Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/www/cf910064bc973aeca8b564b04f2e0003/web/forum/Sources/Load.php(225) : runtime-created function on line 3
 Persos intellos ou sociaux : les (volontairement) oubliés du JDR ?
 
Le Gardien
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
24 Mai 2017 à 12:36:25

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Rechercher:     avancée
La plateforme a déménagé à l'endroit suivant :
http://www.cerbere.org/~pbf/PbF/
89600 Messages dans 4716 Fils de discussion par 937 Membres
Dernier membre: Dravonne
* Accueil Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous
Le Gardien  |  L'arrière cour du Gardien (Sections archivées)  |  Les conseils de Sam le crapaud  |  Fil de discussion: Persos intellos ou sociaux : les (volontairement) oubliés du JDR ? « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Imprimer
Auteur Fil de discussion: Persos intellos ou sociaux : les (volontairement) oubliés du JDR ?  (Lu 12575 fois)
Faust
PbF-Online - Admin
Aventurier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 134


Admin retraité de Cerbère Shadowrun-Online

bobba_fett@hotmail.com
Voir le profil WWW Courriel
« le: 06 Juillet 2014 à 15:22:47 »

Bonjour à toutes et tous, (oui il paraît qu'il y a encore des filles rôlistes, alors bon...)

Ca fait un certain nombre d'années que je le constate : les personnages sociaux ou intellectuels, ainsi que les chefs de groupes (souvent les mêmes dans des Jdr de groupe) sont des rôles qui me semblent désertés.

Donc d'abord mes constatations et déductions, ensuite mes questions.

Mon constat, mes déductions, ma vie, mon œuvre....(ah non, pardon, autant pour moi) :
Le soucis me semble venir de l'application des règles sur la gestion des situations sociales et d'enquête. Eh oui, même si on ne demande pas à un joueur de faire des pompes pour prouver qu'il est au niveau physique de son personnage, les règles pour le social et le mental sont nettement moins claires. A mon avis, pour deux simples raisons : d'abord la confusion de la plupart des MJs entre capacités du personnage et capacités du joueur, et en second la menace planante sur le MJ et son Scénario.

Jojo le génie vs Emile le joueur
En effet, en Jdr, on ne "simule" pas réellement les combats en vrai. Par contre, on simule réellement la réflexion, et les situations sociales. Donc jojo le perso met vraiment des coups de poings à ses adversaires, par contre Emile, son joueur, n'est pas obligé pendant ce temps de marteler la table de coups pour voir s'il touche. Par contre, c'est bien Emile qui parle et déduit à la place de Jojo. Embêtant puisque le MJ à ce niveau attend alors qu'Emile soit aussi bon en parlote et/ou en réflexion que son génial personnage, ce qui, avouons-le tout de suite, n'est en général pas le cas. Du coup Emile n'ose pas ou ne trouve pas parce qu'il n'est pas aussi bon que son perso, il est frustré, et décide finalement qu'il est temps de se remettre à faire du bon bourrin, parce qu'avec le bourrin au moins, pas de problème d'actor studio et d'einsteinisme.

Le soucis, c'est que dans ce paradigme là, le MJ n'a plus qu'à attendre la perle rare, aussi intelligente ou avec autant de bagoût que le personnage qu'il est censé interpréter. Et autant dire que ça ne court pas les rues, les génies dans ce genre.

Social, mental, les deux bêtes noires du MJ ?
Mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. Il y a plus pervers, et ça vient du MJ. En effet, le Mj créer généralement un scénario en essayant d'y mettre une bonne dose d'intrigue (je ne sais plus où j'ai vu écrit : il a toujours une enquête dans une partie de jdr, et je trouve ça très vrai). Il essaie de mettre ses joueurs dans des situations où ils devront développer tout le savoir-faire de leurs personnages respectifs, et si ils sont plus de un, où ils pourront devenir un vrai "groupe" qui mettra lesdites compétences en commun. Super plan, bon trip.

Sauf que. Sauf que, à un moment donné, il n'est lui-même pas un Dieu de l'enquête (ou rarement) et n'est pas Dieu tout court. Il ne peut non seulement pas tout prévoir, mais un certain nombre de choses lui échappent. Je ne ferais pas une diatribe sur les facultés d'improvisation dans l'urgence, mais ce n'est pas facile. Quand le scénario tourne autour de difficultés à réunir des indices ou a parler aux bonnes personnes, le personnage social ou mental est le bienvenu. Bienvenu ? Oui...Enfin, avec modération. Parce qu'en supposant que le personnage soit réellement un enquêteur à la Holmes ou un escroc génial, il peut vite rendre le scénario transparent. Et ça, par contre, ça n'arrange pas le MJ.

Corollaire de cette idée : comment gérer les personnages de ce type sans avoir l'impression de l'avantager ?

J'en reviens à ce que je disais tout à l'heure : on ne permet pas plus à chacun des personnages de faire plus que ce que son personnage peut faire, mais on ne demande pas au joueur de savoir en faire autant que son perso (vous n'avez jamais été a un stand de tir pour devenir le Solo que vous jouiez à Cyberpunk, rassurez-moi ?). Là c'est le moment où vous me trouvez sûrement gentil, mais où vous me demander comment on fait ça sans en donner trop au perso, et sans foutre la partie en l'air...Et je vous comprends.

Je n'ai évidemment pas un ego assez surdimensionné (quoique) pour croire que je détiens la réponse à cette question. Et c'est un peu la raison de ce post. Dans les solutions que j'applique à mes scénarios sur table ou sur forum :

- Se servir de son esprit de déduction : le personnage est un Sherlock en herbe ? Bien, permettons lui, s'il ne s'en sort pas, de lui faire faire un jet (ou pas, mais ça fait toujours mieux avec un jet de dé Tire la langue) de le remettre sur le "droit chemin". Coup de génie d'un personnage qui a le maximum dans les carac' associées, ça ne me parait pas abusif. Le tout étant de ne pas vous tirer une balle dans le pied. Et comble du bonheur : VOUS, le MJ, choisissez les indices et les déductions que vous indiquez à votre joueur. Et les mener vers la suite du scénar, ou là où vous vouliez. Elle est pas belle la vie ? (enfin, si le joueur n'interprète pas mal cette déduction dans la trame d'ensemble, donc soyez assez précis pour que ça n'arrive pas)

- Se servir des connaissance du PJ : pareil que le cas précédent, mais moins dans la déduction d'indices que dans les connaissances diverses et variées qu'il peut avoir. Tachez de prévoir un peu à l'avance les jets à faire, et les moments phares où ce genre de connaissances peuvent être utiles pour ramener vos joueurs là où vous vouliez.

- Se servir du bagout du personnage : être bon en escroquerie ou en persuasion, c'est un gros avantage. Ici il faut faire la part des choses. Si votre joueur est un vrai autiste, effectivement c'est un peu plus compliqué. Mais avouons-le, si vous avez déjà amené un joueur renfermé à se sociabiliser et parler en public, est-ce que ce n'est pas une victoire en soi ? Ensuite, oui, il faut l'amener a minima a structurer ses idées. Si vous voyez que ce n'est pas une bête sociale, donnez lui des indices sur ses "adversaires" de joute verbale, et éventuellement affinez avec lui ses arguments. Après tout, nous ne sommes pas objectifs, pas même le MJ, donc autant le faire aller dans un sens qui vous paraît cohérent. Au mieux si le joueur ne se débrouille pas trop mal mais que son perso est lui un cador, n'hésitez pas à offrir des bonus sur les jets de dés dûs à son personnage, et pas uniquement son interprétation. Un juste retour des choses par rapport aux bourrins du groupe, non ? Phase 2 : marchander, créer des liens, arnaquer, convaincre, tout cela a des conséquences. Elles peuvent être banales (le Pnj ne vous aime plus/vous aime encore/vous adore maintenant) ou plus vicieuse (le fait d'avoir convaincu untel d'une action a entraîner une réaction en chaîne et le PJ se retrouve mieux/pire qu'au départ). Et comble du bonheur, ici aussi ces interactions peuvent servir votre scénario il me semble, pour l'orienter dans la direction que vous décidez d'adopter (ou juste créer un monde interactif socialement pour leur plus grand bonheur...Ou malheur Tire la langue).

Voilà. Ce sont évidemment des conseils très généraux et qui n'ont pas la prétention de détenir la vérité.

La question à 100.000 roupies : Et vous ?
Voilà. La question est simple : et vous, comment gérez-vous tout ça ? J'ai l'impression que les joueurs désertent ce genre de rôle par dégoût. Vous  aussi ? J'ai l'impression que les Mjs ont tendance à vouloir la désertion de ce genre de joueurs, ou du moins en ont peur. Vous aussi ? J'ai l'impression que les MJs ne traitent pas ces persos de la même façon que les personnages "physiques". Et vous ?

D'autre part, comment vous gérez-vous ces cas là ? Les avez vous éradiqué de vos scénars, même d'enquête ? Attendez vous les joueurs adéquats ? Essayez vous de leur donner un coup de pouce ? (et si oui, comment ?)

Bref, j'aimerais avoir des avis extérieurs, pour ne pas me cantonner à ce que j'en ai vu jusqu'ici. Merci à vous d'avoir lu, et si vous avez un truc à y répondre, c'est encore mieux !

Ludiquement,
Faust.

-
« Dernière édition: 06 Juillet 2014 à 15:29:52 par Faust » Journalisée

L'expérience est une lanterne qui n'éclaire que celui qui la tient...
efflam2
PbF-Online - Polit'Bureau V2
Rejeton du Cerbère
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2703


Admin' WoD-Online/Cyberpunk-Online exMJ INS-Online


Voir le profil Courriel
« Répondre #1 le: 06 Juillet 2014 à 22:33:16 »

C'est que tu joues pas à Vampire ou il y a beaucoup de personnages sociaux et mentaux
Journalisée

Eff' le plus trash des Mebres du Polit'  (M2 avec option BAD COP, j'ai bien pensé au doctorat, mais j'aurais été surclassé. ^^)

SI CHUCK NORRIS EST LE WALKER TEXAS RANGER ! C' EST QU' EFFLAM LE TOLÈRE !

Le jour ou Khut' aura du temps il neigera de l'herbe.
Faust
PbF-Online - Admin
Aventurier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 134


Admin retraité de Cerbère Shadowrun-Online

bobba_fett@hotmail.com
Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #2 le: 07 Juillet 2014 à 16:18:51 »

Ah bah tiens, en voilà un bon exemple.

Par exemple, un exemple Vampire, donc : Télépathie ? Ca se passe bien chez vous ou vous vous arrachez les cheveux ? ;D

Trève de plaisanterie Tire la langue.

C'est vrai que Vampire est un jeu qui se veut très "social" et "mental", tant au niveau des interactions que des enquêtes en couches d'oignons que des manipulations ancestrales. Mais de mon expérience (j'ai pas mal été MJ et joueur à Vampire avec différents groupes de rôlistes de ma région) , je n'ai connu que deux façon dont les rôlistes envisagent ce jeu, et en général ça n'attire pas le même publics :

- Les scénarios GB ou juste dits de "gros bourrins" (marrant, ça fait GB aussi). Attire surtout des populations qui aiment avoir des personnages puissants pour se gaver avec du célérité et protéisme, le côté social semblant leur échapper totalement (ne me demandez pas, moi non plus je ne sais pas comment), pour transformer ça en jeu de baston apocalyptique. Donc ici exit les persos sociaux ou mentaux, à part peut-être pour avoir Présence/Domination à 5 et jeter des dés pour contrôler des foules entières, du moins si le MJ le permet (oui bourrin ne veut pas forcément dire qu'il aime se faire détruire son scénar par ce genre de disciplines "brokens", selon eux). 

- Les scénarios purement Mission-enquête/ouvert social-manipulations. Là par contre ça n'a tendance qu'à attirer les joueurs (et souvent joueuses) qui aiment déjà le social/mental (et sont des joueurs qui eux même gèrent ces aspects là) et donc n'ont aucun soucis à jouer ça avec la version quasi Mind's Eye Theatre avec option semi soirée enquête. Très sympa, mais là en général faut avoir des joueurs qui soient assez sociaux et qui aiment les énigmes et les manipulations eux-mêmes (et pas juste leurs persos), parce que le Mj de ce genre de parties à tendance à se fier à l'interprétation du joueur, et uniquement elle, faisant fi des caractéristiques.

Donc je ne suis pas sûr (du moins pas dans mon expérience perso) que ce soit un bon exemple. Il s'agissait plus justement de savoir si à part ces cas très particuliers et autres perles rares du joueur qui correspond à son perso, il n'y avait pas une désertion radicale des autres pour des rôles plus bourrins, juste pour des questions de rôles "chiants à jouer parce qu'il faut vraiment parler/réfléchir". Alors que bon, un bon coup de griffe, une description vite fait assortie d'un jet de dé, c'est réglé !
« Dernière édition: 07 Juillet 2014 à 16:35:23 par Faust » Journalisée

L'expérience est une lanterne qui n'éclaire que celui qui la tient...
efflam2
PbF-Online - Polit'Bureau V2
Rejeton du Cerbère
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2703


Admin' WoD-Online/Cyberpunk-Online exMJ INS-Online


Voir le profil Courriel
« Répondre #3 le: 07 Juillet 2014 à 17:12:43 »

Pas d'accord du tout. Je connais très bien ce jeu que ce soit sur table, en GN ou en PBF et il se trouve que les tables sont toujours très équilibrée. Il y a du bourrin, du social et de l'intello dans le même groupe. Et c'est valable sur toutes les tables de DA ou de Mascarade sur PBF-Online.

Je n'ai jamais vu sur Fofo de tables uniquement de bourrins ou de sociaux/intello. Au contraire c'est toujours équilibré.

De même sur SR je suis sur une partie ou il y a de tout équilibré avec 2 bourrins, un rigger, un elfe archi social et mon banshee très mental et assez social.

Cela se voit moins par contre sur cyberpunk, c'est vrai mais sur Walk Away il y a un corpo donc du social et sur Triumviral il y a un fixer donc du social et un Medtechie (toi) donc du mental.

De mon point de vue je ne suis pas fan des scènes d'actions et de baston. Mes personnages sont généralement des intellectuels avec des valeurs en social. Et ce quel que soit le JDR.
A Cyber mon principal perso fut un Netrunner, a Vampire ce fut un Malkavian terroriste (mais primaire en mental) a AD&D je joue souvent mage ou barde voir clerc, etc.

Donc non de mon point de vue les personnages à tendances sociales ou intellectuelles ne sont pas boudés ou délaissés et souvent les tables sont équilibrées.
J'en veux pour preuve tout mon passé de roliste sur table et GN et toute les tables PBF que je joue, maitrise ou administre.
Journalisée

Eff' le plus trash des Mebres du Polit'  (M2 avec option BAD COP, j'ai bien pensé au doctorat, mais j'aurais été surclassé. ^^)

SI CHUCK NORRIS EST LE WALKER TEXAS RANGER ! C' EST QU' EFFLAM LE TOLÈRE !

Le jour ou Khut' aura du temps il neigera de l'herbe.
Liam
PJ INS - Fire and Ice
Chevalier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 304



Voir le profil
« Répondre #4 le: 08 Juillet 2014 à 12:19:16 »

   Pour ma part, je trouve que c'est autant au joueur qu'au MJ d'être attentif afin que ce genre d'histoire ne survienne pas. Nous jouons à des jeux de rôles où les personnages que nous incarnons constituent plus l'exception que la norme, car ils sont plus forts et plus intelligents que la moyenne.
   Il faut bien se rendre compte que dans le système que White Wolf utilise pour Vampire : The Masquerade, Werewolf : The Apocalypse ou Vampire : The Dark Ages, quand un personnage arrive à 4 points dans un attribut il est (en théorie) déjà au-dessus de la moyenne et quand il arrive à 5 points il a atteint les limites possibles pour un être humain. Il est donc impossible d'exiger que le joueur soit à la hauteur du personnage, et c'est là que les règles interviennent.
Un exemple : il y de cela deux ou trois ans, j'incarnais une Ravnos dans une partie Old World of Darkness. Un personnage orienté vers le social avec de bons scores dans les caractéristiques et dans les compétences. Seul problème, le MJ exigeait de ma part que je sois aussi convaincant que mon personnage, ce qui m'a donné l'impression de parler à des murs, vu que toutes mes tentatives échouaient lamentablement. Vu que le MJ n'exigeait pas que ceux orientés vers le combat soient capables de rivaliser avec Bruce Lee, je voyais mal pourquoi je devais être capable de rivaliser avec celui de Bill Clinton. Les règles interviennent justement dans ce cas-là.
   Le problème par contre peuvent venir des autres joueurs. Si nous prenons ton exemple du joueur qui incarne un enquêteur brillant, que le MJ lui donne effectivement des informations qui rendent son scénario assez transparent, il faut ensuite que l'enquêteur parvienne à convaincre les autres personnages du bien fondé de ses déductions. Si dans une partie VtM, l'un des personnages découvre que le Prince Ventrue qui dirige la ville est en fait un espion Lasombra du Sabbat, les autres personnages seront certainement sceptiques ou méfiants vis-à-vis d'une telle découverte (a fortiori si le bonhomme qui raconte cette découverte est un Malkavien). Les joueurs sont dès lors obligés de discerner d'une part ce qu'ils savent en tant que joueur, et d'autre part ce qu'ils savent en tant que personnage. "Oui je sais que tu as raison, c'est un connard de Lasombra. Mais mon perso ne le sait pas ça, et c'est trop gros pour qu'il y croit".

   Après, la désertion des personnages sociaux ou intellectuels dépend, à mon humble avis, de l'orientation que les concepteurs ont donné au jeu. Quand tu joues à Shadowrun, un hacker ou un rigger, afin de faire un meilleur score aux dés, tendra vers des attributs mentaux plus importants que des attributs physiques. Les hackers ne sont pas indispensables à une partie de Shadowrun, mais c'est quand même un univers où l'informatique et l'électronique ont une place de choix.
   Par contre, si tu prends un jeu comme Legend of the Five Rings (l5r), je trouve que la quatrième et nouvelle édition du jeu accorde plus d'importances aux bushis qu'auparavant. Les personnages sociaux (courtisans) n'ont pas un aussi grand nombre de classe de base, de voies alternatives ou d'écoles avancées que les samouraïs orientés vers le combat.
   Un passage sur le sujet se trouve dans Aberrant il me semble, à propos de personnages qui sont plus intelligents que le joueur.
Journalisée

Quis custodiet ipsos custodes ?
Dante
MJ Deathwatch
Mercenaire
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 261



Voir le profil Courriel
« Répondre #5 le: 08 Juillet 2014 à 18:41:55 »

je fais du jdr depuis plus de 10 ans à présent, avec quelques murder et du gn on ajoute à cela le PBF et je ne suis pas d'accord avec toi Faust, les personnages intello et sociaux ça existent et ça continuera d'exister.

En tout jeux imaginaires je trouve que les joueurs s'ouvrent plus au niveau social et réfléchissent bien plus lors du jeu que dans la vie de tout les jours.
Pour moi le vrai challenge viens du plus d'essayer de jouer un perso qui est anti sociale ou complètement attardé niveau intelligence. On a ce probleme à une de mes tables ou le pj résonne très bien mais son perso ne peux normalement pas car il est au minimum d'intel du jeux.

ensuite quand on est en enquête, on privilégie toujours le Rp en premier ( mais en accord avec le personnage) ensuite si le perso intelo/social n'arrive pas en rp notre Mj lui fait faire un petit jet avec bonus/malus celon le rp et personne n'est frustré.

Citation
De même sur SR je suis sur une partie ou il y a de tout équilibré avec 2 bourrins, un rigger, un elfe archi social et mon banshee très mental et assez social.

Haha bien vrai eff' doudou and co on est équilibré et chacun à de quoi faire Clin d'oeil
Journalisée
efflam2
PbF-Online - Polit'Bureau V2
Rejeton du Cerbère
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2703


Admin' WoD-Online/Cyberpunk-Online exMJ INS-Online


Voir le profil Courriel
« Répondre #6 le: 13 Juillet 2014 à 21:21:31 »

Voila plusieurs réponses construites, dommage que Faust repasse pas pour poursuivre cet intéressant débat.
Journalisée

Eff' le plus trash des Mebres du Polit'  (M2 avec option BAD COP, j'ai bien pensé au doctorat, mais j'aurais été surclassé. ^^)

SI CHUCK NORRIS EST LE WALKER TEXAS RANGER ! C' EST QU' EFFLAM LE TOLÈRE !

Le jour ou Khut' aura du temps il neigera de l'herbe.
Faust
PbF-Online - Admin
Aventurier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 134


Admin retraité de Cerbère Shadowrun-Online

bobba_fett@hotmail.com
Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #7 le: 15 Juillet 2014 à 00:38:43 »

Et reuh !

Désolé, perdu dans un warp dimensionnel appelé IRL, je n'ai pas pensé à revenir lire ce sujet, trop occupé à rattraper le lapin blanc, qui décidément court super vite, cet enfoiré ! Clin d'oeil

Alors, dans l'ordre histoire d'essayer de la réponse exhaustive synthétique :

@Tous : je vous remercie pour vos témoignages, ça prouve que mes expériences ne sont pas les votre, et ça me rassure parce que ça veut dire que tous les Mjs et joueurs de France ne sont pas les mêmes. Merci donc pour ces témoignages et avis éclairés, c'est la preuve que les forums sont enrichissants !

@Liam : ton exemple avec ton Ravnos me parle pas mal, et reflète (pas de bol pour moi) beaucoup d'expériences avec des Mjs que j'ai connu sur table ^^. +1 pour le reste, y compris le fait qu'effectivement les Hackers (et les Netrunners à SR ?) sont effectivement plus demandé (voire essentiels depuis SR4) et du coup ça remet en scène les persos "mentaux". Bien que là étrangement ça ne dérange pas les MJs, puisqu'il n'y a pas vraiment de "connaissances" utiles (quoique ça devrait) mais on retombe dans le Hack/combat de "jette des dés, je te dirais si tu y arrive", donc on rejoint plus le cas général qui ne demande aucune interprétation particulière dans la plupart des groupes que j'ai fréquenté. Et pour finir, je suis d'accord avec toi la majorité du temps en cas de "conflit" entre Pjs et dans les cas sociaux, les règles devraient servir de garde-fous quand les joueurs/persos ne font pas la part des choses entre eux et leur avatar imaginaire Clin d'oeil.

@Dante : point de vue intéressant. Mon expérience ne me fait pas dire que la plupart des joueurs un peu "timorés" ou "pas fans de la réflexion" -et ce même entre potes- font de base plus d'effort. La plupart des joueurs débutants que j'ai eut se laissent porter par le MJ et son histoire. Il faut un bon MJ pour qu'ils se détendent, s'ouvrent et se prennent au jeu, du moins d'après mon expérience (ce qui est sûrement preuve que tu ES un bon MJ Sourire). Effectivement, jouer des persos "attardés" ou avec moins de connaissances que le joueur est un challenge. Mais je pense qu'au moins c'est faisable. Jouer quelqu'un qui a un QI de 270 est plus compliqué si ton QI est plutôt égal à la moitié de ce score, d'autant que les connaissances en Théorie des cordes de la physique quantique n'ont pas pour habitude de se révéler au quidam moyen en moins de 10mn (oui je caricature un peu, mais je pense que tu vois l'idée Clin d'oeil).

@Effie : Déjà, si tu avais été d'accord, ça m'aurait déçu... Tire la langue. Ensuite, merci pour le témoignage, j'ai peut-être une idée faussée par Pbf et de ce que j'y vois, qui n'est souvent que la partie émergée de l'iceberg Clin d'oeil. Pour les parties tables, ton expérience semble bien différente de la mienne, et c'est tant mieux ! (pas d'angoisse, je ne vais pas me mettre à murmurer : "il y a toujours de l'espoir..." ;D). Pour SR, je suis d'accord, certaines parties PBF démentent ce que je dis. Il faut dire aussi que c'est peut-être plus facile à tenir sur PBF, je ne sais pas (et puis les pouvoirs d'adeptes et la magie aident pas mal le social faut dire ^^). Pour Cyberpunk, c'est vrai qu'on a une partie un peu particulière par rapport aux "standards" que j'ai vu joué et joué sur ce jeu. Mais bon, comme dit j'ai joué des parties de bourrins entre potes pendant l'adolescence, peut-être pas ce qui peut se faire de mieux dans le genre Tire la langue. Et oui, je sais que tu es un coquin secrètement social/mental qui essaie de se faire passer pour un bourrin rustre, j'avais suivi depuis l'temps ;D.

Bref, je trouve que ce topic était utile, et que si d'autres veulent partager leurs propres expériences, ça peut s'enrichir encore Sourire.



« Dernière édition: 15 Juillet 2014 à 00:41:12 par Faust » Journalisée

L'expérience est une lanterne qui n'éclaire que celui qui la tient...
Liam
PJ INS - Fire and Ice
Chevalier
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 304



Voir le profil
« Répondre #8 le: 15 Juillet 2014 à 22:56:08 »

   Je me permets d'en rajouter une couche, mais je trouve qu'il est plus difficile de créer une partie purement intellectuelle ou sociale, plutôt qu'une partie qui incorpore de nombreuses phases d'actions ; il faut une matière plus épaisse, avec souvent plus de PNJs, plus d'éléments à gérer, et une trame narrative plus fine et étroite. Une partie orientée « action » n'a finalement pas vraiment besoin d'un gros scénario, car si le but est juste d'aligner des méga bourrins débordant de testostérone, il n'est guère intéressant de faire intervenir des concepts tirés de Jung ou de théories sur les mathématiques quantiques.
   Maintenant, depuis que je m'occupe d'une partie sur PBF, je trouve que le système de Play by Forum est plus indiqué pour des parties sociales et intellectuelles car les parties actions sont souvent d'une lourdeur à gérer. Mine de rien, ça prend du temps de faire les jets d'initiative puis de les retranscrire pour ensuite gérer correctement les tours et les différentes actions.
Journalisée

Quis custodiet ipsos custodes ?
efflam2
PbF-Online - Polit'Bureau V2
Rejeton du Cerbère
*****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 2703


Admin' WoD-Online/Cyberpunk-Online exMJ INS-Online


Voir le profil Courriel
« Répondre #9 le: 16 Juillet 2014 à 00:49:21 »

Je suis pas d'accord avec la première partie. J'ai toujours détesté les combats en JDR y compris sur table. Cela vient surement du fait qu'IRL j'ai eu une jeunesse très violente, donc je détestais l'idée de combat dans un jdr. Je trouvais débile de ce prendre pour un homme en jetant des masses de dés alors qu'IRL j'avais l'habitude de me battre que ce soit à mains nues ou parfois avec des armes blanches (barres de fer, couteaux etc.)
Bilan quand je jouais même jeune, je me faisait chier à chaque combats et quand je maitrisais, il y avait toujours très peu de combats. (je me forçais à en mettre pour faire plaisir à mes joueurs)
Bilan j'ai toujours joués des personnages mentaux (plus que sociaux) Malkavians à Vampire, Mages à AD&D ou encore Erudits et scientifiques à Hawkmoon etc. D'ailleurs j'adorais Cthulhu pour ça car peu de combats et l'accent mis sur l'intellect.
Idem en GN ou je privilégiais les rôles d'Assassin, de mage ou de prêtre.

Et la je suis pas d'accord, qu'un scénario soit axé bourrinage, intellect ou social, j'ai toujours préféré les intrigues complexes et en tant que MJ c'est ma joie de faire des intrigues a plusieurs degrés (même pour un scénar orienté action)
Cela ne me réclame pas plus de boulot, puisque c'est pour moi la base de tous scénario ou campagne. Donc une intrigue complexe, des PNJ fouillés etc.
C'est d'ailleurs pour ça que je préfère maitriser que jouer, car j'ai trop souvent été déçus par des intrigues trop simplistes.

Par contre je suis d'accord avec toi pour les PBF. Les combats sont très lourds à gérer, ce qui permet de plus accentuer sur l'intellect et le social. Le rythme plus lent aussi permet au PJ intellos ou sociaux de mieux réfléchir à leurs actions ou leur RP que sur une table ou tu dois décider en deux secondes pour maintenir un rythme.
De même pour le MJ qui a le temps de compulser ses notes et PNJ avant de répondre car sur PBF il ne risque pas de casser le rythme de la partie (alors que sur table, si il faut attendre un quart d'heure toutes les 5 minutes de jeu que le MJ compulse ses notes, ça plombe une partie.
Journalisée

Eff' le plus trash des Mebres du Polit'  (M2 avec option BAD COP, j'ai bien pensé au doctorat, mais j'aurais été surclassé. ^^)

SI CHUCK NORRIS EST LE WALKER TEXAS RANGER ! C' EST QU' EFFLAM LE TOLÈRE !

Le jour ou Khut' aura du temps il neigera de l'herbe.
Elaine
PJ Ambre - Ombre&Lumière
Empereur
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1015



Voir le profil
« Répondre #10 le: 16 Juillet 2014 à 15:19:10 »

J'aime pas le combat dans le jdr, c'est moche  Grimaçant

Plus sérieusement, je peux apprécier une scène de combat, irl ou pdf, si elle ajoute de l'intensité à une scène, si y'a au final des morts qui vont faire pleurer les PJs, si c'est pour démontrer la puissance d'un PNJs qu'ils doivent redouter, bref, si elle n'est pas gratuite, en gros. Oui, j'aime faire pleurer mes joueurs.

J'adore les intrigues complexes, même si je ne sais pas les écrire. (moi je pose des PNJs compliqués, à tiroirs, et mes PJs s'inventent tout seuls les intrigues après quelques discussions avec eux, en général  Lèvres scellées )

Sinon, j'ai suivi cette discussion depuis le début, je ne répond pas souvent parce que mes commentaires sont rarement utiles. Les personnages mentaux, hyper intelligents, avec des connaissances de fou... j'en ai joué, et vu qu'irl je ne suis pas une encyclopédie ou une reine de la répartie, en général le MJ me laissait parler un peu, me demandait ce que je comptais exprimer, et un p'tit jet de dés pour voir si ça passait.
Mais bon, faut avouer qu'au bout d'un moment c'est frustrant, de jouer un baratineur, d'être mauvais à ça dans la vie réelle et qu'en jeu on se contente de dire "bon, bah, je baratine..." suivi d'un jet de baratin...  Roulement d'yeux ça lasse. Mais si on a un (très) bon MJ, il peut aider son joueur en orientant un peu la discussion, en lui donnant un peu plus d'assurance au fur et à mesure.

Le  PDF est pour ça un bon, un excellent même, moyen de jouer des personnages qu'on ne pourrait pas incarner aisément irl, ou au moins de s'y entrainer. Avoir le temps de potasser ses notes entre 2 réponses, de faire des recherches sur un sujet qu'on est sensé connaitre IG, même sur ce qui touche au combat, d'ailleurs, c'est du bonheur.

Les personnages axés sur le mental ne sont pas morts, faut juste avoir les bons joueurs.
Journalisée

« Nul royaume n’est stable si le bout d’une épée ne le soutient. »
Pages: [1] Imprimer 
Le Gardien  |  L'arrière cour du Gardien (Sections archivées)  |  Les conseils de Sam le crapaud  |  Fil de discussion: Persos intellos ou sociaux : les (volontairement) oubliés du JDR ? « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Cerbere.org tient à remercier particulièrement tous ceux ayant travaillé sur le thème Cerbere.org
afin que le forum puisse garder son identité sous le nouveau forum SMF
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !