Le Livre du clan Goran. Chapitre 7.

Rédigé par Dain le 01 décembre 2011 | Classé dans Midnight, Textes
Mots clés : midnight, textes

Le livre du Clan Goran
Chapitre 7: Les Ruines du Clan Naroc

Après deux jours à explorer les environs de la caverne, nous avons finalement décidé de partir à la recherche de la forteresse du clan Naroc, d’anciens alliés que nous pensons être tombés sous l’épée de l’Ombre. Dans ma jeunesse, le voyage d’ici à la forteresse aurait pris une bonne journée de marche soutenue mais avec les routes principales désormais scellées, dans le but de renforcer les défenses de la forteresse assiégée, nous aurons besoin de bien plus. Nous venons de trouver de vieux outils de sape, abandonnés il y a bien longtemps. Ceci est la preuve que les troupes de l’Ombre ont bien essayé de dégager les tunnels obstrués. Mais après examen des coups de pioches, le travail nous semble ancien, quelques années au moins. Je vois cela comme un mauvais présage. Les orques n’abandonnent jamais, à moins, bien sur, qu’ils aient trouvé un autre passage, plus efficace.

Cela nous a pris trois jours pour trouver la bonne route et arriver aux portes de la forteresse. La zone est une excavation grossièrement taillée mais assez large pour permettre aux attaquants de créer un flux offensif régulier. Le tunnel d’entrée doit faire près d’un kilomètre et demi de long, et est parsemé de zones de défenses. Dans une telle configuration, l’Ombre à du perdre des centaines voire des milliers de soldats dans ce tunnel, rien qu’en tentant de percer les défenses extérieures. Les traces de sang des guerriers morts au combat tâchent encore la surface des rochers alentours, témoignages des massacres passés. Le clan Naroc a fait payer cher leur audace aux Odrendors bien que nos frères devaient savoir qu’ils se battaient sans réelle chance de survie, que leur forteresse serait leur tombeau. Aurions-nous pu faire mieux à leur place ? J’en doute. Je vois plutôt cela comme un avant-gout de ce qui nous attend si nous devions échouer dans notre mission.

L’inspection de la forteresse est terminée. Même si les traces des combats datent d’il y a très longtemps, nous avons décidé de partir à la recherche d’une possible trace plus fraiche, afin de s’assurer qu’aucun orque ni rejeton de l’Ombre ne déambule au sein de la cité. Meloc et deux des trois frères ont exploré la zone mais n’ont rien trouvé comme indices laissés par quiconque vivrait encore ici. De toute évidence, l’Ombre avait pour seul but de tuer toute forme de vie. Aucun projet d’acquisition de la forteresse, aucun désir de puiser dans les mines riches du clan ou même de faire des esclaves mais plutôt une extermination du clan pur et simple, un génocide à mes yeux.

La tristesse plane sur nos cœurs. Marcher à travers les couloirs de la forteresse fut une des choses les plus difficiles que j’ai du supporter. Les images de ce lieu, de mes yeux d’enfant, sont encore vivaces dans mon esprit. Les visages, les sons, surgissent encore tels des spectres du passé, une torture dont je n’arrive pas à m’échapper. Nous venons de trouver une chambre commune où les Naroc se sont entre-tués, les enfants, les agés, afin de leur éviter la vardatch ou la captivité. Les restes de leur os gisent là, au bord d’un autel du clan, rassemblés en un tas bien trop volumineux pour être supportable. Tous les os portent des traces de crocs, où la moelle a du être aspirée par quelque abomination de l’Ombre. Un spectacle écœurant. Plus loin, nous avons trouvé les fourneaux et les forges, sabotées et rendus inutilisables avec ingéniosité, afin d’en priver les Odrendors pour leurs réparations courantes. Mais c’est au centre de la cité que nous avons découvert le plus important. La grande fresque murale, sculptée dans la roche, montrant les routes commerciales ancestrales, la position des clans alliés et les postes militaires a été consciencieusement effacée. Même se sachant condamnés, Les Naroc ont su garder une pensée pour nous. Oui, nous, ceux qui n’ont envoyé aucun renfort, ceux qui ont préféré sceller tous les accès à leur forteresse plutôt que de combattre. Un clan de grand honneur s’est éteint ici, seul et isolé. Mais je jure qu’il ne sera pas mort pour rien !


Auteur: Eric "Kane" Olson
Traducteur: Fred "Dain" Lipari
Relecteur: Raph "Cerbere" Roose, Nico "Arkane" Delzenne, Franck "LeSchti" Rubio

Les commentaires sont fermés.

Catégories

Derniers commentaires

Derniers articles

Abonnements RSS

Archives

Mots clés

PluXml, carte, pathfinder, midnight, texte, textes, map, esteren, tri-kazel, Midnight,