restent étroites sur la plupart du trajet.  Les embouteillages sont donc fréquents et délicats. La règle d’or de la route est : voyage à gauche et laisse passer ceux qui sont plus volumineux que toi.

Il existe une surprenante camaraderie parmi les voyageurs, qu’ils soient de haute ou de basse extraction, car ils partagent les rigueurs de la route. Le meilleur exemple pour illustrer ce fait, est que si un paysan est apostrophé par un samouraï il doit s’incliner très bas, alors que sur la route une simple inclinaison suffit. Si un officiel à cheval ou un palanquin décoré s’avance sur la route, l’étiquette veut que l’on s’écarte du chemin, et que l’on s’incline ou se prosterne selon son rang.  Un samouraï ne connaissant pas le voyageur s’écarte et s’incline, au minimum ; il ne se prosterne que si la personne est un kuge , un membre de la cour Impériale ou un courtisan influent. 

Pourquoi à gauche de la route, peuvent pas faire comme tout le monde ceux-là ? 
La raison est simple : le sabre d’un samouraï se glisse dans sa ceinture ( obi ) du côté gauche… Deux samouraïs qui entrechoquent leurs fourreaux ( saya ) se doivent de demander immédiatement réparation, que ce soit monétaire ou par un combat, et ne se préoccupent pas de la foule.

Il est mal vu et déshonorant de détrousser ou de traîner un cadavre, et un samouraï laissera un corps au bord de la route, même si le dai-sho de feu son rival est de valeur. Dans cette version, seuls les pratiquants assidus du Shintô et du Ryôbu-Shintô se sentent souillés par la proximité et le contact d’un cadavre.  On peut éventuellement avertir les doshin de la région, des paysans assistants policiers, qui feront le nécessaire pour s’occuper du corps.  Les patrouilles et la police routière sont plus ou moins importantes en fonction des temps de guerre et de paix, et de présence de nobles et de bandits dans la région.       
 
LES ARMURES ET LES ARMES SUR LA ROUTE

Il n’y a qu’en temps de guerre qu’un samouraï voyage en armure. A l’exception bien sur, des membres du Clan du Crabe.  Autrement, on se déplace avec un coffre spécialement conçu pour transporter une armure, appelé gusoku- bitsu. Ce coffre peut se porter en sac à dos, ou sur une perche. Les nobles ont bien sur leurs propres porteurs quant à eux. 

En cas de nécessité, on peut aussi porter cette armure, mais on la dissimule sous d’amples vêtements à l’exception du casque. Tout de même, le samouraï qui agit ainsi peut s’attendre à être évité par les communs, et à être dévisagé par les autres bushis .  Il attirera l’attention du moindre officiel ou magistrat de la région. 
Sur la route, toutes les armes doivent être sous gaine. Les pointes des lances sont chapeautées de cuir. Les arcs voyagent la corde démontée, les flèches rangées dans un étui laqué. 


LE CHEVAL 

Traverser les terres à cheval peut être compliqué.  Pousser sa monture à galoper toute une nuit l’épuise à coup sur, et ne vous assure pas obligatoirement le trajet le plus rapide. Quoi qu’il en soit un cavalier voyage toujours à droite. Seuls les samouraï d’un certain prestige peuvent chevaucher sur les routes de son seigneur, et il n’est pas certain de pouvoir le faire sur celles d’un voisin. Traverser les terres d’un seigneur étranger sans autorisation peut être considéré comme une provocation. 

LE FEU & LES INCENDIES

Les incendies sont l'incarnation de l'ennemi ultime.
Une ville entière pouvait brûler à cause de la négligence d'une seule personne. Pour y parer, les cités étaient donc construite par quartiers entourés d'un réseaux de canaux de façon à circonscrire les incendies à un seul quartier si possible.

Les "soldats du feu" avaient pour mission d'empêcher la survenue d'incendie ( en éduquant tabassant les négligents) et, en cas de survenue de feu, de l'empêcher de se propager, d'abord en démolissant les maisons proches de l'incendie et, si ça ne suffisait pas, en gardant voire en abattant les ponts entre le quartier touché et les autres. Charge aux habitants du quartier touché d'éteindre l'incendie ou de périr avec.
On comprends mieux pourquoi les soldats du feu étaient si liés avec les yakuzas et bien loin de bénéficier de l'aura de sympathie des pompiers occidentaux.

Le feu, déclenché par la négligence d'un seul et causant tant de dommage et de morts dans la communauté, n'amenait jamais la sympathie ni la compassion sur les habitants du bâtiment d'ou était parti le feu, voire même du quartier à l'origine du feu.

Un dicton Rokugani dit "honte sur les victimes d'incendie" ...

87
Bureaucratie Impériale / Aide de Jeu par Sombre Destin - Religion
« le: 27 juillet 2016, 23:23:41 »
Ici vous trouverez peut-être ce qui vous manque dans la compréhension de Rokugan, en tout cas d'un Rokugan poussé dans lequel je vous plonge. Etant donné qu'il est parfois difficile de savoir quoi lire et comment interpréter les choses voici un contenu à même de vous éclairer.
Ici nous parlerons Religion.

RELIGION


LA PIÉTÉ

La piété remplace l’honneur des « shugenja » dans mes parties, et le remplace en tout point, à l’image des autres vertus pour les bushis de Clan. Elle symbolise tout simplement la Foi du prêtre, qui n’attache pas -ou peu- d’importance au code du Bushidô.   

LES 5 RELIGIONS ORIGINELLES

LE SHINTÔ
Le Shintô est la première religion de Rokugan, celle qui était en vigueur avant la venue de Shinsei le bonze.  Le Shintô n’a pas de sainte idole, pas de préceptes moraux, pas de saints adeptes, pas de dogme, pas de concept de péché, et aucune demande de justification ou de rédemption.  C’est la voie de l’harmonie de l’homme envers son espèce et l’univers qui l’entoure. Une partie de cette harmonie est représentée par les nombreux et nécessaires rituels de purifications et la crainte de la souillure. Dans le Shintô, les infinies forces de la natures sont elles-mêmes déifiées. C’est une religion agraire, valorisant la fertilité. D’après le Shintô, beaucoup de choses provoquent la souillure ; toute maladie, contact avec les morts, les menstruations, et dans certains cas même les relations sexuelles. Le Shintô prône la pureté et l’hygiène. C’est la religion la plus proche de celle crée par les auteurs de L5A. 
Avant l’arrivée de Shinsei, le Shintô était inextricablement lié à la famille Impériale. Les plus grands temples furent gouvernés par des enfants de l’Empereur, adoptés dès leur naissance par leur clan d’adoption. Après l’apparition du Shinséisme, l’ordre Shintô est devenu plus organisé et structuré, et la famille Impériale plus liée avec la voie de Shinsei, même si elle continue toujours de diriger les clergés Shintô les plus importants. L’introduction du Shinséisme donna lieu à plusieurs années de lutte de pouvoir et d’influence religieuse, mais les deux factions finirent par s’entendre et vivent aujourd’hui en parfaite harmonie… Officiellement. 
Le Shintô révère les Kami, ou Dieux. Par contre, tous ne sont pas personnifiés comme peuvent l’être Amaterasu et ses enfants, ou Osano-Wo. Un très vieil arbre peut-être un kami, tout comme une rivière furieuse, ou un typhon ravageur.
*************************
LES PRÊTRES SHINTÔ     Les prêtres Shintô sont appelés kannushi ou shinkan . Le haut prêtre d’un temple est un gûji , tandis que ses assistants (également prêtres), sont surnommés gon- gûji .  Les prêtres de plus bas office sont appelés negi , et leurs assistants gon-negi .  Les prêtres Shintô sont strictement végétariens. Avant qu’une structure ne soit construite, le sol doit être purifié par un prêtre Shintô, ou bien attirer la malchance et la colère des Dieux.

PERTES DE PIÉTÉ

Les souillures mineures (-1 à 5 points de piété) Manger de la viande rouge, insulter un kami, assister à des funérailles ou une naissance, proximité avec une chose morte ou du sang, proximité avec une maladie, interférer avec la croissance des récoltes.
Les souillures majeures (-1 rang de piété) Contact avec une chose morte ou du sang, menstruations, contracter une maladie, échouer misérablement le jet d’un « sort »   

LE SHINTAO
La Shintao, qui est appelé Bukkyô ou Butsudô, fut bien sûr introduit par le bonze Shinsei lui-même, lorsqu’il vint à la Cour Impériale peu avant le terrible Jour des Tonnerres.  Il existe aujourd’hui des douzaines de sectes et sous sectes, qui se disputent les jeux politiques et religieux. Les Shintoistes dévoués croient en la réincarnation et au karma. Le cycle sans fin de la vie, de la mort, et de la renaissance, est le destin de l’homme jusqu’à ce qu’il parvienne à se libérer de sa prison karmique. Le but de tout Shintoiste est de vivre une vie harmonieuse et juste, afin d’être libéré de ses vœux et ainsi gagner le Nirvana, le paradis céleste. Pour cela il doit atteindre le satori  (l’illumination). Les enseignements pour atteindre cet état varient de secte en secte. Les « écoles » de shugenja vont alors se diviser en croyances, ce qui crée une véritable originalité qui différencie bien ces familles.
*************************
LES PRÊTRES SHINTAOISTES
Tous les représentants du Shintao ne sont pas des moines, et tous ses temples ne sont pas des monastères. Certaines familles nobles (familles de "shugenja") possèdent des temples, ce sont elles qui « dirigent » aux yeux de l’Empereur du moins, ce clergé. Mais comme souvent à Rokugan, les apparences peuvent être trompeuses. En réalité (ce qui est valable pour le Shintô, et le Shugendô dont je parlerais plus bas) il arrive souvent qu’un prêtre d’origine roturière soit plus compétent et respecté dans son ordre qu’un descendant de noble naissance… A la Cour Impériale, les apparences sont maintenue dans tous les cas, même si tout un chacun peut avoir les échos des véritables distributions du pouvoir de la famille…  Bien entendu, les monastères « ordinaires » retiennent aussi l’attention de l’Empire, et gardent leur mot à dire sur les préceptes et les décisions de la religion… Mais leurs voix atteignent rarement l’oreille de l’Empereur aussi vite que celle des prêtres d’origine buke (samouraï) ou kuge (famille Impériale). 
Les prêtes Shintoistes sont appelés sô ou sôryô.  Le haut prêtre d’un temple est un sôjô. Ceux qui ont fait vœux de célibats – les moines – sont appelés bôzu. Les nonnes se nomment ama ou bikuni.  Les clercs guerriers sont des sôhei même si ceux-ci sont peu nombreux à l’heure actuelle par rapport à ce qu’ils furent à l’aube de l’Empire, alors déchiré par la guerre contre Fu-Leng.   

PERTES DE PIÉTÉ

Les péchés mineurs (-1 à 5 points de piété) Menacer la vie humaine, commettre l’adultère, mentir, se montrer trop bavard, succomber à l’avidité, manger de la viande rouge, être provoquant, éprouver de la haine, refuser la charité, voler.
Les péchés majeurs (-1 rang de piété) Tuer un être vivant, insulter les Shinseissatvhas, échouer misérablement le jet d’un « sort ».   

LE SHUGENDÔ
Les adhérents de cette religion sont nommés shugenja ou yamabushi. Elle fut crée par Isawa et sa tribu, de même que le Onmyôdô et le Shintô. Le Shugendô combine des éléments de Shintô (vénération de certains kamis), le plus souvent des montagnes ; avec la symbolique, la doctrine, et les rituels ésotériques des sectes Shintaoistes. La plupart des pratiquants du Shugendô sont des ermites ou hijiri, fervents de l’ascétisme, de séances de méditation sous des chutes d’eau glacée, ou des immersions dans les eaux brûlantes de sources chaudes. Ce sont également de farouches combattants rompus aux arts martiaux, désireux de résister aux températures extrêmes et de renforcer leurs âmes. Leurs rituels sont secrets, et ne sont enseignés par oral qu’aux disciples confirmés de l’ordre. Les Shugenja sont également célèbres pour leurs talents de guérisseurs.  Les temples Yamabushi sont appelés yamadera et ne sont construits que sur les montagnes sacrées de Rokugan, qui sont loin d’être rares.

PERTES DE PIÉTÉ

Les péchés du Shugendô sont identiques à ceux du Shintaoisme, hormis l ’atteinte à la vie qui n’est pas considéré comme tel étant donné la nature martiale et violente autorisée dans cette secte.

LE RYÔBU-SHINTÔ 
Le Ryôbu-Shintô est la religion qui prêche l’union du Shintô et du Shinséisme comme une seule et même doctrine. Le Sept Fortunes sont les saints patrons des gongen, les représentants de cet ordre. Actuellement, cette religion gagne du terrain sur ses aïeules, et deviendra à termes la seule religion Rokugani avec le Shugendô… Les péchés du Ryôbu-Shintô sont identiques à ceux du Shintaoisme.   

LE ONMYODÔ
En fait il ne s’agit pas d’une religion, mais véritablement d’une voie… Très floue. Il n’y a pas d’exemple précis qui puisse définir un Onmyôji, ni la source de ses pouvoirs. Un Onmyôji n’as pas besoin comme les prêtres, de demander aux kamis de faire quelque chose, en attendant de voir s’ils acceptent. Ils obéissent, c’est tout.  Un Onmyôji peut tout aussi bien être un noble propre sur lui, tout comme un ermite hirsute et sale vivant dans les bois.Les maho- tsukais appartiennent à cette catégorie, tout comme les Ishiken. Les dons d'un Onmyoji peuvent lui avoir été légués par une Fortune (bonne ou mauvaise), un Tatsu (Dragon), un Kami, ou peut-être que l’un des ancêtres de l’Onmyôji était un puissant prêtre ou maho-tsukai, et que certaines puissances le reconnaissent en lui.
Bien entendu rien n'interdit à un Omnyôji d'être un fervent croyant : il aborde simplement son art d'une autre façon.

LES ÉCOLES DE "SHUGENJA" ET LES 5 RELIGIONS

SHINTÔ : Asahina, Isawa (sauf Feu)
SHINTAO : Iuchi, Isawa (sauf Feu)
RYÔBU-SHINTÔ : Soshi, Isawa (sauf Feu)
SHUGENDÔ : Agasha, Kuni, Tamori, Isawa (Feu)

La famille Kitsu est la seule famille à favoriser le code du Bushido.
Les bushis de la famille Mirumoto peuvent choisir entre Bushido (Compassion) et Shugendô.

CONCLUSION
Chaque famille de prêtre a maintenant une personnalité de plus, et une façon de voir les choses différente des autres... Ce qui explique plus les conflits et les points de vue divergeant qui les opposent.

Pages: 1 [2]