Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/www/cf910064bc973aeca8b564b04f2e0003/web/forum/Sources/Load.php(225) : runtime-created function on line 3
 Gravillonopedia
 
Le Gardien
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
08 Décembre 2019 à 11:31:41

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Rechercher:     avancée
La plateforme a déménagé à l'endroit suivant :
http://www.cerbere.org/~pbf/PbF/
89606 Messages dans 4718 Fils de discussion par 939 Membres
Dernier membre: Dravonne
* Accueil Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous
Le Gardien  |  Espaces de Jeu  |  [Trois mousquetaires]  |  Le sang des farines - Descriptions Générales (Modérateurs: Gravillon, Inspecteur Durieux, Hubert-Melchior de Varengeville)  |  Fil de discussion: Gravillonopedia « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Imprimer
Auteur Fil de discussion: Gravillonopedia  (Lu 1859 fois)
Gravillon
Modérateur
Roi
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 777


Figure de proue


Voir le profil
« le: 28 Novembre 2014 à 13:57:51 »

Porter des armes en ville

Théoriquement les règlements de police interdisent d'être armé dans les rues de Paris au sujet du Roy dont l'état n'est pas celui de militaire - ou bien évidemment ces messieurs de la police . Pour autant, les gentilhommes (ou ceux qui en ont l'air) ne se privent pas de porter l'épée, et il arrive que certains aristocrates arment leur valets, même si la mode porte d’avantage les uns et les autres à s'équiper de simple canne.

Il est plus choquant par contre de se promener avec un mousquet, qui est une arme de guerre ou de chasse.
Quoi qu'il en soit, il est recommandé de circuler le jour sans armement ostentatoire même si le cas échéant, il est douteux que la police, représentée ici par l'Inspecteur Durieux, vous cherchent des noises à ce sujet. Ajoutons toute de même que la police ou le guet est sans doutes un peu plus pointilleux ou attentif sur la question en ce moment de troubles et de tensions sociales...

La nuit c'est une autre affaire : le guet est assez présent, l'éclairage public fonctionne à peu près tant que le vent ou la pluie ne sont pas trop forts et hormis les nuit de pleine lune ou en fait l'économie, mais malgré cela, circuler après la nuit tombée peut s’avérer dangereux, et il est d’usage de circuler non seulement armé, mais également l'épée nue à la main. Louer les services d'un porte falot est également recommandé si on ne dispose de son propre éclairage. On trouve ces dernier très facilement, il suffit la plupart du temps de les appeler, et ils surgissent d'on ne sais ou, a moins que ce ne soit eux qui viennent spontanément proposer leur service. les porte-falots sont enregistrés par la police, ont tous un numéro matricule, lequel est cousu à leur vêtement, et ce n'est un secret pour personne, constituent pour la plupart d'entre eux, un réseau d’informateurs : les fameuses mouches largement utilisés par les hommes du Châtelet...
Journalisée

La police croit avoir tout dit lorsqu'elle a dit: un meurtre a été commis, et tout fait lorsqu'elle a ajouté: on est sur la trace des coupables. (A. Dumas, Le Comte de Monte-Cristo)
Gravillon
Modérateur
Roi
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 777


Figure de proue


Voir le profil
« Répondre #1 le: 21 Janvier 2015 à 14:24:34 »

La ville de Paris est alors divisées en 19 quartiers lesquels comptent 2 commissaires de police chacun.

Personnalité connue, crainte, le commissaire de police possède de plus un pouvoir de négociation avec les habitants, de conseil et de conciliation : en ce sens, sa charge oscille entre la répression et une éventuelle bonhomie.

Ses tâches sont diverses : Pose de scellés lors des inventaires après décès, saisies, constats ou arbitrages des querelles, entre voisins, qui sont fréquentes dans les maisons de rapport des faubourgs où s’entassaient les plus nécessiteux.

Il  perçoit, également la taxe des dépenses de justice et la liquidation des dommages et intérêts,
De ces attributions civiles, le risque n'était d'ailleurs pas toujours exempt. Le peuple murmurait et accusait les commissaires de recevoir des avantages accessoires. (une partie des sommes confisquées au jeu par exemple leur était échue... tous pourris dans la pousse !)

Les commissaires dépendent tous en droiture du Lieutenant général de Police (actuellement Jean-Charles, Pierre Lenoir qui succède à Gabriel de Sartine) et sont au nombre de 48 (un certain nombres ont des attributions spécifiques, et dépendent directement du Châtelet ou siège la lieutenance générale).

Les commissaires sont de plus, épaulés par le corps des inspecteurs crées en 1707 par La Reynie. Au nombres de vingts ils ont des attributions assez diverses : parfois attachés à un commissariat de quartier, parfois affectés à une mission particulière (surveillances des jeux, des mœurs, des étrangers ...) ou directement attachés au Lieutenant général qui en dispose au gré de ses besoins comme une sorte de réserve.


« Dernière édition: 21 Janvier 2015 à 14:26:23 par Gravillon » Journalisée

La police croit avoir tout dit lorsqu'elle a dit: un meurtre a été commis, et tout fait lorsqu'elle a ajouté: on est sur la trace des coupables. (A. Dumas, Le Comte de Monte-Cristo)
Pages: [1] Imprimer 
Le Gardien  |  Espaces de Jeu  |  [Trois mousquetaires]  |  Le sang des farines - Descriptions Générales (Modérateurs: Gravillon, Inspecteur Durieux, Hubert-Melchior de Varengeville)  |  Fil de discussion: Gravillonopedia « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Cerbere.org tient à remercier particulièrement tous ceux ayant travaillé sur le thème Cerbere.org
afin que le forum puisse garder son identité sous le nouveau forum SMF
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !