Le Livre du clan Goran. Chapitre 13

Rédigé par Dain le 05 juillet 2012 | Classé dans Midnight, Textes
Mots clés : midnight, texte

Le livre du Clan Goran
Chapitre 13: Sacrifice

A notre grand dam, le tunnel dans lequel nous descendons, part en ligne droite, et se trouve particulièrement dégagé. Nous devons trouver un moyen de désorienter nos poursuivants ou au moins les obliger à faire des choix. Nous avons couru pendant près d’un jour sans nous arrêter, malheureusement sans vraiment gagner du terrain sur eux. Nous sommes tous fatigués, en colère et frustrés d’être arrivés si proche du succès. Les trois frères veulent s’arrêter et faire face aux Odrendors, leur faire payer la mort de nos camarades tombés. Ils préfèrent combattre maintenant, pendant qu’ils ont encore des forces, plutôt que de continuer et s’épuiser dans l’espoir hypothétique de trouver un meilleur endroit tactique.

Nous avons choisi de rester et de nous battre. La place est un tronçon de tunnel exiguë, avec un plafond situé à moins de deux mètres mais d’une largeur pouvant supporter six hommes de front. Les orques seront désavantagés par leur taille et nous nourrissons l’espoir que cela sera suffisant pour faire la différence. J’ai demandé à Horak de tenir ma gauche, le long du mur rocheux. Le sauvageon n’a jamais combattu en ligne de bataille et il ne sera pas capable de protéger le flanc d’une autre personne. Je sais qu’il ne fuira pas et qu’il fera tout pour tenter de me protéger du mieux qu’il peut.

Mes mains tremblent et j’ai conscience que je ne reverrai probablement jamais notre forteresse. Nous n’avons pas eu besoin d’attendre très longtemps avant qu’une douzaine d’orques au moins sortent de l’ombre pour nous attaquer. Conscients du désavantage dû au rétrécissement du tunnel, ils ont essayé de percer notre ligne par des attaques d’estoc maladroites. Face à la fureur de l’assaut, nous avons du concéder quelques centimètres, mais avons tout de même tenu notre formation. Le combat fut acharné et je n’ai pus me concentrer que sur les quelques dizaines de centimètres dont j’étais responsable, pour ne pas mettre en danger mes camarades. Les cris de douleur des mes frères d’armes résonnent encore dans ma tête et je tente de les chasser en me persuadant que je ne pouvais alors rien faire pour les aider sinon tenir ma propre position. Ces quelques minutes de combat, juste avant que les orques ne se retirent, m’apparaissent encore comme des heures. Les corps de plus d’une dizaine d’orques gisent à nos pieds, leur sang se rependant sur le sol, le rendant dangereusement glissant. Qu’allons-nous faire maintenant ?

Je reprends mes esprits et comptabilise les blessés. Ammos est mort, une vardatch plantée profondément dans son crâne. Les trois frères souffrent de blessures diverses mais tiennent bon. Je suis surpris de voir Horak toujours vivant. Son sang coule d’une vilaine entaille au ventre mais son visage continue de dévoiler un sourire ancré, certainement motivé par la présence de sang orque sur sa hache. Il s’est bien battu, je suis fier de lui. Nous avons finalement stoppé l’attaque des orques mais savons que d’autres viendront les remplacer. Nous allons mourir, c’est juste une question de temps maintenant. Je dois désormais penser à renvoyer ce journal à notre forteresse ou tout ce que nous avons appris sera perdu, et nos camarades, morts pour rien.

J’ai pris la décision de descendre plus profondément dans le tunnel. Avec un peu de chance, nous avons quelques heures devant nous avant que les orques ne reviennent. Nous sommes arrivés à un embranchement d’où partent 3 autres tunnels. Nous avons enfin ce dont nous avions besoin pour prendre une vraie décision. Je vais appeler le plus jeune des trois frères, Sul, et lui mettre de force mon journal dans les mains, ainsi que le reste de mes provisions d’eau et de nourriture. Je vais lui dire de prendre l’un des tunnels, de se cacher et d’attendre que les orques partent à notre poursuite. Nous ferons en sorte de laisser des traces bien visibles et de les combattre à nouveau. Cela devrait lui laisser le temps de partir en direction de l’ouest et rejoindre notre clan dans de meilleures conditions. Je doute que les Odrendors voient qu’une personne manque au groupe, et même si c’était le cas, je ne pense pas qu’ils se soucieraient d’une seule personne isolée. Si vous lisez ceci, c’est que mon plan a réussi, et que je ne suis certainement plus de ce monde. J’espère que ce que nous avons appris permettra au clan de survivre. Puissiez vous vous rappeler de moi et de tous ceux qui ont donné leur vie pour que perdure le clan Goran.


Epilogue : Les troupes de l’Ombre ont en effet déserté les alentours du clan Goran. Avec les connaissances issues des notes de l’expédition, le clan sait maintenant comment dissimuler ses récoltes de champignons et déjouer les éclaireurs orques. Grâce à tout cela, leur espoir de survie en est grandement augmenté. Avec le siège de Calador, il est très difficile pour l’Ombre de ravitailler les troupes et garder en même temps le contrôle de toutes les tribus orques se déplaçant sous la montagne. Il semble certain que Calador soit condamnée mais chaque arc qu’elle réussit à tenir affaiblit les armées orques et sème la discorde au sein des troupes ennemies. Les nains du nord des Kaladrunes seront bientôt tous décimés, à part ceux, peut-être, qui se seront verrouillés dans leur forteresse, et coupés eux-mêmes du reste du monde.


Auteur: Eric "Kane" Olson
Traducteur: Fred "Dain" Lipari
Relecteur: Raph "Cerbere" Roose, Nico "Arkane" Delzenne, Franck "LeSchti" Rubio

Les commentaires sont fermés.

Catégories

Derniers commentaires

Derniers articles

Abonnements RSS

Archives

Mots clés

PluXml, carte, pathfinder, midnight, texte, textes, map, esteren, tri-kazel, Midnight,